Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Les importateurs nigériens décident de boycotter le port de Cotonou
 
::Article de la rédaction de Koaci.com au Niger ::

Depuis une semaine, les importateurs nigériens qui dénoncent une décision unilatérale des autorités béninoises de dédouaner certains produits de consommation en transit vers le Niger, ont décidé de boycotter le port de Cotonou.
Cette décision des autorités béninoises a provoqué des vives réactions des importateurs nigériens mais aussi de certains travailleurs du port de Cotonou qui voient une façon de mettre plusieurs d’entre eux en chômage forcé. Ces nouvelles mesures prises par les autorités béninoises sont entrées en vigueur depuis le 12 novembre 2010 et concernent les produits tels le riz, le sucre, les tissus et bien d’autres.
Pour trouver une issue à cette situation, le président béninois, Yayi Boni a invité la semaine passée les importateurs à une séance de travail. Mais jusqu’à cette date une solution n’a pas été trouvée à la question. Les deux parties se sont campées sur leurs positions initiales.
Contrairement à l’ancienne mesure où les marchandises en transit pour le Niger passent sans droit de douane au port de Cotonou, la présente décision oblige les importateurs nigériens a dédouané leurs produits. Avec la présente mesure, c’est à peu près le quadruple de ce qu’ils ont l’habitude de payer.
Avant les transitaires prenaient 450.000Fcfa pour un conteneur de 20 pieds. Maintenant, ils se retrouvent à 8 millions. Aujourd’hui il y a plein de marchandises qui sont bloquées faute de moyens pour les dédouaner.
Les importateurs nigériens ont reçu le soutien de certains importateurs béninois qui menacent de boycotter le port de Cotonou pour celui de Lomé si jamais le gouvernement persiste dans l’application de cette décision scélérate et préjudiciable à leurs intérêts. Ils exigent la levée de la décision de percevoir des taxes sur certains produits de consommation en transit vers le Niger sans délai.
« Le seul choix qui s’offre actuellement est soit de subir la réglementation ou de liquider les marchandises et se rendre à un autre port comme on y est habitué depuis un moment pour l’huile », a déclaré un importateur nigérien à la rédaction de Koaci.com.
« Nous avons déjà demandé aux importateurs nigériens d’orienter très rapidement leurs marchandises vers les autres ports de la région », a déclaré un membre du Syndicat national des commerçants du Niger (SNCN).
Selon lui les importateurs nigériens ont l’habitude de bouder le port de Cotonou pour protester contre cette mesure. « Nous avions repris lorsque les autorités béninoises étaient revenues sur leur décision après qu’un émissaire dépêché à Niamey par le président béninois avait donné des assurances sur l’annulation de la mesure d’antan qui est la double taxation de l’huile végétale », a-t-il ajouté.
Pour rappel en juin dernier les opérateurs nigériens ont dénoncé une double taxation de l’huile végétale à la suite d’une circulaire de la douane béninoise indiquant que les huiles végétales doivent être désormais dédouanées à Cotonou, alors qu’elles le sont déjà à leur arrivée à Niamey.

Souleymane Maâzou, correspondant de Koaci.com à Niamey
 
 
5660 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 28/11/2010
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login