Burkina Faso Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso : Reporters sans frontières appelle le président Damiba à ne   «  pas bloquer l'organe de régulation des médias  »
 

Burkina Faso : Reporters sans frontières appelle le président Damiba à ne « pas bloquer l'organe de régulation des médias »

 
 
 
 1943 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 09 août 2022 - 12:45



Reporters sans frontières (RSF) a dénoncé ce mardi dans un communiqué "les velléités de caporalisation qui minent le fonctionnement" du Conseil supérieur de la communication (CSC) du Burkina Faso, appelant le chef de l’Etat à ne "pas bloquer l'organe de régulation des médias". 


RSF a alors demandé au président Paul-Henri Sandaogo Damiba de "cesser cette obstruction et de promouvoir la liberté de la presse".


Le CSC, régulateur des médias au Burkina Faso, ne fonctionne plus depuis presque trois mois. 


Après le décès d'un de ses membres et la démission de deux autres, dont l'ancien président en septembre 2021, le CSC a élu un président et une vice-présidente au mois de mai dernier.


 

Nommée par le chef de l'État, la principale opposante au nouveau président, a porté plainte pour irrégularité de la procédure, mais elle a été déboutée par la justice. 


 « Depuis, le président burkinabé, Paul-Henri Sandaogo Damiba, n’a toujours pas pris le décret de confirmation du nouveau président du CSC, empêchant ainsi celui-ci de poursuivre ses activités », fait remarquer Reporters sans frontières. 


«Il est inédit de voir un président empêcher le bon fonctionnement d’une instance de régulation qui joue un rôle crucial dans la promotion de la liberté de la presse, particulièrement dans un pays traversé par une crise sécuritaire dangereuse pour les médias », déclare Sadibou Marong, directeur du Bureau Afrique de l’Ouest de RSF.


 « Si les autorités du Burkina Faso ne veulent pas montrer une posture synonyme d’une volonté de caporalisation du CSC, elles doivent se mettre au-dessus de la mêlée et prendre sans délai le décret de confirmation de son nouveau président », a-t-il estimé. 


 

Le 3 août, des organisations professionnelles, à travers une déclaration, avaient déjà mis « en garde le président sur ses velléités de dissolution et de caporalisation du seul et unique organe de régulation des médias du pays ».


En rappel, le Burkina Faso occupe actuellement la 41e place sur 180 pays au classement mondial de la liberté de la presse, établi par RSF en 2022.


Boa, Ouagadougou


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Laurent Gbagbo qui se fait enrôler sur la liste électorale, provocation ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Le pouvoir se plante-t-il en misant sur Blé Goudé ?
 
2120
Oui
60%  
 
1264
Non
36%  
 
138
Sans avis
4%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Burkina Faso : Reporters sans frontières appelle le président Damiba à ne « pas bloquer l'organe de régulation des médias »
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter