Togo Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Togo: Présidentielle 2020, suite du duel juridique préélectoral Fabre-Gnassingbé
 

Togo: Présidentielle 2020, suite du duel juridique préélectoral Fabre-Gnassingbé

 
 
 
 2365 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 semaines
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 24 janvier 2020 - 19:56


Atcholi Aklesso (ph)


Sur la base du calendrier électoral, les togolais se rendront aux urnes le 22 février 2020 pour élire un nouveau Président de la République. Les préparatifs du scrutin, quoique contestés en partie par l’opposition, sont en cours. Une affaire juridique a vu le jour en début de cette semaine et a ramené à la une de l’actualité deux principaux candidats à ce scrutin.


Atcholi Aklesso, le Secrétaire exécutif du parti Union pour la République (UNIR) au Togo a donné une suite au recours du candidat Jean-Pierre Fabre de l’opposition ANC contre la candidature du Président sortant, Faure Gnassingbé.


En attendant que la Cour constitutionnelle se prononce sur le recours introduit contre la candidature de Gnassingbé par Fabre, le Secrétaire exécutif d’UNIR a fait savoir que les décisions de la Cour Constitutionnelle ne sont susceptibles d’aucun recours et a ajouté que « nous sommes sereins, le processus se poursuit et se poursuivra, les élections auront lieu le 22 février 2020, un point barre ! Nous sommes prêts ».


En relevant un paradoxe dans la démarche du requérant, Aklesso a déclaré que « Je trouve paradoxal que l’ex-chef de file de l’opposition, après avoir déposé un recours en invalidation de la candidature de Faure Gnassingbé, attaque la Cour Constitutionnelle devant laquelle il dépose son recours ».


 

Le candidat Fabre a révélé le mardi dernier à Lomé avoir déposé auprès de la Cour Constitutionnelle, un recours en invalidation de la candidature de l’actuel chef de l’Etat, Faure Gnassingbé.


Il s’est basé sur l’article 59 de la Constitution qui énonce que le Président de la République est élu au suffrage universel, libre, direct, égal et secret pour un mandat de cinq (05) renouvelable une seule fois et a prié de ce fait la Cour d’« appliquer la règle de droit en déclarant inconstitutionnelle la modification de l’article 158 et en retirant de l’ordonnancement juridique cet article 158 alinéa 2 nouveau, tout en en tirant toutes les conséquences sur la validité de la candidature de Monsieur Gnassingbé Faure Essozimna, qui a déjà fait plus de deux (02) mandats présidentiels de cinq (05) ans en 2005, 2010, et 2015 ».


En somme et pour cette affaire, les regards des togolais sont tournés vers la Cour constitutionnelle et la décision qui sera prononcée sera certainement un argument de campagne pour les uns et les autres.


Les candidatures validées


La Cour constitutionnelle a validé le 17 janvier dernier, une liste de sept candidatures retenues pour la présidentielle du 22 février 2020 et invalidé deux autres.


 

Les sept candidats retenus sont Agbéyomé Kodjo du Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD), Jean-Pierre Fabre de l'Alliance Nationale pour le Changement (ANC), Faure Gnassingbé de l’Union pour la République (UNIR), Aimé Tchabouré Gogué de l'Alliance des Démocrates pour le Développement Intégral (ADDI), Mouhamed Tchassona Traoré du Mouvement Citoyen pour la démocratie et le Développement (MCD), Komi Wolou du Parti Socialiste pour le Renouveau (PSR) et Georges William Assiongbon Kuessan du parti Santé du peuple.


Mensah correspondant permanent de KOACI au Togo, Nigeria et Ghana


- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à Lomé: (+228) 98  95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Avez vous l'impression que l'armée est mieux gérée de nos jours que ces dernières années?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : "Chassez Alassane Ouattara par les armes", condamnez vous les propos...
 
6302
Oui
67%  
 
2811
Non
30%  
 
271
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement