Burkina Faso Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso : L'opposition appelle à l'arrestation d'un conseiller du président Kaboré pour corruption
 

Burkina Faso : L'opposition appelle à l'arrestation d'un conseiller du président Kaboré pour corruption

 
 
 
 3079 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 30 juin 2020 - 17:12

Alphonse Marie Ouedraogo (à droite) (ph)


L’opposition politique au Burkina Faso a appelé ce mardi la justice à procéder à l’arrestation de Adama Kanazoé un des conseillers spéciaux du président Roch Marc Christian Kaboré, soupçonné de corruption.


«Dans un enregistrement audio rendu public hier, l’on entend une personne présentée comme Adama KANAZOE, Conseiller spécial du Président du Faso, s’entretenir avec un homme d’affaire du nom de Sayouba, sur le partage de millions suite à un marché. « Il faut que tu me donnes 30 millions, c’est un minimum », a dit plusieurs fois Adama KANAZOE, justifiant sa requête par le fait qu’il a manipulé les chiffres », a d’emblée indiqué Alphonse- Marie Ouédraogo, Président de l’URD/MS lors d’un point de presse de l’opposition


Selon lui, « à écouter la conversation, il s’agit d’un marché de pistes rurales dans la région du Centre-Nord, obtenu grâce à des manœuvres illégales du nommé Kanazoé ». 


Dans le même audio, le conseiller spécial qui se réclame jeune et prône un changement générationnel, souhaite que l’homme d’affaires le soutienne pour qu’il puisse à l’avenir lui octroyer un marché de 20 milliards. 


 

« Au regard de ce nouveau scandale qui vient une fois de plus montrer le pillage à grande échelle des maigres ressources du Burkina, l’Opposition demande à la justice burkinabè de s’autosaisir comme dans l’affaire du magistrat Narcisse SAWADOGO, en procédant à l’arrestation et au jugement de M. Adama KANAZOE et de son complice Sayouba corruption, concussion et enrichissement illicite », a déclaré M. Ouedraogo. 


L’Opposition demande qu’une « vraie enquête soit menée, pour remonter à la source de la corruption qui trône au ministère des infrastructures, et qui travaille au détournement de plusieurs milliards de francs par an depuis l’accession au pouvoir du mouvement du peuple pour le progrès (MPP) ». 




L’opposition a également invité l’ensemble des Burkinabè à se faire enrôler sur les listes électorales en vue d’opérer « une insurrection dans les urnes, pour chasser du pouvoir le régime incompétent du MPP, et restaurer la paix et la prospérité ». 


 

Selon M. ouedraogo, des cadres de la Majorité ont tenté d’organiser des fraudes à Ziniaré, à Boussé et à Bobo-Dioulasso, affirmant que la vigilance de la commission électorale nationale indépendante (Ceni) et des citoyens a permis de mettre la main sur les délinquants. 


Boa, Ouagadougou



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Réussir à "casser" 500 bureaux de vote le 31 Octobre, objectif que peut atteindre l'opposition?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Après Soro, Bédié est-il entrain de "tuer" politiquement Affi N'Guess...
 
3852
Oui
76%  
 
1101
Non
22%  
 
128
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement