Burkina Faso Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso : Le chef de la junte appelle la communauté internationale à accompagner le pays
 

Burkina Faso : Le chef de la junte appelle la communauté internationale à accompagner le pays

 
 
 
 5401 Vues
 
  7 Commentaire(s)
 
 Il y a 10 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 27 janvier 2022 - 21:12



Le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, qui a pris la tête du pouvoir après le renversement du président Roch Marc Christian kaboré, a lors de sa première sortie publique, appelé la communauté internationale à accompagner le Burkina Faso. 


« En ces moments particulièrement difficiles pour notre pays, le Burkina Faso a plus que jamais besoin de ses partenaires. C’est pourquoi j’appelle la communauté internationale à accompagner notre pays afin qu’il puisse sortir le plus rapidement possible de cette crise pour reprendre sa marche vers le développement », a déclaré le lieutenant-colonel Damiba lors de son adresse à la nation diffusée à la télévision burkinabé. 


« Je sais comprendre les doutes légitimes suscités par cette rupture dans la marche normale de l’État, mais je voudrais rassurer l’ensemble des amis du Burkina Faso que le pays continuera de respecter ses engagements internationaux, notamment en ce qui concerne le respect des Droits de 

l’Homme », a-t-il assuré. 


De même, a poursuivi le nouvel homme fort du Burkina Faso, le fonctionnement de la justice sera assuré dans le strict respect de son indépendance, avant d’affirmer que la prise du pouvoir par son mouvement « n’a aucunement pour but de rétablir un ordre quelconque, mais s’inspire de l’ensemble des exigences légitimes du peuple Burkinabè ». 


 

«Notre ambition n’est autre que de fédérer l’ensemble des énergies de notre pays, pour jeter les bases d’un Burkina Faso nouveau, débarrassé des oripeaux d’une gestion politique aux antipodes des nouvelles aspirations de notre peuple. Notre agenda est unique et il est clair : la sauvegarde de notre peuple et la refondation de notre Nation», a-t-il expliqué. 


 Et de souligner que « les indicateurs de mesure de la réalisation de cet agenda demeureront le niveau de restauration de l’intégrité du territoire et la qualité des actions entreprises pour la refondation de notre nation». 


Selon le lieutenant-colonel Damiba, « les fondements de notre Nation seront sauvegardés et les dossiers engagés sur le plan judiciaire seront souverainement conduits par les autorités ayant reçu compétence à cet effet ». 


Il a alors expliqué que l’avènement du Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration (MPSR) « a été imposé par le cours des évènements dans notre pays, fragilisé par tant d’évènements et assailli de toutes parts par des groupes armés radicaux. La gravité de l’heure a imposé à notre armée une attitude que lui impose son devoir ».


« Ainsi, les différentes composantes de notre armée nationale, dans une démarche consensuelle ont décidé d’indiquer la voie pour la restauration de l’intégrité de notre Burkina Faso et la sauvegarde des acquis de notre peuple chèrement acquis. J’ai pris conscience avec toutes les franges de notre armée, de l’ampleur des responsabilités qui sont miennes et de la profondeur des exigences de notre peuple, qui ne demande qu’à vivre et s’épanouir dans la quiétude », a-t-il expliqué. 


 

Il a expliqué avoir entamé des concertations avec certaines composantes de la Nation y compris avec les personnalités du régime sortant afin de dégager les grandes lignes qui conduiront, à terme, vers des décisions consensuelles et inclusives pour la refondation et la restauration d’une paix durable. 


Cependant, il a mis « en garde tous ceux qui ne seront guidés que par leurs intérêts égoïstes, que je serai intraitable face aux actes de trahison des 

aspirations de notre peuple ». 


Le président du MPSR a ensuite rappelé que si « les priorités sont nombreuses, il est clair que la priorité principale demeure la sécurité».


«Il nous faut en effet, réduire significativement les zones sous influence terroriste et les impacts de l’extrémisme violent en redonnant aux Forces de défense et de Sécurité ainsi qu’aux Volontaires pour la Défense de la Patrie, la volonté de combattre et d’aller encore plus à l’offensive avec des moyens adéquats», a-t-il conclu, non sans prononcer le célèbre « La patrie ou la mort nous vaincrons », cher au père de la révolution burkinabé, Thomas Sankara. 

 

Boa, Ouagadougou


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Gbagbo dans la Mê, le PPA-CI joue-t-il la victimisation pour sa communication ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Laurent Gbagbo qui se fait enrôler sur la liste électorale, provocati...
 
2258
Oui
39%  
 
3373
Non
58%  
 
143
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  7 Commentaire(s)
Burkina Faso : Le chef de la junte appelle la communauté internationale à accompagner le pays
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
jordanchoco2020
ah bon déja la communauté intl mais ou sont les panafricains ridicule versés ici et là venez nous donnez votre avis sur la question lol
 
 il y a 10 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
aze
On ne peut pas avoir 2 armées dans un pays. Déjà, mettre les armées étrangères dehors...Parce qu'une armée étrangère communique avec sa base politique qui a sa politique secrète. Évident.
 
 il y a 10 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
aze
Être en contact avec Mali, Guinée et créer une Communauté des États du Sahel Indépendant pourquoi pas ? Et créez votre monnaie. En Europe, des villes on leur propre monnaie. N'ayez pas peur.
 
 il y a 10 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
aze
Réduisez vos trains de vie, investissez dans la formation de la jeunesse et negociez au prix fort vos matières premières...Pour la liste des projets contactez moi, je peux vous aider. C'est gratuit...
 
 il y a 10 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
aze
Votre petite communauté peut avoir des ports secs, à la frontière Guinée-Mali, et à la frontière Mali-Burkina, vous avez accès à la mère de la Guinée... Ce qui va accroître la force de la Guinée, et vous profiter...pleinement.
 
 il y a 10 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
aze
Créer des partenariats avec des pays d'Asie du sud est pour leur force en micro-finance, par exemple l'Inde pour apprendre de leur exemple...quand à l'agriculture, le Mali a assez d'espace pour et désert pour faire pousser de grand jardin ou c'est possible aujourd'hui, pas seulement de l'or, n'ayez pas peur, on fait pousser des plantes dans le désert Vous avez tout.
 
 il y a 10 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
aze
Ne comptez pas sur une communauté internationale, dans la vie on ne compte sur personne. Si tu compte sur quelqu'un, ce quelqu'un ne compte pas sur toi. Ne sois pas bête. Compte sur Dieu.
 
 il y a 10 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter