Logo Koaci
 
 
 
Côte d'Ivoire: Nouvelle parfumerie Gandour, une entreprise au centre d'un scandale de fraude à grande échelle
 
Les déflatés jeudi à Abidjan (ph KOACI)

© koaci.com- Vendredi 20 Juillet 2018 -  Suite à une enquête journalistique que nous avons menée à la zone industrielle de Yopougon où est située l’entreprise Gandour, nous avons interrogé des agents de l’entreprise. Les dirigeants de Gandour quant à eux ont refusé de se prêter à toutes questions. Un refus qui nous a permis de creuser dans les détails. Nous sommes tombés sur des documents de l’union européenne, du cabinet SGS Search cabinet SGS qui incriminent Gandour et démontrent que cette entreprise est un danger pour la santé publique.

De quoi s’agit-il ?

Tout part du vendredi 23 mars 2018 où l’entreprise (la nouvelle parfumerie Gandour) fait l'objet d’une grève des agents journaliers.

À l’origine de cette grève, une affaire d’erreur de dosage d’une production de la journée du 23 mars selon l’employeur.

Ce fait va donc provoquer le renvoi immédiat de 8 agents journaliers. Pour marquer leur solidarité face à ce qu’ils qualifient d’injustice, les agents journaliers entrent en grève et pose également sur la table la revalorisation salariale ainsi que des meilleures conditions de travail.

Après plusieurs tentatives de négociations, le jeudi 29 mars, Ligué Dizo Olivier, porte-parole des grévistes et 18 de ses camarades sont finalement arrêtés.

Le porte-parole Ligué Olivier écroué à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA). Son procès annoncé pour samedi 7 avril 2018.

Suite à ce bras de fer où employeur et employés se rejettent mutuellement la faute, il était capital pour nous de creuser dans les détails de ce que l’employeur appelle une erreur de dosage. C’est en effet un produit cosmétique appelé SCORPION, produit volontairement surdose et dangereux qui est à la base de cette saga. C’est de ce genre de toxicité que les agents journaliers font allusion quand ils accusent l’entreprise Gandour de les exposer sans protection au maniement de produit et matière chimique (hydroquinone, mercure, clobetasol et autres).

A cet effet nous sommes tombés sur un document de l’union européenne qui lançait en 2016 une alerte sur la dangerosité des produits fabriqués par Gandour. Le document intitulé : « rapid alert system for dangerous non-food product » dont le numéro d’alerte : A12/0005/2016 averti que les produits de Gandour représentent un risque sérieux pour la santé publique. Parce que selon le document, les produits de Gandour contiennent 3.83 ℅ de taux d’hydroquinone. Un rapport qui démontre que la NPGCI utilise et continue d’utiliser des substances chimiques interdites et dangereuses dans ses cosmétiques surfant en toute impunité sur un véritable problème de santé publique… cette pratique donc de Gandour bafoue la loi ivoirienne fixant le taux d’hydroquinone à moins 2 ℅ (décret numero 2015-288 du 29 avril 2015 portant règlementation des produits cosmétiques et des produits d’hygiène corporelle. Gandour utilise ainsi deux fois plus le taux recommandé par la loi sans être inquiété depuis des années. Les marques de la dangerosité des produits sont visibles sur le corps des agents de l’entreprise que nous avons interrogé parce qu’ils ne sont selon eux soumis à aucune mesure de protection pendant les heures de travail.

Ces déflatés de Gandour ont animé ce jeudi 19 juillet 2018 une conférence de presse

Au cours d'une conférence de presse animée ce jour jeudi 19 juillet 2018 au Baron de Yopougon (commune populaire) les déflatés de l'entreprise Gandour ont mis à nu les magouilles de l'entreprise familiale Libanaise. Tout est basé sur du faux, des travailleurs traités comme des esclaves avec un salaire de misère. Exposés à des produits très dangereux pour la santé. Le porte-parole des déflatés, Ligue Dizo Olivier à la suite du dossier révélé par l’hebdomadaire l'éléphant déchaîné, a mis à nu les fraudes organisées par Gandour. Contrefaçon de produits cosmétiques, Gandour a été retiré de la marque Iso 9001 depuis 2017. « Mais l'entreprise continue d'utiliser frauduleusement la certification exposant au danger la population ivoirienne et les travailleurs de Gandour », révèle Ligué Dizo Olivier.


Autres faits que nous avons découverts…

Les bulletins de salaire et les déclarations ne reflètent pas la réalité du
perçu des embauchés notamment dans l’administration. Le chiffre d’affaire effectif des magasins cosmétiques de Gandour (les succursales) : le chiffre d’affaire déclaré ne correspond en rien à la réalité au chiffre réel se trouvant dans les supports électroniques du contrôleur financier Mr Tarek Merheb. Cette fraude permet d’alléger notamment la patente et d’autres taxes.

« Le mécanisme de fraude fiscale mis en place par les dirigeants de la nouvelle parfumerie Gandour de Côte d’Ivoire à travers la nouvelle parfumerie Gandour du Ghana et la société basée au Liban, leur permet de déclarer le minimum des bénéfices en Côte d’Ivoire, juste de quoi faire officiellement face à certaines dépenses. Dans le même temps, l’essentiel des bénéfices de la NPGCI est maintenues dans les deux sociétés basées au Ghana et surtout au Liban où ces bénéfices ne sont quasiment pas imposés. Le montage mis en place permet de dégager des marges substantielles via la minoration des prix des ventes à l’export, environ 40%. Ainsi, les chiffres d’affaires de la « NPG » de plus de 50 milliards, bon an, mal an, sont chaque année, depuis une quinzaine d’années, inférieurs à la réalité, de 10 à 20 milliards de FCFA.

Sur une quinzaine d’années, par ce mécanisme de fraude, les dirigeants de la NPG auraient ainsi soustrait, plus de 200 milliards FCFA, à l’imposition, sur le sol ivoirien. Tout ce liquide ne pouvant pas être expédié sans conséquence au Liban, serait enfui, dans l’immobilier, grâce à des montages savamment réalisés par des notaires particulièrement outillés », voilà un extrait de la révélation de l’hebdomadaire l’éléphant déchainé du mardi 17 juillet dernier.

L’entreprise Gandour continue d’utiliser frauduleusement la Norme ISO 9001

Le pot aux roses … via une plainte contre la NPG-CI et la SGS-CI, la COFRAC France a après investigation et vérification conclu au non-respect de certaines exigences de la norme ISO/CEI 17021-1 par SGS-CI. Ce dernier a été tenu d’apporter des actions correctives appropriées pour résoudre cet écart en interne et auprès de ses clients notamment la NPG-CI en décembre 2017.

La NPG-CI depuis juin 2017 s’est faite suspendre du certificat qualité ISO 9901:2008, interdire du logo SGS et ISO suite à l’examen de l’audit supplémentaire jusqu'à d’autres audits complémentaires… Cette parfumerie a préféré renoncer stratégiquement à tout audit depuis la mise en place des nouvelles dispositions car étant incapable techniquement de montrer patte blanche et souhaite faire croire subtilement qu’elle ne souhaitait pas procéder au renouvèlement de son pseudo certification déjà mise suspend depuis la mi-2017!!!

Quid ? Comment se fait-il que depuis la suspension de juin 2017 et jusqu’à ce jour, la NPG-CI (n’ayant plus le droit d’utiliser le logo SGS et toute communication sur la certification ISO 9001) continue à tromper les consommateurs et clients sur ses emballages primaires (cartons) et secondaires (étiquettes, sleeves, étuis, sérigraphies...) avec le prestigieux label ISO 9001 malgré l’interdiction !!! Est-elle simplement au-dessus de toutes les lois ?

Que fait réellement la SGS-CI qui pourrait simplement (á quelques mètres de ses bureaux) faire la lumière sur cette tromperie aggravée au travers d’un constat sur les étagères de CAP SUD, CARREFOUR, PRIMA, Etc.?

SGS-CI protège telle sa cliente ou est-ce une stratégie commune… l’avenir nous le dira ?

Jean Chrésus pour KOACI
 
 
24983 Visit(s)    5 Comment(s)   Add : 20/07/2018
  5 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions Zorah
 
Bravo aux deflatés de Ghandour. Ce que vous reprochez à cette entreprise libanaise, c'est le même procédé qu'utilisent toutes les autres entreprises libanaises sur le sol de Côte d'Ivoire. Comment l'Etat veut-il que les entreprises qui respectent les lois ivoiriennes s'en sorten...
Bravo aux deflatés de Ghandour. Ce que vous reprochez à cette entreprise libanaise, c'est le même procédé qu'utilisent toutes les autres entreprises libanaises sur le sol de Côte d'Ivoire. Comment l'Etat veut-il que les entreprises qui respectent les lois ivoiriennes s'en sortent quand face à elles il y a ces libanais qui sont champions dans la fraude avec la complicité de certaines autorités qui vendent l'âme de la Côte d'Ivoire pour de malheureux pots de vin que leur donnent ces libanais.
 
 
Read more
See his contributions xmo
 
Yako à vous et yako à nous aussi!! ça là, la putain de ministre de la santé va me dire qu'elle ne savait pas, comme son chef qui n'a jamais rien su!!!!!
 
 
 
See his contributions Zorah
 
Ça coûtent quoi à nos autorités d'accorder une oreille attentive à ceux qui savent comment ces libanais torpillent l'economie de Côte d'Ivoire? Fausses declarations, double registre de tenue de comptes, esclavage des salariés etc etc. Quelqu'un qui ne dedouane pas ses produits et...
Ça coûtent quoi à nos autorités d'accorder une oreille attentive à ceux qui savent comment ces libanais torpillent l'economie de Côte d'Ivoire? Fausses declarations, double registre de tenue de comptes, esclavage des salariés etc etc. Quelqu'un qui ne dedouane pas ses produits et ne respectent aucune lois dans son usine ne peut pas vendre au meme prix son produit fini que celui qui est à cheval sur les lois. Moi j ai decidé depuis de n'acheter que ce qui sort des entreprises et usines clean. L'Ivoirien doit etre éduqué dans ce sens.
 
 
Read more
See his contributions aze
 
Il y a t il encore de l'espoir quand les dirigeants d'une nation sont achetés ? Comme le dit la maxime: Chaque peuple mérite ses dirigeants...Nous en sommes au début pour les douleurs car cela va croissant jusqu'à capitulation ou revolution
 
 
 
See his contributions Manuel225
 
Ivoiriens pour une fois, cherchons à voir clair.
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login