Nigeria Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Nigeria :  Abuja quitte l'organisation maritime de l'Afrique, ses griefs
 

Nigeria : Abuja quitte l'organisation maritime de l'Afrique, ses griefs

 
 
 
 4176 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 31 août 2021 - 13:26

Un bateau en mer (ph)


Le Nigeria a quitté l'Organisation Maritime pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre (OMAOC) à la suite d'un prétendu non-respect de règles de procédure concernant l'éligibilité des candidats proposés au poste de Secrétaire général de l'organisation.


Le retrait du Nigeria est intervenu en marge des assises conjointes de la 8ème session du bureau des ministres et la 15ème session de l'Assemblée générale de l’OMAOC qui a eu lieu du 29 juillet 2021 au 1er aout 2021 à Kinshasa en République démocratique du Congo.


Dans sa note de retrait de l’organisation, le chargé de communication du ministère nigérian fédéral des Transports, Eric Ojiekwe, a fait observer dans un communiqué rendu public à Abuja qu’ « en tant que nation, il doit prendre position contre la promotion de l'illégalité, le non-respect de l'état de droit et la violation des règles concernant l'élection du Secrétaire général de l'OMAOC ».


Griefs du Nigeria


Selon le chargé de communication du ministère fédéral des Transports, le gouvernement fédéral a pris sa décision pour cause de mépris des règles d'éligibilité des candidats proposés par certains États membres pour le poste de secrétaire général de l'organisation. Le Nigeria n’a pas cautionné la présentation et l'acceptation par les délégués de l'OMAOC des candidats sur-âgés par la Guinée et le Bénin, en violation des règles de l’organisation. 


En se défendant contre l’accusation portée contre son candidat, le Nigeria a fait savoir que son candidat « avait 55 ans à la clôture des candidatures en 2020 tandis que les candidats de la Guinée avaient 60 ans et celui du Bénin avait 62 ans ». De ce fait, il a défendu que « le candidat nigérian et directeur des services maritimes, ministère fédéral des Transports, Dr Paul Adaliku est le seul candidat éligible et aurait dû être élu sans opposition ».


En quittant l’organisation maritime, le Nigeria a rappelé qu’aucun Etat membre n'a autant soutenu l'OMAOC que le Nigéria … qui a contribué plus de 5 millions de dollars au cours des 10 dernières années. Il a dénoncé le fait que l'organisation n'emploie aucun nigérian. Il convient de noter qu'aucun citoyen nigérian n'a jamais été employé par l'OMAOC et que c'est la première fois que le Nigéria se présente pour le poste de Secrétaire général.


 

Critique de la politique des francophones


Des responsables nigérians qui se sont exprimés sous couvert de l'anonymat ont accusé les ports francophones hautement coordonnés de ne pas respecter les règles ; alors même que d'autres ports ont plaidé et exhorté le ministère fédéral des Transports et son équipe à se calmer et à laisser le « bon sens » prévaloir.


Un membre de la délégation nigériane qui a pris part à la réunion à Kinshasa a expliqué que les pays francophones se sont ralliés pour s'assurer que la candidature du Nigeria ne soit pas retenue. Et ce membre de préciser que « Nous avons 23 pays de l’Afrique de l'Ouest et du Centre qui composent l'OMAOC, et sur les 23, 14 sont des pays francophones ». Le reste des membres est composé par cinq pays anglophones (Gambie, du Ghana, du Libéria, du Nigeria et de la Sierra Leone), trois pays de langue portugaise (Cap-Vert, Guinée-Bissau et Sao Tomé-et-Principe) et un pays hispanophone, la Guinée équatoriale.


Report de l’élection du nouveau Secrétaire général


Lors de cette Assemblée générale, la RD Congo a passé le témoin de la présidence de l'organisation au Ghana. L'élection du nouveau Secrétaire général pour remplacer l'angolais Alain Michel Luvambano en poste depuis 10 ans n’a pas pu aboutir en raison de divergences entre deux pays candidats à ce poste, savoir le Nigeria et la Guinée Conakry.


Pendant que le Nigeria a contesté la candidature de la Guinée en raison de l’âge du candidat, 55 ans et 6 mois, la Guinée a remis en cause la candidature du Nigeria pour entre autre raison son retard dans le paiement des cotisations.


 

L'élection du nouveau Secrétaire général aura lieu dans six mois lors d'une Assemblée générale extraordinaire qui sera organisée dans un autre Etat membre. Entre-temps, le Secrétaire général sortant, Luvambano va assurer les affaires courantes jusqu'à l'élection de son remplaçant.


Outre les pays côtiers membres, l’OMAOC qui a été créé en mai 1975 après la signature d'une charte à Abidjan, en Côte d'Ivoire comprend aussi des pays enclavés que sont le Burkina Faso, le Tchad, le Niger, la République centrafricaine et le Mali.


Le Nigeria mettra-t-il à exécution sa décision de quitter l’OMAOC ? Va-t-il réinterpréter sa décision qui s’assimilerait à une suspension des discussions sur l’élection à la réunion de Kinshasa. On attend de savoir.


Mensah,

Correspondant permanent de KOACI au Ghana, Togo et Nigeria

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –




 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Laurent Gbagbo qui se fait enrôler sur la liste électorale, provocation ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Le pouvoir se plante-t-il en misant sur Blé Goudé ?
 
2120
Oui
60%  
 
1264
Non
36%  
 
138
Sans avis
4%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Nigeria : Abuja quitte l'organisation maritime de l'Afrique, ses griefs
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter