Logo Koaci
 
 
 
Un gang chinois épinglé pour trafic frauduleux de fonds
 
::Koaci.com Dakar::Un gang chinois épinglé pour trafic frauduleux de fonds::

Les Chinois Search Chinois ne sont pas seulement de grands commerçants en Afrique.

Pour cause, la douane sénégalaise vient de mettre la main sur un gang chinois spécialisé dans le transfert frauduleux d’argent. Ces Chinois, à l’aide d’hommes d’affaires et commerçants chinois établis à Dakar, ont réussi à convoyer à l’étranger un montant global de quatre milliards de francs Cfa. Une mafia qu’ils ont montée avec la complicité des cadres de grandes Banques de la place. Mais, c’était sans compter avec l’expérience des soldats de l’économie. Pour mener à bien leurs opérations les trafiquants chinois passaient pour des importateurs.

En fait, selon la réglementation en vigueur, si la valeur des marchandises atteint cinq millions de francs Cfa et que l’importation se fait dans un Etat hors de l’Uemoa, il faut faire une domiciliation bancaire, c’est-à-dire une déclaration préalable d’importation. Devant ce fait, l’argent qui sert à payer le fournisseur qui se trouve à l’étranger doit passer par la Banque. Une opération qui se fera avec l’aval des autorités douanières. Et, le modus operandi des commerçants chinois consistait à confectionner de fausses déclarations préalables d’importation, de faux cachets douaniers et de faux cachets de quelques autorités douanières. Par la suite, ils réussissent à acheter le silence des cadres de quelques Banques de la place pour ouvrir des comptes. C’est ainsi qu’ils venaient tous les jours effectuer des versements de plusieurs millions de francs Cfa sous prétexte de payer un fournisseur pour l’achat de marchandises. Jusqu'à franchir la barre des quatre (4) milliards de francs Cfa. Suite à un contrôle des soldats de l’économie sur les flux financiers et les flux réels, ils ont découvert le trafic. De fil en aiguille, ils arrivent à mettre la main sur les faussaires et leurs complices. Sachant que les carottes étaient cuites, des Chinois, qui étaient dans le coup, ont pris la clé des champs. En revanche, d’autres ont préféré transiger pour continuer leur commerce au Sénégal. Un des leurs, qui n’a pas voulu transiger, a été placé sous mandat de dépôt par le Parquet. Pour ce qui est des Banques complices, les directeurs généraux ont accepté de transiger dans la plus grande discrétion.

Toutefois, de hautes autorités politiques sont dans le collimateur de la justice. Car, des sources proches du dossier révèlent qu’ils empruntaient le canal des Chinois Search Chinois pour blanchir de l’argent.

 
 
4556 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 30/10/2009
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login