Ghana Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Ghana-Royaume-Uni :   Brouille entre le chef de police et l'ambassadrice britannique accusée d'ingérence intérieure
 

Ghana-Royaume-Uni : Brouille entre le chef de police et l'ambassadrice britannique accusée d'ingérence intérieure

 
 
 
 4011 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 01 juin 2022 - 19:54

George Dampare et Harriet Thompson (ph)


Des échanges qualifiés de « querelle » entre l’Inspecteur Général de la Police (IGP) du Ghana, Dr George Akuffo Dampare, et la cheffe de la mission diplomatique du Royaume-Uni au Ghana, le Haut-commissaire Mme Harriet Thompson ont un goût de dénonciations et ne sont pas au beau fixe.


L’affaire qui est marquée par un rappel à l’ordre et une réaction est intervenue suite à la publication d’un tweet le 17 mai dernier par la diplomate britannique sur la récente arrestation d’Oliver Barker-Vormawor, un responsable ghanéen d’un groupe de pression #FixTheCountry.


Pendant que l’IGP a appelé le Haut-commissaire britannique au Ghana à s'abstenir de se mêler des affaires intérieures du Ghana, l’accusée a temporisé la situation et a expliqué que sa déclaration n’est pas destinée à inciter les ghanéens comme le suggère la réponse de la police.


Origine de la brouille


A l’origine de la brouille, Mme Thompson avait twitté que « Oliver Barker-Vormawor, un organisateur du mouvement #FixTheCountry, arrêté à nouveau, je comprends pour une infraction routière alors qu'il se rendait au tribunal. Je serai intéressé de voir où cela mène… ». En contestant cette réaction, l’IGP a fait savoir à l’ambassadrice que le terme « arrêté à nouveau » signifie, « selon nous, que vous faisiez référence à des occasions précédentes où M. Barker-Vormwaor a été arrêté pour avoir menacé la sécurité de l'État ». Barker-Vormawor a été arrêté le 17 mai à East Legon pour conduite imprudente.


Appel à l’ordre au diplomate


Pour rappeler la diplomate à l’ordre, le chef de la police ghanéenne a déclaré que le tweet en question sur l’arrestation d'Oliver Barker-Vormawor équivaut à une ingérence.


 

Dans une déclaration rendue publique, l'IGP a déclaré que le Haut-commissaire devrait se concentrer sur les problèmes qui se produisent dans son pays et non sur le Ghana. Dans l’optique de corriger le tir du diplomate, Dampare a affirmé que « Pour le moment, nous vous recommandons un dicton ghanéen qui pourrait vous guider dans vos missions diplomatiques. Le dicton dit « Di wo fie asem » ce qui veut dire apprendre à rester dans les limites de ce qui vous concerne ».


Dampare a souligné dans sa déclaration que l’action de la diplomate contrevient à la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques de 1961 qui interdit aux missions diplomatiques de s'immiscer dans les affaires intérieures de leur pays hôte.


Réaction de la diplomate britannique


Réagissant au rappel à l’ordre du chef de la police, le Haut-commissaire britannique a déclaré le 31 mai 2022 à GHOne TV que son tweet a été mal interprété et elle n'a aucune intention d'interférer dans le travail des services de police du Ghana.


Et pour s’expliquer, elle a fait entendre que « Ce n'était pas l'intention, et d'après mon expérience, le Ghana est une nation éprise de paix où les gens ont le droit de s'exprimer, ils ont le droit de sortir pour protester contre des choses qui comptent pour eux. Un tweet comme celui-là ne mettra pas les ghanéens dans la rue à mon avis. Il semble que mon tweet n'ait pas été reçu comme prévu. Je ne m'attendais pas du tout à une réponse de l'IGP ».


Pour tout, la diplomate britannique a déclaré qu'elle préférerait régler tout malentendu en privé avec la police plutôt que d'en discuter en public.


 

Appel au calme de la diplomatie ghanéenne


En dernières nouvelles, KOACI apprend que le ministère ghanéen des Affaires étrangères et de l'Intégration régionale a annoncé avoir entamé des pourparlers diplomatiques entre l'Inspecteur Général de la Police, Dr George Akufo-Dampare, et le Haut-commissaire britannique au Ghana, Mme Harriet Thompson.


La diplomatie ghanéenne a déclaré dans un communiqué rendu public avoir pris connaissance de la dispute et pris des mesures pour intervenir. Le ministère dit assurer « son attachement aux liens historiques solides entre le Ghana et le Royaume-Uni, qui au fil des ans, se sont approfondis, entre autres, par l'échange de visites de haut niveau des deux côtés ainsi qu'une coopération accrue sur le commerce, les investissements et la sécurité ».


Mensah,   

Correspondant permanent de KOACI au Ghana, Togo et Nigeria

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –




 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Les 49 militaires écroués en pleine médiation et après les explications de l'Onu, la junte malienne perd-elle la raison ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: La grève des acteurs des points de vente de mobile money est-elle rais...
 
3109
Oui
48%  
 
3177
Non
49%  
 
224
Sans Avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Ghana-Royaume-Uni : Brouille entre le chef de police et l'ambassadrice britannique accusée d'ingérence intérieure
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
BenMar87
Le Ghana s'enfonce dans l'abîme
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter