Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Côte d'Ivoire: Crainte de voir leur argent partir en fumée, les clients des agrobusiness manifestent pour la première fois à Abidjan
 
Manifestant lundi à Abidjan (ph KOACI.COM)

© koaci.com– Lundi 23 janvier 2017 -  Plus le temps passe et plus l'espoir de revoir leur argent disparait. Réunis en syndicat (le Syndicat des Investisseurs Indépendants de l'Agro Business en Côte d'Ivoire,SIIABCI, ndlr), les clients des 27 entreprises d'agrobusiness visées par la police économiques, aux comptes gelés depuis début janvier ont, lundi, manifesté leur colère pour la première fois.

En effet, sous la pluie et dans un contexte de grève des fonctionnaires et de blocages d'axes par des militaires en colère, une centaine de personne s'est rassemblée au tribunal de première instance du plateau à Abidjan comme constaté sur place par KOACI.COM.

L'objectif était de faire entendre les revendications portant essentiellement sur le dégel des comptes et la libération des chef d'entreprises incarcérés, «afin de leur permettre de travailler et honorer leurs engagements contractuels», depuis le début de l’enquête et la dissolution du groupe de travail sur l'Agro-Business (GTA).

La validation des conclusions d'un rapport de ce dernier, jugé «faux, calomnieux et sans aucun fondement», représenterait un «risque» qui, selon le syndicat, pourrait entrainer «des mouvements sociaux à longue durée dans le pays».

Le SIIABCI considère que le rapport du GTA traduit uniquement l'inquiétude du secteur bancaire qui considère l'agrobusiness comme un concurrent et souhaite la constitution d'un nouveau GTA comprenant, les représentations des sociétés de l'agrobusiness (Le SYNAPABCI et APEFPCI), les représentations des investisseurs indépendants (Le SIIABCI et l'ASM), le ministère de l'agriculture, le CNRA et enfin le trésor public.

Des responsables du mouvement ont été reçus par le procureur Adou, à l’origine du dossier, qui leur a signifié que la procédure était en cours et qu'il ne pouvait faire, de fait, autre commentaire.

Amy Touré, Abidjan

Joindre la rédaction centrale de KOACI.COM et le service commercial au +225 08 85 52 93 ou contact@koaci.com
 
 
32930 Visit(s)    4 Comment(s)   Add : 23/01/2017
  2 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions XIX
 
Dramane se dit libéral, mais dès que les Ivoiriens entreprennent des actions qui leur rapportent, il s'empresse de detruire ces actions. Il a detruit la filière heveicole car cela rapportait de l'argent aux planteurs et maintenant les agrobusiness. Pour lui, les Ivoiriens, hormis...
Dramane se dit libéral, mais dès que les Ivoiriens entreprennent des actions qui leur rapportent, il s'empresse de detruire ces actions. Il a detruit la filière heveicole car cela rapportait de l'argent aux planteurs et maintenant les agrobusiness. Pour lui, les Ivoiriens, hormis ceux du nord pour qui il fait des prix fantaisistes pour leurs produits, doivent crecher dans la misere.
 
 
Read more
See his contributions John Koffi
 
Dramane n'est qu'un voleur. Il est inhumain. Lui et son clan font tout pour detruire tout ce qui peut rapporter de l'argent aux Ivoiriens.
 
 
 
See his contributions CD
 
Décidément pourquoi tout çà en même temps? Est-ce le chant des signes? Bref au même moment:- revendications militaires ;- grèves des fonctionnaires;- problème avec les investisseurs de l'agro-business;- grogne pour l'instant contenue de la population;Hum ça fait un peu trop pour...
Décidément pourquoi tout çà en même temps? Est-ce le chant des signes? Bref au même moment:
- revendications militaires ;
- grèves des fonctionnaires;
- problème avec les investisseurs de l'agro-business;
- grogne pour l'instant contenue de la population;
Hum ça fait un peu trop pour le grand PHD dont on ventait les mérites. Je me rappelle une des réponse du PRADO après son investiture budgétivore à Yakro. Il répondait au journaliste que chercher l'argent c'est son métier que celui-ci n'avait pas à craindre. Il en a vraiment chercher avec les nombreuses dettes de la Côte d'Ivoire mais c'est resté où? Plusieurs langues abidjanaises disent que seul son entourage s'est engraissé. Il disait que les casernes avaient massivement voté pour lui en 2010. OK si c'est vrai PRADO tes électeurs sont fâchés.
 
 
Read more
See his contributions dramani
 
J'imagine les douleurs de plus en plus intenses de la sciatique du bravetchè, sauteur de clôtures, avec toutes ces ''sollicitations sociales''. Yako a la blanche !
 
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login