Sénégal Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Sénégal : Le thiéboudiène  ( tchep ) inscrit au patrimoine immatériel de l'humanité de l'UNESCO
 

Sénégal : Le thiéboudiène ( tchep ) inscrit au patrimoine immatériel de l'humanité de l'UNESCO

 
 
 
 2126 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 5 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 16 décembre 2021 - 13:48

Le thiéboudiène (ceebu jën en wolof, littéralement riz au poisson) a été inscrit mercredi au patrimoine immatériel de l’humanité par l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO).


L’entrée du plat que les Sénégalais consomment dans leur écrasante majorité au déjeuner est intervenue après des années de plaidoyer de la part de la Direction nationale du patrimoine.


« L’UNESCO a ajouté cet art culinaire sénégalais au patrimoine immatériel de l’humanité, à la demande de la Direction nationale qui s’occupe du patrimoine au Sénégal. C’est une façon d’exporter le nom de notre pays. Une façon aussi d’associer le nom de notre pays à quelque chose qui relève de notre génie culinaire, culturel », a expliqué, jeudi, l’ambassadeur délégué permanent du Sénégal auprès de l’UNESCO, Souleymane Jules Diop, dans une déclaration aux médias.


« Le ceebu jën va susciter plus de curiosité dans le monde, au grand bénéfice de notre économie et de notre tourisme », a-t-il noté.


 

« Je salue l’inscription du ceebu jën, plat national sénégalais, sur la liste du patrimoine immatériel de l’UNESCO. C’est une belle illustration de la renommée internationale de l’art culinaire sénégalais », s’est réjoui le Président Macky Sall, sur twitter, juste après l’annonce de la nouvelle.


Préparé à base de riz, le ceebu jën sénégalais qui a de nombreuses dérivations dans la sous-région (Jollof rice au Nigeria, riz au gras au Mali) se distingue aussi bien par sa cuisson, sa présentation et les normes entourant sa consommation.


« Les composantes essentielles sont le riz bien sûr et le poisson. Cependant les légumes comme le chou, l’oignon, la carotte, l’igname sont tout aussi important ainsi que des mollusques et crevettes et le poisson séché », a insisté Bigué Ndoye, une dame d’une soixantaine d’années, habituée à préparer ce plat.


Au-delà des monuments et collections d’objets, le patrimoine immatériel de l’humanité de l’UNESCO prend en compte les traditions ou expressions vivantes héritées des ancêtres et transmises de génération en génération.


La rumba congolaise avait fait son entrée à ce patrimoine, mardi dernier, lors de la journée inaugurale de la 16ème session du comité intergouvernemental de l’UNESCO (13 au 18 décembre).


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Sénégal : Le thiéboudiène ( tchep ) inscrit au patrimoine immatériel de l'humanité de l'UNESCO
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter