Logo Koaci
 
 
 
COTE D'IVOIRE: La nouvelle compagnie aérienne pas prête de voir le jour
 
Alassane Ouattara et le PDG d'Air France, Alexandre de Juniac, ici ce mercredi soir au palais présidentiel d'Abidjan

ABIDJAN LE 22 FEVRIER 2012 © koaci.com - Entreprise déficitaire (Air France enregistrerait pour 2011 un déficit du résultat d'exploitation de 500 millions d'euros), agenda politique sensible en France nous n'en saurons rien, la seule chose que l'on retiendra à la sortie de l'audience accordée à Alassane Ouattara Search Alassane Ouattara au pdg d'Air France Juniac ce mercredi soir, c'est que la nouvelle compagnie aérienne ivoirienne tant attendue se fera, au grand désarrois des en attente d'emploi, encore attendre.

En effet, si les interrogations quant au lancement de cette dernière, aussi annoncée que repoussée, tracassent au point d’énerver le général Abdoulaye Coulibaly scandant sur le perron en direction du PDG fraichement débarqué des "on trouve ça un peu long !" ou encore des " mais c'est pour quand?" et pour finir des " pourquoi tant de blocage?", les zones d'ombre quant aux ambitions d'Air France probablement, du fait de la conjoncture et du contexte, revues à la baisse ne sembleraient guère être là pour rassurer le ministre Gaoussou Touré Search Gaoussou Touré au constat comme sonné ce mercredi soir.

Initialement partenaire financier, logistique et technique pour rebâtir une compagnie sur les gravats de l'ancienne Air Ivoire, Air France, à écouter son PDG semblerait moins enthousiaste quant à son degré d'implication s'en remettant désormais à "l'expertise technique et humaine" tordant de fait le cou à tous les spéculateurs de la participation de l'entreprise française dans le capital de la, à ce stade, "peut être nouvelle air ivoire".

Bref à la sortie d'audience, sur les marches, ça sentait la panique et la confusion.

Si le Pdg d'Air France s’enorgueillit de voir renaitre une croissance sur la destination Côte d'Ivoire, les soucis de ce dernier pour tenter de redresser ce fleuron soumis à la concurrence effrénée des low cost, qui gagne par ailleurs le Hub d'Abidjan, semblait plus que jamais prendre le dessus sur la priorité d'une promesse franco-ivoirienne à l'évidence à moitié nue.

Pour finir j'apprendrai que le président Ouattara serait très embêté de voir piétiner ce dossier, "un de plus" diront certains observateurs.

Laurent Despas
 
 
9069 Visit(s)    9 Comment(s)   Add : 22/02/2012
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions k
 
on aimerait vous lire plus souvent mr Despas ! Vous savez nous sommes nombreux ici à penser que c'est des personnes pro comme vous que devrait avoir à ses côtés Ouattara, on a l'impression que son entourage manque de professionnalisme... donc pas grand chose avance au pays
 
 
 
See his contributions Dabakala
 
DE LA FRANCE FORTE, PARTOUT, MAIS SURTOUT ICI !!-----------------------------Que l’on ne se trompe pas, ADO est encadré par un staff français ultra performant dans le domaine militaire, économique et politique. De nombreux collaborateurs circulent dans les couloirs de la présiden...
DE LA FRANCE FORTE, PARTOUT, MAIS SURTOUT ICI !!-----------------------------Que l’on ne se trompe pas, ADO est encadré par un staff français ultra performant dans le domaine militaire, économique et politique. De nombreux collaborateurs circulent dans les couloirs de la présidence de la république et des conseillers sont consultés régulièrement ici ou dans la métropole, à l’Elysée (d’où les nombreux voyages d’ADO, amis aussi de ses ministres stratégiques). Les problèmes rencontrés par ADO sont donc essentiellement circonstanciels (bien que cruciaux, surtout pour un pouvoir qui après 10 mois cherche encore ses repères, là où SEM Laurent GBAGBO, avec plus de contraintes économiques et politiques aura tiré son épingle du jeu en gérant aux mieux le pays et ses intérêts),comme le climat sécuritaire qui dépend de la nature inconsistante et le rejet des troupes d’ADO pour lesquelles on ne trouve pas encore de solution et les menaces perpétuelles de renversement liées à l’opposition, mais aussi à toute faction polico-militaire qui en fera la prétention ; comme la crise économique mondiale et surtout européenne en perspective, qui oblige les bailleurs de fonds à s’orienter vers les priorités et à être plus parcimonieux avec les subventions ; comme l’opposition politique ivoirienne, qui n’est plus cernable à travers l’élite (décapitée en partie, avec une instance qui n’a pas de prise réelle sur la base militante FPI/LMP, prise dans un tourbillon d’aigreur, de rancœurs et de revendications démocratiques légitimes non satisfaites). Les écarts des ministres de la république (dont la nomination se comprend maintenant, car de façade et pour la gestion des question courantes) ne constitueront que des épiphénomènes, à partir du moment où les directives générales sont arrêtées en haut lieu. Par contre, tout ce qui peut être scellé et exécuté dans le cadre de la coopération France/côte d’ivoire se fait de façon parfaite et définitive, comme l’accord de défense, les prévisions d’achat d’arme françaises et l’implantation d’un pôle de surveillance militaire à l’ouest de l’afrique ; l’exploitation des gisements pétrolifères ivoiriens par TOTAL, la remise en question des accords de l’état ivoirien avec les pays voisins, et autres ; l’implantation de sociétés dans le cadre de l’exploitation d’autres ressources, qui nécessitent des agréments d’état, non soumis à concurrence et qui ne dépendent pas des effets sécuritaires locaux ; la privatisation de certaines sociétés d’état qui subiront des optimisations, reprises par des groupes français etc… La nouvelle Air Ivoire rentre bien dans ce cadre de décisions discrétionnaires de la part d’ADO, qui définira comment il considère que cette société soit constituée et gérée, à l’avantage d’un groupe français, qui aura tout fait pour que l’exploitation des destinations européennes lucratives, à partir d’Abidjan leur échoit, laissant les sociétés aériennes locales jouer le rôle de collectrice de voyageurs régionaux vers leurs terminaux !!! Le retard constaté, si l’on peut parler de retard, se justifie par les nombreux autres paramètres qu’ADO ou la France ne maîtrisent point. Le cadre sécuritaire y jouera comme toujours un rôle, mais aussi la mise ne place des finances, la définition et la gestion du personnel et enfin la question de l’entretien technique et du personnel au sol !!! Mais l’on se doute bien qu’Air France investira le minimum pour gagner le maximum, avec enfin une société rentable (et non ce que l’on aura vu avec l’ancienne Air ivoire) Bref, encore une OPA française bien ficelée, et ceci devant les yeux de tous les ivoiriens, surtout ceux qui pensent toujours que la France pourrait constituer un partenaire stratégique économique idéal, bien que prise dans une spirale d’austérité dont on ne peut ici évaluer la fin, face à de potentiels partenaires orientaux, volontaires et écartés de fait, qui nous auraient ouverts d’autres horizons, avec des garanties bien différentes. Merci
 
 
Read more
See his contributions hyanick 27
 
AIr France est en déficit grave (+500 millions d'euros!) et en plus il y'a l’élection présidentielle en France... Tout est réuni pour mettre ce projet en "stand by" de plus déja des compagnies comme emirate, air Sénégal et autres, ont investit sur le terrain panafricain et low co...
AIr France est en déficit grave (+500 millions d'euros!) et en plus il y'a l’élection présidentielle en France... Tout est réuni pour mettre ce projet en "stand by" de plus déja des compagnies comme emirate, air Sénégal et autres, ont investit sur le terrain panafricain et low cost le hub d'Abidjan... On se pose désormais la question de la necessité d'une compagnie aérienne ivoirienne compte tenu du contexte économique et de la réalité du marché...
 
 
Read more
See his contributions Kano
 
Oups !!! PARLEZ en aux SYNDICATS D'AIR FRANCE ET VOUS ALLEZ RIRE lolololol vrémen heureusement que ce Despas est là pour rapporter la VERITE lol Il faut continuer votre travail koaci pour aider ado à voir clair dans les affaires, VS êtes pour ns 1 des rares espoirs de neutralité ...
Oups !!! PARLEZ en aux SYNDICATS D'AIR FRANCE ET VOUS ALLEZ RIRE lolololol vrémen heureusement que ce Despas est là pour rapporter la VERITE lol Il faut continuer votre travail koaci pour aider ado à voir clair dans les affaires, VS êtes pour ns 1 des rares espoirs de neutralité ici à Abidjan
 
 
Read more
See his contributions Comoeriver
 
Air Ivoire société en faillite pour avoir épuisé ses fonds propres; Air France société en fort déficit en 2011 dont les fonds propres ont été amputés des 500 millions de déficit; forcément il en résulte un mariage financier impossible dans l'immédiat. Bien sûr c'est ennuyeux car ...
Air Ivoire société en faillite pour avoir épuisé ses fonds propres; Air France société en fort déficit en 2011 dont les fonds propres ont été amputés des 500 millions de déficit; forcément il en résulte un mariage financier impossible dans l'immédiat. Bien sûr c'est ennuyeux car notre pays a besoin d'une compagnie aérienne comme il a aussi besoin d'une compagnie navale. Mais après les échecs tous azimuts des compagnie africaine, il vaut mieux avancer lentement pour éviter de répéter les mêmes erreurs. Peut-être faut-il en profiter aussi pour explorer d'autres partenariats; Pourquoi pas avec une compagnie aérienne asiatique parmi les plus performantes du monde comme Singapour airlines.
 
 
Read more
See his contributions Daveklou
 
@kano clair et je ne suis meme pas sûr que Ouattara a conscience de l'importance de la visibilté de son pays à travers koaci surtout depuis leur partenariat avec google (ki ma permis de découvrir ce media) . Je suis d'avis avec vos sentiments, dans le contexte actuel économique e...
@kano clair et je ne suis meme pas sûr que Ouattara a conscience de l'importance de la visibilté de son pays à travers koaci surtout depuis leur partenariat avec google (ki ma permis de découvrir ce media) . Je suis d'avis avec vos sentiments, dans le contexte actuel économique et politique surtout avec la france et lelection presi qui arrive, ce genre de projet ne sont pas prioritaires donc normal que ce soit repoussé à chaque fois
 
 
Read more
See his contributions k
 
KOKO les medias detat ivoiriens osent annoncer un accord et une lancée prochaine... Manipulation quand tu nous tient... @comoeriver oui je pense qu'Air France n'est pas à cette heure et compte tenu de leur tentative d'éviter le depot de bilan, le bon cheval d'ou l'embarras de son...
KOKO les medias detat ivoiriens osent annoncer un accord et une lancée prochaine... Manipulation quand tu nous tient... @comoeriver oui je pense qu'Air France n'est pas à cette heure et compte tenu de leur tentative d'éviter le depot de bilan, le bon cheval d'ou l'embarras de son PDG sur ce dossier que l'on comprend tous..; rti, frat mat, aip arretez de mentir aux ivoiriens on a vu ou ça menait... vivement que d'autres medias audiovisuels voient le jour, là aussi plus un bruit !
 
 
Read more
See his contributions SRIKA BLAH
 
Si nous voulons avoir une tres bonne compagnie aerienne, il faut que 90% des actionnaires soient du privee.Si l'Etat de la CIV detient une majorite, nous allons nous retrouver dans les memes precedentes situations................................... Nos hommes politiques UTILISENT...
Si nous voulons avoir une tres bonne compagnie aerienne, il faut que 90% des actionnaires soient du privee.
Si l'Etat de la CIV detient une majorite, nous allons nous retrouver dans les memes precedentes situations................................... Nos hommes politiques UTILISENT nos compagnies aeriennes pour faires voyager GRATUITEMENT toute leur famille, maitresses, amis sans payer un centime.................. Il y a meme des maitresse et enfant de "boss" qui passent leur weekend en Europe. C'est ce qui a fait chuter "Air- Afrique" "Air-Ivoire" et autres.......
 
 
Read more
See his contributions Dabakala
 
C’est ce qui a fait chuter « Air ivoire » et « Air Afrique »….On aura essayé de se taire sur ce coup, mais la tentation était bien trop forte. Alors imaginez vous un avion de 263 passagers, qui fait deux fois par semaines ABIDJAN-MARSEILLE-PARIS, rempli de maîtresses et d’enfants...
C’est ce qui a fait chuter « Air ivoire » et « Air Afrique »….On aura essayé de se taire sur ce coup, mais la tentation était bien trop forte. Alors imaginez vous un avion de 263 passagers, qui fait deux fois par semaines ABIDJAN-MARSEILLE-PARIS, rempli de maîtresses et d’enfants de boss ??!!! NON !! Les raisons sont bien ailleurs et sont faciles à comprendre pour tous. Il s’agira d’abord de conquête de monopole et de défense de ceux-ci. Les lignes les plus juteuses sont celles en destination des capitales européennes, à partir de Hub régionaux africains. Dans les pays francophones, Air France aura œuvré pour se réserver ces destinations, en essayant de contraindre les compagnies nationales africaines à se limiter au local. De plus, l’entretien technique des avions se fait facilement et à moindre coût uniquement à l’intérieur des réseaux d’entretien des grands groupes. L’accès à ses réseaux aura été limité et c’est bien volontairement que les terminaux d’entretiens ne sont pas déployés en Afrique, imposant les maintenances en dehors du continent, à des coûts prohibitifs. Enfin, la dernière tare et l’interventionnisme d’état. Les privés africains n’ayant pas le cœur à investir dans ce domaine, soumis à licences aussi bien locales qu’internationales (d’où la nécessité de la présence de l’état), Air ivoire n’aurait pas vu le jour ou n’aurait pas vécu longtemps si elle était gérée sur une base purement lucrative, par un conseil d’administration et une direction orientée uniquement vers le gain et le bénéfice. Son envergure aurait été immédiatement réduite et vue la politique de conservation de monopole appliquée par Air France, l’on aurait fermé la boîte car aucun homme d’affaire conscient n’investit à perte, surtout avec des avions loués !!! Dans ce cadre, on aura pourtant le droit de critiquer la gestion d’Air Ivoire sous le régime GBAGBO, qui aura échoué à tenir face à cette situation et qui ne déposera pas le bilan, mais s’endettera, au nom d’un nationalisme (la flottille nationale) qui coûtera très cher au contribuables ivoirien). Donc pour rassurer SRIKA BLAH, avec ses déclarations tapageuses, ADO aura le droit (il l’a déjà fait d’ailleurs) de commanditer des audits sur toutes les sociétés dont il soupçonne une gestion non conforme (SIR, SODEMI, GESTOCI, AIR IVOIRE, BFA, BNI….). Mais l’on conviendra raisonnablement que ces audits seront terminés, avec les résultats que l’on taira (naturellement), car à défaut d’incriminer, il faut pouvoir reprendre les sociétés, les améliorer et faire mieux que ce qui se passait avant. Dans ce cadre, l’on constate la difficulté pour ADO de mettre en place une société, après en avoir fait la promotion sur tous les réseaux médiatiques à sa disposition. De la démagogie ??? NON, juste la saine appréciation de l’environnement économique ivoirien, que des maîtresses et des fils de boss ne suffiront pas à détruire, du moins pas aussi définitivement que l’impact des Frères Cissé ou la mauvaise gouvernance qui oblige un chef d’état à s’accoquiner d’investisseurs étrangers, dont la maison mère est en difficulté manifeste. La nouvelle Air Ivoire ne verra pas le jour d'aussitôt !!
 
 
Read more
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login