Gabon Sport
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Gabon: Reconstruction du football, la grande récréation
 

Gabon: Reconstruction du football, la grande récréation

 
 
 
 1748 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 semaines
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 21 septembre 2019 - 12:38

Les panthères du Gabon le 23 mars dernier à Bujumbura

   

Absent de la scène lors de la dernière trêve internationale, le Gabon devrait renouer avec le terrain au mois d’octobre prochain. Deux galops d’essai face au Burkina Faso et le Maroc prévus les 10 et 15 octobre 2019 respectivement en région parisienne et dans le royaume chérifien. L’occasion pour le français Patrice Neveu, recruté officiellement au début du mois d’août dernier, de faire ses premiers pas à la tête des Panthères. Pour le Gabon, ces matches seront les premiers après les remous nés de l’élimination en mars dernier de la course à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019 en Egypte. Plusieurs mesures avaient suivi cette élimination, dont la dissolution de la sélection nationale et un retour à la construction du football et plus globalement du sport. 


Les événements sont encore tout chauds dans la mémoire des Gabonais. Sixième et dernière journée qualificative à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) Egypte 2019. Le Gabon annonce un raid sur Bujumbura. Rangez vos calculettes! Seule une victoire permettra aux Panthères de se hisser à la deuxième place du classement du groupe C et de déloger leur adversaire du jour, le Burundi, qualifié à cet instant. 90 minutes plus tard, le but contre son camp du défenseur local Omar Ngadu ne suffit pas pour qualifier la bande à Pierre Emerick Aubameyang. Car sept minutes plus tôt, Cédric Amissi avait déjà éloigné un peu plus les espoirs gabonais avec l’ouverture du score. Un nul insuffisant donc, qui fermera définitivement au Gabon la porte de l’Egypte. Le calendrier indique la date du 23 mars 2019.  


Libreville, même mois, même année, quatre jours plus tard. Devant un parterre de journalistes, le Ministre des sports Alain Claude Bilié-By-Nzé égrène les mesures fortes prises après une séance de travail avec les responsables de la Fédération gabonaise de football (Fégafoot) et le staff technique des Panthères. Les mesures sont drastiques ; mais il faut bien retrouver l’interrupteur d’un football qui broie du noir depuis plusieurs années.


Sept mesures capitales sont énoncées pour matérialiser l’abordage de la pente ascendante à venir. On note la dissolution de l’équipe nationale, l’éviction du sélectionneur Daniel Cousin, la reprise en main de l’équipe nationale avec l’imposition d’un contrat de performance aux joueurs et à la Fégafoot, l’élaboration d’une charte avec un contrat d’engagement pour les joueurs appelés en sélection nationale.


Le patron des sports mentionne également la mise en place d’une véritable Direction technique nationale (DTN) qui aura pour mission de poser les bases d’une réorganisation du football dans tous ses segments, avec un travail orienté vers la détection, la formation et l’encadrement ; une refonte de la politique des primes à allouer aux joueurs et dont « l’objectif est de réduire les dépenses […] et de faire en sorte que ceux qui méritent y aient accès » ; la réorganisation des championnats de première et deuxième divisions, tant dans leur formule que dans leur mode de financement. A ce sujet, le ministre des Sports décide de « quitter la formule du championnat professionnel pour permettre à nouveau l’exercice du football amateur aux côtés des clubs qui peuvent être professionnels ». Le ministre épuise son chapelet de rénovations par l’idée de création des académies de sports.


Largement commentées dans la presse, ces mesures sonnent comme le recul nécessaire attendu pour une meilleure reconstruction du football gabonais, et du sport gabonais en général pour rompre avec « la dictature de l’urgence » et inverser la courbe d’échec qui gangrène le milieu du sport national. L’heure est au développement des politiques publiques plus lisibles sur la durée pour atteindre des résultats escomptés. Il s’agit de mettre un point d’orgue sur la formation des formateurs, la formation des sportifs et la détection des talents avec plus de planification des efforts tout en sortant de la dictature du temps et de l’argent. 


Depuis ce ménage du 27 mars, cinq mois se sont écoulés. Entre-temps, au bout d’un énième remaniement ministériel intervenu en juin, Alain-Claude Bilié By Nzé a rejoint le Ministère des Affaires Etrangères, cédant le portefeuille des sports à Franck Nguema, anciennement Ministre délégué aux Forêts et à l’Environnement. Avant cette séquence, ce dernier avait progressé sur certaines de ses mesures avec notamment les recrutements de Patrice Neveu et Raphaël Nzamba Nzamba, respectivement sélectionneur des Panthères et directeur technique national.


 

Le Ministre Franck Nguema avec Patrice Neveu à Libreville

Cliquez pour agrandir l'image  
 


Bilié BI Nzé parti, son successeur entreprend dès sa prise de fonction un travail d’audition de toutes les associations et tous les mouvements sportifs dans ce qu’il appelle le management participatif. Un balai quotidien qui engloutit un peu plus de deux mois du calendrier annuel pour comprendre le fonctionnement général de l’environnement. Le football y tient une place importante, bien sûr. Quelques objectifs sont d’ailleurs fixés. Pour le Ministre des sports, le Gabon doit se qualifier pour la CAN Total, Cameroun 2021 et la Coupe du monde 2022 au Qatar. Pour atteindre ces objectifs, il prône l’interactivité, l’engagement et la transparence.


Les Ministres Alain-Claude BBN et son délégué Arsène Nkoghe face à la presse le 27 mars 2019 au Palais des Sports de LBV

Cliquez pour agrandir l'image  
 


Au bout du compte, et après une absence remarquable à la dernière trêve internationale, les Panthères retrouveront bien l’activité sur la scène internationale en amical face aux Etalons et aux Lions de l’Atlas. Entre temps, la dissolution de la sélection nationale, prononcée devant les caméras de la télévision en mars, court toujours. On croit d’ailleurs que c’est la raison de l’absence des Panthères pendant la parenthèse internationale de début septembre. La réhabilitation de la sélection nationale sera-t-elle annoncée avant le retour aux affaires face au Maroc dans les mêmes conditions publiques de sa dissolution ? Rien n’est moins sûr. 


D’autres interrogations prennent progressivement de l’épaisseur. Les contrats de performance et d’engagement des joueurs, la réorganisation du football dans tous ses segments par la Direction technique nationale, la refonte de la politique des primes en sélection nationale, la réorganisation des championnats de première et deuxième divisions avec l’abandon du statut professionnel au profit du semi-professionnalisme, la création des académies... En gros, les politiques publiques plus lisibles annoncées pour permettre d’avoir des résultats positifs semblent avoir intégré les tiroirs du Ministère. A commencer par le cas des championnats nationaux de première et deuxième divisions. Les réformes indiquées paraissent déjà lointaines ; et les dates de démarrage sont toujours inconnues. Les représentants gabonais en compétitions africaines des clubs ont été jetés en pâture, sans compétition dans les jambes. L’AO CMS a d’ailleurs été vite éjecté par les Tchadiens d’Elect-Sport dès le tour préliminaire de Ligue des champions ; pendant que l’AS Pélican continue de tenir le dernier bout d’une chandelle qui pourrait rapidement s’éteindre chez les Nigérians d’Enugu Rangers battus 2-1 à Libreville au match aller du premier tour de la Coupe de la CAF.     


 

En l’absence de toute compétition sur le plan local, Patrice Neveu s’est envolé, après la signature de son contrat le 5 août dernier, vers l’Europe pour des rencontres avec les "cadres" de la sélection nationale. Pour sûr, le technicien français va devoir compter sur le contingent habituel évoluant en France et ailleurs, pour beaucoup dans des clubs de seconde zone, au moment où un renouvellement du groupe saute aux yeux. Que vaut un contrat de performance pour des joueurs au temps de jeu famélique en club pour les uns, et dépourvus de compétitions locales pour les autres ? 


En octobre, les deux tests annoncés face au Burkina Faso et au Maroc risquent fort de révéler les insuffisances dénoncées le 27 mars après l’élimination de la course à la CAN 2019. Un rétropédalage pour des retrouvailles avec la « dictature de l’urgence » n’est donc pas à exclure ensuite en novembre, pour des rattrapages express avant le déplacement en République Démocratique du Congo et la réception de l’Angola dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2021 au Cameroun.


Pour l’instant, l’heure est à la grande récréation. Les décisions et les stratégies adoptées pour redorer l’image du football gabonais étant encore une espérance, en attendant certainement une nouvelle déconvenue génératrice de mesures, de vision de développement et d’objectifs, les mêmes, mais simplement flambants neufs !


Berleck LECKOBAT pour KOACI à Libreville      



 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Sport
 
Côte d'Ivoire: Amical, les éléphants s'imposent 3 à 1 en France face à...
 
 
Côte d'Ivoire: Amical, les éléphants s'imposent 3 à 1 en France face à la RDC
Sport
 
Côte d'Ivoire: Série A Italienne, Parme prolonge Gervinho jusqu'en 202...
 
 
Côte d'Ivoire: Série A Italienne, Parme prolonge Gervinho jusqu'en 2022
Côte d'Ivoire: Un président d'une fédération sportive « séquestré » au Sénégal, silence au ministère des sports
Abonnés
Côte d'Ivoire: Un président d'une fédération sportive « séquestré...
Côte d'Ivoire il y a 2 jours
 
Côte d'Ivoire: Début compliqué à Arsenal, Zaha au secours de son compatriote Nicolas Pépé
Sport
Côte d'Ivoire: Début compliqué à Arsenal, Zaha au secours de son...
Côte d'Ivoire il y a 3 jours
 
Côte d'Ivoire: Africa Sport au bord d'une grave crise, les graves révélations de Bahi «Vagba doit aller s'asseoir il veut créer des troubles dans le pays»
Sport
Côte d'Ivoire: Africa Sport au bord d'une grave crise, les graves...
Côte d'Ivoire il y a 3 jours
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Gabon: Reconstruction du football, la grande récréation
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Peace101
Dans mon pays, je crois, en tant qu'observateur, que nous devons avoir une réorganisation aussi à tous les niveaux de ce sport. Moi par exemple, avide sportif (Foot ou soccer, football américain, Tennis, Basketball, Golf, entre autres...) ne perd même plus mon temps à suivre notre championnat. Et il existe des millions d'Ivoiriens dans ce cas. Je crois qu'il nous faut du sang nouveau pour revigorer et redorer le blason de notre sport roi. Ce sang nouveau avec des visions nouvelles me font inéluctablement porter mon choix sur notre compatriote ambassadeur de notre pays à l'extérieur Didier Drogba... On veut avancer avec lui...
 
 il y a 3 semaines     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Attaquer frontalement les USA est-elle une bonne stratégie pour Guillaume Soro?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Le métro d'Abidjan, une dépense "utile"?
 
2821
Oui
64%  
 
1502
Non
34%  
 
115
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement