Ghana Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Ghana: Plus de peur que de mal pour la deuxième dame, Samira Bawumia, après un malaise
 

Ghana: Plus de peur que de mal pour la deuxième dame, Samira Bawumia, après un malaise

 
 
 
 6772 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 7 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 27 novembre 2019 - 13:19

Samira Bawumia (ph)


La deuxième dame du Ghana, Mme Samira Bawumia, a exprimé sa gratitude aux professionnels qui l'ont aidée hier mardi après s’être effondrée lors de la cérémonie d’ouverture du 17e congrès biennal des délégués de l’Association des Infirmières et des Sages-femmes du Ghana (GRNMA) à Dodowa, Greater Accra.


Dans son message de reconnaissance sur Twitter, l’épouse du vice-président ghanéen a écrit « Je suis reconnaissant aux professionnels présents pour leur intervention rapide après avoir suffoqué sous la chaleur au lieu de la conférence. Merci à tous pour les bons vœux ».


Pour les faits, disons que la cérémonie d’ouverture du 17e congrès biennal du GRNMA a été brusquement interrompue en raison de l’incapacité de la présidente de la cérémonie, Mme Bawumia, à pouvoir continuer son discours.


 

Après les allocutions d'ouverture, c'était au tour de l'épouse du vice-président de monter sur l'estrade aux alentours de midi pour prononcer son discours.


Arrivée sur l’estrade, elle demandé de l’eau certainement étancher sa soif. Après avoir bu l'eau, elle s'est plainte de vertiges et du descendre. Ses gardes se sont précipités pour la tenir et des premiers soins lui ont été administrés pendant que le périmètre de la scène était bouclé. Une civière a été amenée de l’un des véhicules du convoi de la deuxième dame et elle fut évacuée. La cérémonie d'ouverture du congrès a vite pris fin que prévue et les invités et les délégués ont dû se disperser.


Le congrès du GRNMA qui a lieu du 25 au 29 novembre 2019 au Forest Hotel à Dodowa doit prendre des décisions majeures pour relever les défis auxquels la profession est confrontée et assurer la qualité des soins au Ghana.


Mensah correspondant permanent de KOACI au Togo, Nigeria et Ghana


- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à Lomé: (+228) 98  95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –

 



 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Société
 
Nigeria : L'église de Satan saccagée à Abia, son fondateur arrêté
 
 
Nigeria :  L'église de Satan saccagée à Abia, son fondateur arrêté
Société
 
Côte d'Ivoire : À Lahou-Pkanda, la pluie fait ravage, village rasé et...
 
 
Côte d'Ivoire : À Lahou-Pkanda, la pluie fait ravage, village rasé et des tombes emportées
Bénin : Corrigée par ses parents pour avoir fumé de la chicha, une étudiante se donne la mort
Société
Bénin : Corrigée par ses parents pour avoir fumé de la chicha, un...
Bénin il y a 2 heures
 
Côte d'Ivoire : Contrairement aux infox, aucune pénalité n'a été appliquée sur des factures d'électricité dont la date limite a été reportée par l'Etat
Société
Côte d'Ivoire : Contrairement aux infox, aucune pénalité n'a été...
Côte d'Ivoire il y a 3 heures
 
Côte d'Ivoire : Nouveau drame signalé  dans le Moronou, un enseignant « tue » son collègue
Société
Côte d'Ivoire : Nouveau drame signalé dans le Moronou, un enseig...
Côte d'Ivoire il y a 5 heures
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Ghana: Plus de peur que de mal pour la deuxième dame, Samira Bawumia, après un malaise
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
aze
Tout le temps au fréon... Fait jamais sport, une petite chaleur africaine et on tombe dans les paumes...Pfff...faites sport....fait sport...un corps troooooooop au repos....avec des friandises tout le temps.
 
 il y a 7 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Présidentielle, annonce de candidature de KKB, coup dur pour le PDCI de Bedié ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Affaire malversations au Conseil Régional du Guémon, vers la mise en...
 
2344
Oui
67%  
 
1023
Non
29%  
 
127
Sans Avis
4%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement