Logo Koaci
 
 
 
Gabon: Une adolescente se pend à Beau-Séjour
 
© Koaci.com – Vendredi 18 Mars 2016 –  Tout est parti d'un rien pour arriver à l'irréparable, mardi dernier en début d’après-midi, à Beau-Séjour, un quartier du 5e arrondissement de Libreville. Une adolescente Search adolescente de 17 ans, C.M, élève en classe de 4e au lycée public de Montalier, s'est pendue dans sa chambre. Son corps y a été découvert par l’oncle de sa génitrice, le même jour vers 13h.

C’est au retour de sa bricole vers que la mère a constaté l’absence de sa fille, qu’elle n’avait pas vue le matin. Inquiète, elle a demandé à son oncle de défoncer la porte, afin de voir si l’occupante s’y trouvait. Ce qu’a fait ce dernier, qui partageait la même inquiétude que sa nièce.

Après la destruction de la porte de la chambre à coucher de l’adolescente, il a découvert l’innommable: le corps sans vie de la jeune lycéenne pendant au bout d’un pagne rattaché à une traverse de la toiture. Dans un accoutrement intime, seules un sous-vêtement et une paire de soutien cachaient ses parties intimes. Sa tenue scolaire par contre a été retrouvée sur son lit. Alors qu’une lettre destinée aux parents était posée sur le sol, juste en dessous des pieds suspendue de C.M.

Horrifiée, la maisonnée a immédiatement alerté le voisinage et les autorités judiciaires. A l’arrivée des enquêteurs, le testament de la jeune lycéenne a été rendu public. « Je suis partie, j’ai beaucoup souffert. C’est moi-même qui paie mon taxi pour me rendre à l’école. C’est moi-même qui achète mes serviettes hygiéniques. Ne vous empênez pas à mon petit ami car ce n’est pas lui qui m’a tuée. Enterrez-moi à Ntoum à coté de ma sœur ainée. » C’est en ces termes que la défunte s’est adressée à sa famille dans sa lettre d’adieu.

D’après certaines indiscrétions, tout serait parti d’un reproche que lui aurait fait sa mère lundi vers 21h après que cette dernière a été informée de la présence d’un garçon dans la chambre de l’adolescente. Il s'agissait de son petit ami. Un acte d’indiscipline qui a emmené la mère de famille à faire des remontrances à sa fille sur son penchant pour les garçons que pour l’école dont elle lui a à nouveau rappelé la nécessité.

Des reproches que n’a pas du tout appréciés la jeune fille. Une crise qui pourtant aurait été passagère. « On ne sait pas ce qui l’a prise pour qu’elle se donne la mort alors que tout semblait être rentré dans l'ordre entre sa mère et elle », a relevé un voisin de la famille de la défunte C.M.

Les parents de cette dernière ont déserté la maison pour Ntoum, le chef-lieu du département du Komo-Mondah, où ils entendent accueillir la dépouille de leur fille pour l’inhumer au lieu qu’elle a elle-même indiqué.

J.M.
 
 
9560 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 18/03/2016
  1 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login