Logo Koaci
 
 
 
Déjà 86 morts de choléra dans l'Extrême Nord
 
::Koaci.com Yaoundé::La situation s'aggrave sans cesse depuis le déclenchement de l'épidémie dans cette partie du Cameroun. Le ministère Search ministère de la Santé Search Santé publique tente de rassurer.::

Selon les chiffres communiquées par les autorités sanitaires ce jour, l'épidémie de choléra Search choléra a déjà tué 82 personnes dans la Région de l'Extrême Nord au total. Ce qui signifie qu'il y eu 52 nouveaux décès Search décès en ce mois de juillet puisqu'il y a un mois, la délégation régionale du ministère Search ministère de la Santé Search Santé Publique de l'Extrême Nord faisait état de 30 décès.
La situation est d'autant plus urgente qu'avec le début des saisons de pluie, les cas de contamination pourraient davantage s'aggraver. Car, dans cette partie du pays, et selon les chiffres de l'Institut National de la Statistique (INS), seulement 29 % des populations ont accès à l'eau potable.
En effet, la consommation de l'eau souillée et des aliments mal cuits est la principale cause de la maladie. Selon un habitant de la ville de Maroua que nous avons contacté, «Tout le monde n’a pas les moyens d’avoir l’eau de la CDE ( la Camerounaise des eaux, Ndlr) à la maison. Donc, les gens puisent de l’eau dans les puits. Quand la saison des pluies arrive, il leur devient difficile d’accéder à ces puits qui se trouvent parfois très loin de leurs maisons. Donc, ils recueillent simplement l’eau de la pluie».
La propogation du choléra Search choléra serait aussi favorisée par la porosité de la frontière entre le Cameroun et le Nigéria. «L’épidémie sévit beaucoup dans les villes frontalières nigérianes. Et comme les frontières sont poreuses et il y a des échanges denses de part et d’autre de la frontière, les familles camerounaises en séjour dans ce pays, soit dans les marchés ou dans des familles, ramènent toujours l’épidémie à l’intérieur du Cameroun», expliquait déjà le Dr Rebecca Djao, déléguée régionale de la santé publique de l’extrême nord en juin dernier.

Assurances

Le gouvernement tente de prendre le problème à bras le corps. A l'issue d'une réunion qui s'est tenue aujourd'hui, les autorités sanitaires ont décidé de renforcer la surveillance épidémiologique dans la région. " Il y a des affiches géantes ici et une vaste campagne de sensibilisation visant à former les populations aux méthodes de prévention contre la maladie" fait savoir un journaliste travaillant dans la région que Koaci a contacté. Avec l'appui de certaines ONG et associations sur le terrain, le ministère Search ministère de la Santé Search Santé publique envisage de passer de porte en porte pour sensibiliser les populations. Il entend aussi recenser et traiter tous les points d'eau dans lesquels se ravitaillent les populations.

Même le gouvernement camerounais reconnaît que « l’accès à l’eau potable et aux infrastructures d’assainissement de base en milieu rural est limité ». Dans son Document de Stratégie pour la Croissance et l'Emploi, le gouvernement camerounais, « entend par conséquent, améliorer cette situation, porter à 75% en 2020 le taux d’accès à l’eau potable et pour cela : réhabiliter les infrastructures existantes réalisées dans leur très grande majorité depuis plus de 20 ans ; réaliser des extensions des réseaux existants qui n’ont pas suivi le rythme d’expansion urbain et démographiques ; favoriser la réalisation des programmes des branchements à grande échelle ».
 
 
4530 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 28/07/2010
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login