Logo Koaci
 
 
 
Côte d'Ivoire : Après l'ENS, et Cocody, l'université de Korhogo en grève illimitée à partir du 1er octobre prochain
 
La CNEC jeudi à Abidjan (Ph KOACI)

© koaci.com – Vendredi 28 septembre 2018 - Ça grogne fort ces dernières semaines contre la gestion des présidents d’universités publiques de Côte d’Ivoire.

Après les grèves illimitées déclenchées depuis des jours à l’école normale Supérieure (ENS), et à l’université Felix Houphouët Boigny de Cocody, c’est l’université Péléforo Gon Coulibaly qui de Korhogo Search Korhogo annonce un arrêt de travail illimité.

Les enseignants et Chercheurs membres de la CNEC (Coordination Nationale des Enseignants -Chercheurs) de la section de l’université de Korhogo, réclament le paiement des reliquats des enseignants recrutés en 2018 ;Paiement des arriérés des heures complémentaires au titre de l’année 2017-2018 ; Paiement des horaires des responsables , membres des commissions et des conseils au titre de l’année 2016-2017 ;paiement des décharges des responsables pédagogiques ou unités d’enseignants au titre de l’année 2016-2017 ;Clarification des textes et diffusion d’encadrement de Master ; Rejet systématique et la commission HC , taillée sur mesure par et pour le président de l’UPCG .

Les enseignants et chercheurs dénoncent aussi le mépris et la mauvaise gestion du président de l’université Péléforo Gon Coulibaly de Korhogo.

La CNEC révèle que, concernant les reliquats des nouvelles recrues, l’argent est venu du Trésor. Pour les deux premiers trimestres, le Trésor aurait versé 1 million par nouvelle recrue soit 80 millions de FCFA pour l’université de Cocody, 60 millions pour celle de Bouaké et 20 millions pour Korhogo.

Comme solution à tous les problèmes qui minent les universités Search universités publiques du pays, la CNEC propose comme solution définitive, un appel à candidature pour la présidence des universités Search universités publiques.

Donatien Kautcha, Abidjan
 
 
8123 Visit(s)    3 Comment(s)   Add : 28/09/2018
  2 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions
 
Je ne trouve aucun inconvénient à ce qu'il y ait appel à candidature pour la présidence des universités publiques. Aux USA, par exemple parmi tant d'autres pays, c'est la norme aussi bien dans les universités publiques que privées. D'ailleurs, ce serait une bonne pratique. Je val...
Je ne trouve aucun inconvénient à ce qu'il y ait appel à candidature pour la présidence des universités publiques. Aux USA, par exemple parmi tant d'autres pays, c'est la norme aussi bien dans les universités publiques que privées. D'ailleurs, ce serait une bonne pratique. Je valide haut les mains cette proposition du CNEC. 👍
 
 
Read more
See his contributions baryond
 
Avec une majorité d'illetres au pouvoir et un président qui execre toute contradiction, on se retrouve avec des intellectuels brimes et privés de moyens de survie les empêchant ainsi de jouer leur rôle d'objecteurs de conscience.
 
 
 
See his contributions dramani
 
Mais diantre!!! n'y a t il pas de syndicats jaunes dans nos universités publiques pour casser ces mouvements de grève ? ça n'est quand même assez qu'il n'y ait pas un RER pour nous démonter enfin que plus de 100 000 000 000 de FCFA (dont une partie a été détournée par Cissé Banc...
Mais diantre!!! n'y a t il pas de syndicats jaunes dans nos universités publiques pour casser ces mouvements de grève ? ça n'est quand même assez qu'il n'y ait pas un RER pour nous démonter enfin que plus de 100 000 000 000 de FCFA (dont une partie a été détournée par Cissé Bancongo) dépensés dans les peintures et fleurs, ont réussi à résoudre les problèmes de nos universités.
 
 
Read more
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login