Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Élu président du PPA-CI, Gbagbo affirme qu'il prépare la passation du pouvoir, mais précise que personne ne pourra lui imposer son retrait de la politique
 

Côte d'Ivoire : Élu président du PPA-CI, Gbagbo affirme qu'il prépare la passation du pouvoir, mais précise que personne ne pourra lui imposer son retrait de la politique

 
 
 
 12409 Vues
 
  14 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - dimanche 17 octobre 2021 - 17:10

Laurent Gbagbo lors de son discours ce dimanche au Sofitel Hôtel Ivoire à Cocody (Ph KOACI)


Les rideaux se sont fermés ce dimanche 17 octobre 2021 sur le congrès constitutif du Parti des Peuples Africains - Côte d'Ivoire (PPA-CI).


Le congrès constitutif a débuté hier avec l'élection de Laurent Gbagbo comme président de cette nouvelle formation politique, la dernière-née en Côte d'Ivoire.


Le Président du Congrès constitutif, Sébastien Dano Djédjé, a ouvert le bal des allocutions à la cérémonie de clôture du Congrès constitutif du nouveau parti ce dimanche. Il a présenté officiellement la dénomination du sigle, l'emblème et les couleurs du nouveau Parti des Peuples Africains.


Sébastien Danon Djédjé a terminé son allocution par les présentations officielles de Laurent Gbagbo, comme Premier Président du PPA-CI et Mme Agoh Marthe comme Première Présidente du Comité de Contrôle.


Il est ensuite revenu à l'ancien chef de l'État ivoirien, nouveau président du PPA-CI Laurent Gbagbo de prononcer le discours d'orientation de sa nouvelle formation politique, attendu par ses partisans.


Il a d'entrée de jeu rendu un hommage à son ami feu Aboudrahmane Sangaré. Il a affirmé que l'absence de Sangaré le peine énormément.


Il a salué les militants de base sans qui, il n'est rien.


"Ils ont résisté, ils se sont battus dans les villages pendant 10 ans et aujourd'hui, ils sont là parce que tout le combat que nous avons mené, c'est eux, la résistance. Moi, on m'a arrêté, mais si personne ne porte mon combat, je suis oublié, or tant qu'il y a des personnes qui portent mon combat, jamais je ne serai oublié", a déclaré Laurent Gbagbo.


Laurent Gbagbo a plaidé pour le retour sécurisé des exilés dans leur Pays.


"Il faut continuer de dire au gouvernement de Côte d'Ivoire, qu'il faut que nos frères exilés reviennent en Côte d'Ivoire. Si on a dépassé la difficulté, pourquoi accepter encore qu'il y ait des camarades en exil, j'en ai parlé avec le président Ouattara et j'en reparlerai avec lui pour que tous ceux qui souhaitent revenir dans leur pays reviennent sans rien craindre", a fait savoir Gbagbo.


Le tout nouveau président du PPA-CI a surtout demandé la libération des prisonniers civiles et militaires qui sont détenus à cause de lui.


 

"Les gens sont partis en prison à cause de moi, je suis au-dehors, eux, ils font quoi dedans (en prison Ndlr), ils n'ont plus rien à faire en prison dès l'instant que je suis acquitté. Il faut que nos compatriotes qui sont en prison qu'ils soient civiles ou militaires, il faut qu'ils viennent nous retrouver dehors. C'est une logique", a martelé l'ancien président ivoirien.


Gbagbo a rappelé que son transfèrement à la cour pénale internationale (Cpi) a été fait pour permettre à d'autres de gouverner.


Revenu le 17 juin 2021 en Côte d'Ivoire après des années de procès à la Cpi, Laurent Gbagbo s'est voulu clair.


Pour Gbagbo, son retour au Pays, c'est pour faire la politique, parce que quand il venait à la politique, il n'a pas demandé l'avis de quelqu'un.


"Pourquoi vous voulez que maintenant que j'ai 76 ans m'imposer un calendrier politique, moi Gbagbo ? L'homme qui est devant vous, vous ne le connaissez même pas. Moi, je ferai la politique jusqu'à ma mort, c'est moi seul qui déciderait sur quel forme, je ferai mon combat. Il y a des gens plus vieux que moi qui font la politique. Donc ce débat-là, il faut l'arrêter et je ne voudrais surtout pas qu'il arrive à mes oreilles. Je ne suis pas en politique pour arranger ou déranger quelqu'un", s'est voulu clair l'ancien président ivoirien.


Dans son discours, Laurent Gbagbo a plaidé pour un panafricanisme réal. Il a appelé à une union des différents États Africains pour être le fermant de la lutte.


"Le panafricanisme n'est pas un slogan, c'est une réalité. Quand vous avez une certaine taille petite, vous ne vous bandez pas les muscles", a affirmé Gbagbo.


Élu comme président du PPA-CI, Laurent Gbagbo a fait savoir qu'il travaille tranquillement pour préparer son retrait de la politique. Il a affirmé qu'il faut préparer la passation du pouvoir en formant les jeunes pour prendre le relais et permettre le retrait des aînés.


" Nous avons eu des déboires dans le passé parce que j'ai quitté la tête du Parti en 2021 comme la constitution me l'indiquait, mais il n'y a pas eu de préparation pour la passation du pouvoir et ça nous a conduit à la catastrophe. Des gens (Affi Nguesan Ndlr) on leur a mis les choses dans la tête. Mais il faut préparer le retrait des aînés. La structure du Parti que j'ai voulue, c'est une structure pour préparer mon retrait pour que demain, je puisse aller tranquillement dans mon village sans avoir des regrets.", a révélé le natif de Mama.


"Mon ambition, c'est de partir. (...) J'ai dirigé un parti, j'ai dirigé un pays, qu'est-ce que je cherche d'autre?

À cet âge-ci, après ce parcours là, la sagesse, c'est de se préparer à partir. Mais, j'ai décidé de ne pas partir brusquement.L a sagesse, c'est de se préparer à partir, mais je serai toujours avec vous, jusqu'à ce que mes yeux se ferment. (...) Mais, je ne laisserai personne décider de quand je dois partir", a ajouté Gbagbo.


 

Enfin, sur la question de sa condamnation à 20 ans par la justice ivoirienne, Gbagbo a affirmé qu'il ne la reconnaît pas et qu'il la récuse totalement.


Jean Chresus, Abidjan










 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  14 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Élu président du PPA-CI, Gbagbo affirme qu'il prépare la passation du pouvoir, mais précise que personne ne pourra lui imposer son retrait de la politique
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Sir Electra
Discours plein de sagesse. Voilà qui est clair. J'espère que mes amis de l'autre côté l'ont bien saisi et ne viendront pas trouver un piège dans ce discours. Bon vent à vous M. Le président. Dieu nous bénisse.
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Timer
Le parti des PP(vieux). Bravo Affii
 
 il y a 1 mois
OULAI DE BEOUE zea
Ce moment reste historique, heureux de vivre cette epoque. LAURENT GBAGBO reste et demeure le guide.
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Batuta
Gbagbo a gâté la fête des gens! Je vois un mokochi miché qui a du mal à avaler son rôti de cochon! Bandécons!
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Rolandk
C'est tout!
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Babili
Le problème du retrait des 3 leaders que sont Gbagbo, Bedie et Ouatara n’en est pas du tout un mais c’est ouatara qui veut faire de cela un grand problème par son manque de bonne éducation pour ne Pas dire par son impolitesse caractériel jusqu’à en vouloir en faire une loi. Alassane ouatara veut imposer cela aux 2 autres. En temps il disait même que si Laurent et Bedie sont candidats alors lui aussi sera candidat: quel article de la constitution dit cela????? Après il dit souhaiter que les 3 se retirent et maintenant on veut parler de limitation d’âge à la présidentielle à l’assemblée; alors que cette disposition avait été sautée dans la constitution précédente. Si tu veux partir tu t’en vas sans parler au nom des autres ou faire des lois taillées sur mesure des individus particuliers.
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
BenMar87
Bien dit
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Sangys
Il a donné sa vision, ces objectifs et sa pensée à lui. Cela est compréhensible et admissible parce qu'il est UN ivoirien et c'est son droit. Cependant d'autres Ivoiriens qui ont les mêmes droits que lui ont d'autres visions, d'autres objectifs et d'autres pensées. Nous verrons bien ce que la réalité du terrain imposera.
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Adokaflai
Bande de cons. Koho il n'a pas parlé de Simone, il n'a pas parlé de Blé Goudé. C'est cérémonie d'anniversaire oubien ? Toi, faut organiser pour toi tu vas partir parler d'eux. On a enlever Gbagbo pour laisser gouverner d'autre bouche tordue et oeil flippé. Clair comme l'eau de roche de chez moi. Encore bandécon.
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Zezeto
A la recherche de mon passé. tome 2
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Ubiquismus
-Qui a inspiré le multipartisme et la démocratie en côte d'Ivoire ? c'est bien le président Gbagbo. -Qui a inspiré la CEI, la limitation des mandats et de l'âge ? C'est bien le président Gbagbo. -Si on l'avait laissé gouverné de façon civilisée et sans le coup d'état Franco/Nordiste, le président Gbagbo serait parti de lui-même après ses 2 mandats en 2010. Mais comme les ennemis de la Côte d'Ivoire avaient peurs qu'il réussisse ses projets, on a préféré tuer des milliers d'Ivoiriens pour ensuite dire qu'il n'a rien fait pendant 10 ans. -C'est Dramane tout seul qui enlève les limitations d'âge et de nombre de mandats de fait, pour ensuite nous brandir une loi destinée à faire partir les trois. On fait comme si les guerres imposées à la côte étaient essentiellement des guerres Ivoiro/Ivoiriennes. Je mets au défi quiconque de me dire qu'après le départ des 3, que les conflits post-électoraux vont s'arrêter. Non ! Non ! -C'est la volonté de trucage des élections par la Françafrique qui entraînera tjrs des conflits. Faire semblant de trouver des causes artificielles nous conduira tjrs vers les abîmes. -Le président Gbagbo ne vient pas au pouvoir pour s'enrichir et acheter des immeubles en occident, ce qui n'est pas le cas des autres. Il n'a donc aucun intérêt à s'accrocher au pouvoir. S'il se bât, c'est simplement dans l'intérêt du peuple et non dans son intérêt personnel...
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Timer
KO PPA (panafricaniste). C'est le parti des PP (Vieux). Notre célèbre prisonnier aux concubines multiples est devenu maintenant Panafricaniste. Notre célèbre prisonnier aux concubines multiples est devenu maintenant Panafricaniste. J’espère qu’il a expliquée à ces chiens et Zombies de guerre ce que cela signifie.
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Babili
Et ton vendeur de drogue ouatara alassane reste Franc maçon et esclave France- Africain qui entrain de vendre la Côte d’Ivoire à la France.
 
 il y a 1 mois
Rolandk
Tous les moutons sont dépassés par les évènements. Ils ne savent plus à quel saint se vouer. Tout est mélangé dans leurs mains. Ça tremble hooo ça tremble. Kiokiokiokio
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement