Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Depuis Diabo, le député Assahoré casse  «  les papo » des anti-Ouattara qui « nuitamment » le sollicitent pour de l'aide
 

Côte d'Ivoire : Depuis Diabo, le député Assahoré casse « les papo » des anti-Ouattara qui « nuitamment » le sollicitent pour de l'aide

 
 
 
 9066 Vues
 
  3 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - dimanche 31 juillet 2022 - 10:49

L'honorable Assahoré s'adressant à ses parents de Kondoubo (ph KOACI) 



À l'initiative de la Coopérative ETHABA, une cérémonie d'investiture de la présidente de l'Union des Sociétés Coopératives ETHABA de Gbêkê et présentation du bureau, a été organisée ce samedi 30 juillet 2022 à Kondoubo, un village communal de Diabo, localité située à 15 kilomètres de Bouaké, capitale de la région de Gbêkê. Créée en 2021, l'Union des Sociétés Coopératives ETHABA de Gbêkê regroupe 50 coopératives revendiquant plus de 2000 membres toutes agricultrices et a pour objectif de rassembler les agricultrices de la région de Gbêkê, dans la réalisation des projets de développement qui leurs permettront de se prendre en charge. 


Au cours de cette cérémonie, plusieurs personnalités dont des élus (le député de Diabo-Languibonou l'Honorable Assahoré Konan Jacques), cadres, autorités administratives et personnalités du monde agricole notamment l'invitée spéciale dame Jennifer Cérès présidente de AVA, ont effectué le déplacement de Kondoubo pour être les témoins privilégiés de cette investiture.


La présidente de ETHABA, Diallo Affouet Sylvie épouse Loukou, a tenu à dire grand merci à tous ses invités. Pour elle, il s'agit d'aider les femmes à régler le problème de l'autosuffisance alimentaire, de permettre la prise en charge des familles défavorisées et de favoriser un développement rural à travers la mécanisation des cultures vivrières. Elle a par la suite, fait savoir aux membres de ETHABA, coopérative essentiellement composée de Femmes, que ce sont elles qui l'ont investi. « Vous avez cru en moi. Nous nous sommes mises ensemble depuis 2017 où nous avons commencé. Aujourd'hui grâce au soutien de notre député papa Assahoré, nous sommes réunies ici. Soyons unies pour travailler dans nos champs afin d'aider nos maris et à scolariser nos enfants...» a lancé à l'ensemble de ses membres, Diallo Affouet Sylvie épouse Loukou, présidente de ETHABA, sollicitant par ailleurs, l'aide et le soutien des structures impliquées dans le milieu agricole.


Parrain de cette cérémonie, le l'Honorable Assahoré Konan Jacques député de Diabo-Languibonou par ailleurs directeur général du trésor et de la comptabilité publique, natif de cette région, a décidé de soutenir les femmes évoluant dans le secteur du vivrier de la région de Gbêkê, particulièrement à Diabo-Languibonou regroupant le peuple Gblo dont-il est issu.


 

« J'ai été élu dans cette région en majorité grâce aux femmes. Je leurs dois mon mandat. Je leur ai fait une promesse, celle de les réorganiser pour qu'elles puissent se prendre en charge. Ce que nous faisons aujourd'hui, c'est la première étape de tout ce que j'ai prévu faire pour les femmes du département. Je voudrais vous remercier et vous demander de m'assister pour que nos ambitions, nos projets, et pour que nous atteignons les objectifs qu'on s'est fixés. Donc tout ce que je peux faire pour apporter le développement, je le ferai. C'est pour cela que je suis allé chercher Madame Jennifer Cérès que vous connaissez tous très bien pour qu'elle puisse venir assister à l'investiture de madame Diallo. Et cela, pour que Madame Diallo puisse profiter de son carnet d'adresse (...) 


Ce qui est attendu des cadres, c'est d'apporter le développement à nos parents. C'est de les faire sortir de la pauvreté et de la précarité. Et c'est ce rôle que j'ai décidé de faire en tant que député et cadre...» a-t-il fait remarquer. 


Le député a ensuite, indiqué que les élus et cadres sont le prolongement de l'action gouvernementale. « Le président Alassane Ouattara seul ne peut pas tout faire. Le gouvernement seul ne peut pas tout faire. On nous met à des postes de responsabilité pour que nous puissions être le prolongement de l'action gouvernementale. C'est ce que nous essayons de faire. On vient ajouter notre pierre aux actions du ministère de l'agriculture...» a expliqué le fils de Boukébo, promettant son soutien et encadrement à ces braves femmes agricultrices, tant qu'elles seront déterminées à atteindre des résultats probants.


Poursuivant, l'élu membre de la famille des Houphouëtistes le RHDP, s'est adressé à certains cadres qui fustigent les actions de son mentor le président Alassane Ouattara et en catimini, le sollicitent pour diverses raisons.


 

« Je suis un homme politique, chaque occasion est bonne pour parler un peu de politique. Vous m'avez envoyé à l'hémicycle, vous m'avez élu comme député pour que tout ce qui est bien pour vous, que je vous le dise. On fait trop de politique malsaine dans nos régions. On fait trop de politique malsaine qui ne débouche sur rien, qui ne vous apporte rien. La politique, c'est comme le commerce. Quand on la fait, il faut attendre en retour des dividendes. Le commerce qu'on fait qui ne vous rapporte rien, le jour suivant, vous changez (...) Aujourd'hui, le moment dans lequel nous sommes, c'est le temps du président Alassane Ouattara. Je vous parle ici aujourd'hui, c'est grâce au président Alassane Ouattara qui m'a mis à ce poste et a donné les moyens de faire tout ce que je fais pour vous mes parents. Si ce n'est pas lui, je vais avoir tout ça où pour vous donner ? 


Il y'a des gens qui ne veulent pas entendre du nom du président Alassane Ouattara et nuitamment, me trouvent pour dire que mon enfant a besoin de travail, j'ai besoin de ça... Mais si je ne suis pas là, si le président de la République SEM Alassane Ouattara m'a pas mis là, je fais comment pour avoir l'argent pour vous donner ? Je fais comment pour avoir la possibilité de caser vos enfants ? Soyez raisonnables...» a révélé celui-là même que tout le Gblo considère comme son leader.


Enfin, une visite d'une parcelle de 50 hectares, un patrimoine foncier de la coopérative ETHABA devant servir à la culture du maïs et de manioc dont la récolte est prévue dans les 6 prochains mois, a mis un terme à ce rassemblement.


T.K.Emile, Bouaké

tkemile@koaci.com


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Résolution de la crise des soldats au Mali, la stratégie d'Alassane Ouattara vous paraît-elle bonne ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Revirement de situation, après Amon Tanoh et Mabri Toikeuse place au...
 
2133
Oui
39%  
 
3227
Non
59%  
 
154
Sans Avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  3 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Depuis Diabo, le député Assahoré casse « les papo » des anti-Ouattara qui « nuitamment » le sollicitent pour de l'aide
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Ubiquismus
-Il faut enlever le mot « honorable » devant le nom de ce médiocre député. Mr Assahoré, vous avez tort de vous en prendre à vos frères et sœurs qui ne veulent pas entendre le prénom Dramane. Ils ont parfaitement raison, même s’ils sollicitent vos services. L’argent donné par Dramane n’est pas sa fortune personnelle. Ce sont les dettes et les impôts payés par tous les contribuables Ivoiriens. Ce sont tous les pauvres enfants éburnéens que Dramane a endetté pour des siècles. -Et puis, ce député qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez, n’a que le mot DÉVELOPPEMENT dans sa bouche. Comprend-t-il au moins que le développement est une notion qualitative différente de l’expansion ou de la croissance (chère à Dramane). Dans les années 60, la Corée du sud était au même niveau que la CI. Actuellement, la Corée a atteint un niveau de développement respectable (elle produit des ordinateurs, des voitures, le niveau d’éducation très élevé, etc). Alors que notre pauvre CI est incapable de transformer ses matières 1ères, de s’industrialiser à cause de la zone fcfa qui bride notre industrialisation. Tout le monde sait maintenant que le fcfa est un esclavage monétaire. Or, Dramane vient saboter la tentative émancipation monétaire de l’Afrique de l’Ouest. Alors, si ce député ignorant croit que le développement c’est distribuer l’argent et faire des réalisations de pacotilles dans certaines régions en fonction de la couleur politique, il conduit tout droit ses parents dans une voie sans issue. -Peut-être qu’il n’a pas les capacités pour comprendre les vrais enjeux du monde actuel, mais le développement c’est la liberté et la capacité à se prendre en charge sur les besoins fondamentaux. Son « cassement de papo » traduit sa médiocrité intellectuelle. Chers parents innocents de Mr Assahoré, s’il vous donne l’argent, prenez et « bouffez ». Ce sont vos enfants qui sont les futurs débiteurs de l’endettement de folie de Dramane…
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKABLA
Prends mon "Gho^h" de loin...... Je suis du Centre.... J'ai toujours informé mes parents de savoir jouer le jeu.... Les RDR est venu au pouvoir avec les poches vides... Le pauvre paysan ne sait jamais qu'il met de l'argent dans les poches des paresseux du RDR.
 
 il y a 1 mois
SRIKABLA
Assahoré ne représente absolument rien au Centre.....
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter