Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : BTS 2021, la CNESUP désavoue son secrétaire général et maintien le boycott contre les corrections prévues démarrer ce mercredi
 

Côte d'Ivoire : BTS 2021, la CNESUP désavoue son secrétaire général et maintien le boycott contre les corrections prévues démarrer ce mercredi

 
 
 
 5447 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 24 août 2021 - 12:25

Alexis Kouadio, secrétaire général adjoint de la CNESUP (Ph KOACI)


Si certains syndicats, en dépit des émoluments de 2019 et 2020 que l’État reste leurs devoirs, choisiront peut-être de prendre part, demain mercredi 25 août 2021 à la correction du Brevet de Technicien Supérieur (BTS) 2021, ce n’est pas le cas pour la Coordination Nationale des Enseignants du Supérieur Privé (CNESUP), une structure de ce secteur et qui revendique d’ailleurs le plus grand nombre d’enseignants du pays.


Dans une note parvenue à KOACI, ce jour, ce syndicat, de part la voix de son premier secrétaire général adjoint Alexis Kouadio dit maintenir le boycott contre la phase des corrections de l’examen du Brevet de Technicien Supérieur (BTS) censés démarrer demain.


Cette décision du numéro 2 de la CNESUP que l’on pourrait considérer comme une défiance, voire un désaveu du mot d’ordre du secrétaire général de cette mouvance syndicale, Jean Marc Bomisso


Lequel la veille, aurait-on appris, avait contre toute attente décidé que l’organisation qu’il dirige participe, finalement à la phase des corrections.


 

« La tutelle n’a pas tenu parole et c’est malheureux. Depuis maintenant deux ans, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique tourne les enseignants du supérieur privé en bourrique. Il est inconcevable de demander à des enseignants qui n’ont pas été payés pour les prestations de 2019 et 2020 déjà exécutées, de se rendre à la correction du BTS 2021 sans assurance. Et cela, nous ne saurons l’admettre.», a tapé du poing le numéro 2 de la CNESUP, Alexis Kouadio.


Leur colère et fermeté dans cette démarche, les syndicalistes la justifient comme l’expression d’une roublardise de la part de la tutelle.


« Nous avons longtemps espéré une bonne foi de la part de la tutelle. Mais, rien n’est fait pour payer nos émoluments. Donc, il n’y aura pas de correction », a martelé le premier secrétaire général adjoint de la CNESUP.


 

Pour Alexis Kouadio et ses camarades de la CNESUP, il urge que le ministre agisse en faveur du payement des émoluments des années 2019 et 2020 pour éviter la perturbation dudit examen.


« Nous voulons donner une chance à la négociation. Parce que notre intention n’est pas de mettre en péril l’avenir de ces milliers d’étudiants qui attendent dans les semaines à venir, leur résultat. C’est pourquoi nous lançons un appel au ministre de l’enseignement supérieur à régler au plus vite la situation en vue d’éviter la perturbation des examens du BTS 2021.De même, nous appelons tous nos camarades enseignants du Supérieur Privé à la retenue de toutes activités liées au déroulement du BTS 2021. » , a conclu Alexis Kouadio.


Jean Chresus, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire-Burkina : Accusation de déstabilisation portée par Ouaga contre Abidjan, de la provocation ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Crise de royauté chez les Baoulés, les politiciens tirent les ficelle...
 
3152
Oui
70%  
 
1213
Non
27%  
 
116
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : BTS 2021, la CNESUP désavoue son secrétaire général et maintien le boycott contre les corrections prévues démarrer ce mercredi
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter