Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Participation ou non aux législatives, Simone Gbagbo révèle des tiraillements dans son camp, et avoue l'échec du  combat contre le pouvoir
 

Côte d'Ivoire : Participation ou non aux législatives, Simone Gbagbo révèle des tiraillements dans son camp, et avoue l'échec du combat contre le pouvoir

 
 
 
 11794 Vues
 
  4 Commentaire(s)
 
 Il y a 8 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 21 janvier 2021 - 16:26

Simone Gbagbo ce jeudi à Abidjan (Ph KOACI) 


Simone Ehivet Gbagbo a reçu ce jeudi 21 janvier 2021 la visite des populations venues du Sud-Comoé, une région dont elle est d’ailleurs originaire.


Une occasion pour l’ancienne Première Dame d’évoquer la situation socio-politique actuelle du pays avec en ligne de mire, la participation ou non de sa frange du Front Populaire Ivoirien (FPI), aux prochaines élections législatives.


Elle a révélé l’existence des tiraillements entre deux blocs au sein de la Direction de son parti concernant les candidatures au scrutin prévu le 06 mars 2021.


« D’un côté, il y a ceux qui disent, tel que la situation se présente, on ne doit pas aller aux élections. Je leur donne raison. Moi-même, je ne vais pas aux élections (...) De l’autre côté, ceux qui disent au bout de tout ce qu’on a vécu, il y a un minimum qui doit être assuré. Allons aux élections pour prendre le peu ; A ceux-là, je leur donne raison... Je comprends leur raisonnement... Mais j’ai fait un choix, chacun fais son choix en fonction de ses analyses, ses espoirs, ses objectifs, mais il faut le faire de façon sereine », a préconisé l’ancienne députée de la commune d’Abobo (1995-2011).


 

Selon l’ex-parlementaire, l’histoire actuelle de la Côte d’Ivoire est traversée par les tiraillements où, les solutions ne sont pas justes, tout en invitant tous à la discussion, dit-elle, pour arrêter une décision considérée comme le moindre mal.


Revenant sur le combat mené par l’opposition depuis la période électorale en 2020 contre le pouvoir RHDP, l’épouse de Laurent Gbagbo, avoue qu’il n’a pas atteint l’objectif espéré, même si, il n’est pas encore terminé.

« Le combat qu’on est entrain de mener n’a pas atteint ses objectifs, donc ce combat n’est pas terminé », admet-elle puis d’ajouter. 


« Comment il doit se poursuivre, je n’ai pas la solution, mais la réflexion doit continuer à ce niveau... Il y a quelque fois du désespoir. On est tous au questionnement. Celui qui dit que chez lui c’est la sérénité totale, qu’il me montre le remède... On doit rester debout et continuer d’assumer nos pensées et postions. Je conseille le calme intérieur qui n’est pas un acquis, mais quelque chose qui se cultive », a-t-elle déclaré.


Quant au retour de son époux au pays, objet des discussions entamées avec le pouvoir ces dernières semaines, Simone Gbagbo dit n’avoir aucune crainte même si, elle ignore pour l’heure la date et les circonstances de la possibilité.


« Je n'ai aucune crainte, aucun doute en ce qui concerne le retour du Président Laurent Gbagbo parce qu'il n'y a aucune raison qui le maintienne là-bas », a-t-elle glissé, et de dévoiler sa vision pour la Côte d’Ivoire.


 

« On est condamné à aller jusqu'à la victoire car l'objectif final est le salut pour notre Nation. La vision que nous avons, c'est une Nation où la vie est respectée, une Nation où les lois sont respectées, une Nation où la guerre n'existe pas. Que ses enfants de la nation vivent dans la paix. C'est le rêve. Quelque soit le parti, le rêve doit rester le même. C'est un rêve qui est commun aux ivoiriens », a-t-elle conclu.


 Donatien Kautcha, Abidjan 



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  4 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Participation ou non aux législatives, Simone Gbagbo révèle des tiraillements dans son camp, et avoue l'échec du combat contre le pouvoir
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
fmk
Enfin un instant de lucidité... En voilà une aussi, elle se lève pour faire annonce de coup d'Etat institutionnel avec drapeau en fond et tout et à la finale, pas de poursuite, pas en prison et je ne parle pas de Affi ou Mabri ou..., si c'était vous ou moi...
 
 il y a 8 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
jordanchoco2020
Madame guenon c est gbagbo qui vous dja en face y a le bilan d ado meme chez toi pont de moossou et autoroute choco le long de vitb yako c est fini
 
 il y a 8 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Peace101
Aïe... La chienne du chien pisseur gbagba donne raison aux deux positions du camp des animaux sauvages frontistes. Donc, c'est comment comment ? Quand on dit ces ouailles du chien gbagba sont cons. Si elle était intelligente elle aurait demander de faire un bilan pour savoir ce que les boycotts ont apporté à ces animaux depuis 10 ans... RIEN. Bien au contraire... Par ailleurs, comme nous le dîmes tantôt, simone si t'as des couilles, pardon des ovaires, faut te présenter à Abobo. C'était ton fief, n'est-ce pas ? Bande d'imbéciles... On avance...
 
 il y a 8 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Zezeto
Toi ton combat c'est contre nady. Femme abandonnée là
 
 il y a 8 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Scandale du stade de Yamoussoukro, ADO doit il remplacer le ministre des sports Danho Paulin ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Multiplication des clubs de soutien, jeu risqué pour Patrick Achi ?
 
2338
Oui
70%  
 
910
Non
27%  
 
91
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement