Côte d'Ivoire Economie
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire:   Hausse du prix du super de 60 FCFA, le Gouvernement annonce avoir consenti pour le mois d'avril 60 milliards de FCFA pour contenir les cours internationaux du pétrole
 

Côte d'Ivoire: Hausse du prix du super de 60 FCFA, le Gouvernement annonce avoir consenti pour le mois d'avril 60 milliards de FCFA pour contenir les cours internationaux du pétrole

 
 
 
 3474 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 01 avril 2022 - 17:13

Thomas Camara ce vendredi à Abidjan (ph KOACI)



La nouvelle est tombée dans la nuit d'hier, comme rapporté dans un précédent article, le prix du carburant super est passé de 635 à 695 FCFA soit une augmentation de 60 FCFA. En ce 1er avril, certains croyaient à un poisson d'avril, mais que non, les stations à essence ont affiché le nouveau prix.


Thomas Camara, ministre des Mines du pétrole et de l'énergie et certains membres du Gouvernement ont eu une rencontre, ce jour avec les responsables des consommateurs. Au sortir de cette rencontre, il a confié à la presse que de janvier à mars 2022, c'est 55 milliards de FCFA d'efforts que le Gouvernement a consentis pour contenir les cours internationaux qui ont augmenté et pour le seul mois du mois d'avril 2022, c'est 64 milliards de FCFA que le Gouvernement consent pour contenir la flambée constatée sur les cours internationaux.


Selon lui, le Gouvernement a maintenu le prix du gazole pour préserver le pouvoir d'achat des populations et augmenter le prix du super que de 60 FCFA, là où il aurait totalement flambé s'il avait appliqué la réalité des prix.


Pour l'heure, comme l'a indiqué Thomas Camara, le Gouvernement s'emploie à préserver les populations contre ces hausses internationales que le pays subit sur le cours du pétrole brut.


«L'économie est mondialisée. La Côte d'Ivoire dépend du pétrole brut international a 95%. Et donc on échappera pas à l'augmentation des cours sur le plan international. Pour l'heure le Gouvernement est arrivé à contenir, à maintenir le prix du gazole pour préserver les couches sociales défavorisées. Mais nous observons. Nous, nous ne sommes pas maître de l'évolution de ces cours internationaux. Nous observons et le gouvernement dans la mesure du possible continuera de préserver le pouvoir d'achat des populations en contrôlant les prix des produits à la pompe. Mais à l'impossible nul n'est tenu aussi. Si les cours continuent d'augmenter, le gouvernement verra en fonction de ce qu'il peut faire comme efforts et avisera », a-t-il ajouté.


Le prix du litre de gazole a été maintenu à 615 FCFA. Le ministre Thomas Camara a annoncé qu'au cours des échanges, il a donné le maximum d'informations aux responsables des consommateurs de sorte qu'en retour vers les populations, ils puissent donner ces informations avec plus d'aisance.


 

Pendant que le Gouvernement de la Côte d'Ivoire augmente, le prix du litre du super de 60 FCFA et maintient le prix du gazole, au Ghana, les deux produits ont connu une baisse.


«Il y a certes une baisse au Ghana mais l'information que vous devez savoir c'est que malgré cette baisse, le prix du super est à 752FCFA le litre là où en Côte d'Ivoire après même l'augmentation, le prix est à 695 FCFA le litre. Le prix du gazole au Ghana malgré la baisse est à 818 FCFA le litre là où en Côte d'Ivoire le prix du litre du gazole est à 615FCFA. Parler de baisse d'un côté et de hausse de l'autre , c'est facile de baisser quand on est au plafond déjà. Le prix au Ghana sont biens plus élevés que les nôtres. Le super est 57 FCFA par litre au dessus de notre prix après augmentation. Le gazole est à 203 FCFA au dessus du litre de la Côte d'Ivoire. On ne peut pas comparer leur baisse à notre augmentation », s'est justifié, le ministre des Mines du Pétrole et de l'énergie.


Le but de la rencontre du jour était pour les responsables des consommateurs d'échanger avec le gouvernement sur les ressentis des populations face aux dernières mesures qui ont été arrêtées concernant les produits pétroliers.

Jean-Baptiste Koffi, Président de l'Union fédérale des consommateurs de Côte d'Ivoire et président de la Confédération des organisations des consommateurs de Côte d'Ivoire a indiqué qu'au cours de cette rencontre, leur première préoccupation a été le fait que cette réunion se tienne après une augmentation.


«Les émissaires du gouvernement nous ont expliqué, vu le caractère stratégique, il était difficile de communiquer a priori », a-t-il déclaré.


Selon lui, les consommateurs ont constaté tous hier, lorsque l'information a commencé à circuler des stations à essence ont pris sur elles de fermer prétextant des ruptures, certains ont fermées avant les heures normales de fermeture.


«Nous comprenons que toutes les informations n'étaient pas faciles ou utiles à divulguer avant cause. Nous avons traduit les préoccupations des consommateurs qui utilisent le super qui subisse régulièrement ces hausses. Nous sommes aujourd'hui à 13%. Ils nous ont expliqué qu'il y avait un choix à faire. Le Gouvernement a fait le choix de pénaliser une partie et préserver le pouvoir d'achat du plus grand nombre. Parce que notre marché est beaucoup plus consommateurs de gazole », a ajouté, le porte-parole.


 

Il a salué le Gouvernement qui subventionne les produits pétroliers pour préserver le pouvoir d'achat des consommateurs et s'est réjoui du fait que ces hausses ne sont pas imputées aux consommateurs.


« Cette fois ci le Gouvernement fait l'effort de contenir ces hausses et le pouvoir d'achat des consommateurs. Nous sommes à un passage obligé, il y a des sacrifices à faire, la Côte d'Ivoire est dans cette dynamique, nous avons l'appui du Gouvernement, nous comprenons. Nous n'avons pas de choix. Nous observons tous et nous encourageons le Gouvernement à poursuivre dans cette direction protéger Le pouvoir d'achat des consommateurs », a conclu, Jean-Baptiste Koffi.


Les responsables des associations de consommateurs ont promis descendre sur le terrain pour partager le message du gouvernement avec leurs membres, afin d'être au même niveau d'information.


Marius Comoé, Président du Conseil national des organisations de consommateurs de Côte d'Ivoire (CNOC-CI), a souligné que cette augmentation était prévisible depuis deux mois. Il a salué le gouvernement pour les sacrifices consentis au profit de la population.


« Nous sommes heureux des efforts du gouvernement car. S'il n'y avait pas eu de subvention, on devrait être aujourd'hui à 884 FCFA contre 695 FCFA pour le super sans plomb et à près de 923 FCFA aujourd'hui contre 615 FCFA pour le gasoil ».


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire: Hausse du prix du super de 60 FCFA, le Gouvernement annonce avoir consenti pour le mois d'avril 60 milliards de FCFA pour contenir les cours internationaux du pétrole
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Mesmin Konin
Mr Camara vient de confirmer ce que nous affirmions plus tot votre chiffre de 64 milliards c est du pipot. La difference entre 923 et 615 c est 308 Fcfa. Pour atteindre 64 milliards de subvention il faille que la consommation Nationale soit de 58000 barils par jour, tout en considerant que 100% de cette consommation est du gazoil. Revoyez vos chiffres ne faites pas dans la surenchere.
 
 il y a 3 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter