Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
FACEBOOK AU BURKINA: les accrocs et les non partants
 
ACTUALITÉ INFO NEWS BURKINA FASO::


© koaci.com - Parmi les phénomènes qui ont marqué le début de l'année 2011, le réseau Facebook n'est pas en reste. Facebook est le réseau social Search réseau social le plus utilisé par les internautes parmi la dizaine que compte le web. Il a fait connaître au monde une effervescence toute particulière. Dans un univers de boom des médias, et dans un climat d'augmentation des luttes pour les libertés, le réseau facebook Search facebook a t-il sa place dans cette forêt? Des journalistes Burkinabé s'expriment et donnent leur appréciation de ce réseau. Pour les uns, il offre plus de facilitations et pour d'autres, il accapare le temps.
L’on se rappelle des rendez-vous que les jeunes se donnaient sur facebook Search facebook en France pour des parties de fêtes, très souvent soldées de morts. C'est à partir de ce moment que le phénomène avait commencé à prendre plus d'ampleur au Burkina en fin 2010. Dans un contexte de rareté des ressources, l'accès à l'internet était d'abord une des premières difficultés à surmonter. Ceux qui arrivaient à se procurer quelques minutes de connexion se voyaient proposer des rencontres d'amis sur un site social : facebook.

Au Burkina, ils sont peu nombreux les journalistes qui n'utilisent internet Search internet sinon qui ne disposent d'ordinateurs portables, toujours à la quête de l'information. François Ouattara est journaliste de la presse écrite de Ouagadougou. A une rencontre de formation des journalistes, il participe. Ordinateur sur les genoux, les écouteurs branchés aux oreilles, il semble préoccupé par ce qui se passe sur son écran. Nous nous approchons . Il est entrain d'échanger avec un des amis sur une page facebook. Pour François Ouattara, facebook Search facebook est un réseau qu'il apprécie positivement. Il y a un grand nombre d'amis et échangent très fréquemment avec eux. "Facebok me permet de rencontrer un grand nombre d'amis et d'échanger avec eux de façon instantanée". S'il n'est pas en entretien ou à un reportage, il a son ordinaire portable toujours allumé, toujours entrain de chercher des amis et de partager les informations. Son collègue Dembs, journaliste aussi à la capitale reste sur la même longueur d'idées. Il compte environs une centaine d'amis sur le réseau. Depuis qu'il a appris à utiliser facebook Search facebook le nombre de ses amis ne cesse de s'augmenter. Il raconte sa joie le jour où il découvert son ami qu'il avait auparavant perdu il y a plus de 15 ans. "Je me suis rappelé de lui. Quand j'ai saisi son nom sur ma page facebook, sa photo est apparue, je n'en croyais pas. Nous avons échangé et c'est là que j'ai découvert la ville où il se trouvait."
Contrairement à François Ouattara et à Dembs, Aminata Sawadogo dit ne pas vouloir s'adonner à ce réseau. Certes, elle est une fan des nouvelles technologies de l'information et de la communication, mais très sélective en matière sites. A l'en croire, facebook Search facebook est un réseau qui prend suffisamment de temps. Je ne peux pas m'asseoir et perdre du temps à échanger. Le réseau ne m'intéresse pas et je n'ai d'ailleurs pas le temps." Aminata Sawadogo préfère elle, se limiter aux e-mails pour échanger avec ses amis. Quand bien même elle reste convaincue que le réseau a été à l'origine de beaucoup de nombreux bouleversements à travers le monde. Elle fait ainsi référence au printemps Search printemps arabe qui s'est fait aider par le réseau facebook.
La difficulté selon, François Ouattara réside dans le fait que le réseau manque de confidentialité. Il est difficile de pour l'utiliser pour partager des informations secrètes. Dans ce sens, les informations qu'il partage sa page facebook Search facebook n'ont rien de confidentiel. Il reconnaît en plus que le réseau n'est pas suffisamment utilisé au Burkina du fait de la faiblesse des câbles de l'internet non seulement mais aussi de l'importance que le réseau revêt. Il nous confie que "la force de facebook Search facebook est telle qu'une information balancée sur une page est vite reprise par des centaines d'autres amis qui à leur tour la balancerait à d'autres centaines. A ce titre, le réseau peut être utilisé à des fins sociales comme son nom de "réseau social". Brahim Kam dit "KAMA" est encore plus pragmatique. "Si les gens connaissaient le poids de facebook, ce réseau soulèveraient des montagnes mais hélas, il est inaccessible par beaucoup". Ainsi KAMA faisait référence là également, au printemps Search printemps arabe.

Hasanata, KOACI.COM OUAGADOUGOU, copyright © koaci.com
 
 
5559 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 27/10/2011
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login