Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :  Filière café-cacao, la FOP-CC annonce une plainte contre les Présidents de l'ANAPROCI et du SYNAPCI suite à leur sortie «contre » le DG du Conseil café cacao
 

Côte d'Ivoire : Filière café-cacao, la FOP-CC annonce une plainte contre les Présidents de l'ANAPROCI et du SYNAPCI suite à leur sortie «contre » le DG du Conseil café cacao

 
 
 
 3022 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 7 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 28 mars 2020 - 10:53


Les responsables de la Fédération des organisations des producteurs de café-cacao (FOP-CC) décident de porter plainte contre Kangah Koffi, Président de l’Association nationale des producteurs de café-cacao de Côte d'Ivoire (ANAPROCI) et Koné Moussa, Président du Syndicat national agricole pour le progrès en Côte d’Ivoire (SYNAPCI).


Ils ont donné l'information à la presse aujourd'hui au cours d'une rencontre tenue à Abidjan en réaction à la sortie des deux hommes du jeudi 19 mars 2020, qui ont exigé le départ du Directeur général du Conseil café cacao en dénonçant sa gestion « opaque".


Ils ont exprimé leur indignation face aux propos tenus par leurs collègues paysans et condamné avec la dernière énergie leur attitude en cette période de crise sanitaire mondiale.


«Nous nous demandons pourquoi pendant que la Côte d’Ivoire à l’image du monde entier est en guerre sanitaire contre le COVID-19, des gens choisissent ce moment pour poser des actes qui ont tendance à troubler la quiétude des producteurs. Ou bien sont-ils en mission secrète ?  » Ont-ils déclaré.


Lors de leur sortie devant la presse le 19 mars dernier, Kangah Koffi et Koné Moussa ont accusé le DG du Conseil du café-cacao d’avoir utilisé plus de 600 millions de FCFA des revenus des producteurs pour financer le congrès du parti au pouvoir, le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix, RHDP.


 

En attendant certainement la réaction du Conseil dans les prochains jours, la Fédération des organisations des producteurs de café-cacao a condamné avec véhémence les propos de ces deux présidents et estiment qu'elles sont de nature à ternir l'image des producteurs.


Maurice Sawadogo, 1er vice-président de la FOPCC, Siafa Maninga, Président du conseil d’administration de Socodyt-Coop.ca et 2e vice-président de la FOPCC, Dinard N’Zi Yao, président du Collège national des producteurs de café-cacao de Côte d’Ivoire (CNPCC), 3e vice-président de la FOPCC soutiennent que c’est l’ANAPROCI qui doit plutôt rendre compte aux producteurs car, cette structure a géré leurs biens avant la réforme de 2012.


Ces derniers ont affirmé que le DG du Conseil, Yves Koné Brahima a réussi le recensement des producteurs là où les autres ont échoué, contrairement à ce que ses détracteurs racontent. Selon eux, l’ANAPROCI a en son temps utilisé la somme de 18 milliards pour ce projet de recensement qui est resté sans suite.


«C’est l’ANAPROCI qui a piloté les deux tentatives de recensement des producteurs ayant échoué malgré les dépenses de l’ordre de 18 milliards F Cfa. Il prouve par ses agissements qu’il ne connait pas la structure dont il prétend être le président. Or la gestion dont il trouve opaque est en train de réussir le recensement avec 6 milliards. À ce jour, ce sont près de 500.000 producteurs recensés avec 1.300.000 hectares de plantations géo-localisées. Nous suivons ce projet au quotidien car les enfants des producteurs y prennent part comme agents recenseurs,» ont mentionné les conférenciers, sans preuves comme ce fut le cas lors de la sortie de Koffi et Koné.


 

Concernant le paiement de report de stocks, ils ont expliqué que le Conseil a été clair sur cette question au cours d'une rencontre qui s'est déroulée en présence de représentants du ministère de l'Agriculture.


«Lors d’une invitation adressée aux organisations des producteurs, les responsables du Conseil du café-cacao ont expliqué que les textes qui régissent le fonctionnement de leur structure ne prévoient pas le paiement de report de stocks au producteur. Ces explications ont été données en présence du représentant du ministre de l’Agriculture et ce jour, tous les producteurs présents avaient décidé de se retrouver pour faire des doléances au gouvernement à cet effet. Malheureusement, le SYNAPCI porteur du dossier a refusé de collaborer avec les autres organisations, » ont-ils conclu.



Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Réussir à "casser" 500 bureaux de vote le 31 Octobre, objectif que peut atteindre l'opposition?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Après Soro, Bédié est-il entrain de "tuer" politiquement Affi N'Guess...
 
3852
Oui
76%  
 
1101
Non
22%  
 
128
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement