Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Secteur du thon, le ton monte entre les acteurs, accusés de « cartel » qui règne au port d'Abidjan, des mareyeurs prévoient de saisir la justice si…
 

Côte d'Ivoire : Secteur du thon, le ton monte entre les acteurs, accusés de « cartel » qui règne au port d'Abidjan, des mareyeurs prévoient de saisir la justice si…

 
 
 
 3970 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 16 août 2022 - 18:41

les conférencier ce mardi à Treichville (Ph KOACI)


 

Le secteur du thon en Côte d'Ivoire est confronté à nouveau à de nouveaux soubresauts. Des mareyeurs qui exercent au port de pêche d'Abidjan se livrent depuis plusieurs mois des guerres.

 

Depuis la prise par le Gouvernement ivoirien du décret en décembre 2021 portant plafonnement du prix du thon en Côte d'Ivoire, force est de constater qu'au port de pêche d'Abidjan, des mareyeurs sont à couteaux tirés.

 

Si certains estiment que la prise de ce décret devrait être revue pour ne pas impacter négativement l’activité des armateurs au Pays, d’autres par contre défendent bec et ongles, l’application stricte du décret.

 

 

Jérôme Anoh, directeur général d’une entreprise de mareyeurs au port de pêche d’Abidjan, n’a pas manqué, lui et son groupe, au cours d’une conférence de presse, tenue à Yopougon, d’accuser un autre groupe de mareyeurs.

 

 

Pointant du doigt la société des mareyeurs, grossistes (SDMG), dirigée par Moumouni et Touré Mamadou, le directeur général d’Inter Océan a fait savoir que ces derniers représentaient un véritable « cartel » qui règne sur le port de pêche d’Abidjan.

 

 

À cette accusation, Mamadou Touré, directeur général de SDMG et porte-parole des mareyeurs, est monté au créneau ce mardi 16 août 2022 pour interpeller ses adversaires.

 

 

Au cours d'une conférence de presse organisée à Treichville, comme sur place constaté par KOACI et assisté à l’occasion par Soumahoro Ben N’Fally, président des consommateurs, Fofana Djénéba, mareyeurs grossiste, Youssouf Traoré secrétaire général de la Fédération nationale des acteurs du commerce de Côte d'Ivoire (FENACCI), le porte-parole des mareyeurs Touré Mamadou s’est voulu très clair.

 

 

Rejetant les accusations de Jérôme Anoh et son groupe, il a révélé que le véritable « cartel » qui a régné sur le port de pêche d’Abidjan était incarné par l’entreprise Inter Océan, aujourd’hui en difficulté.

 


 

« Nous avons affaire à des bandits, ils ont perdu et ils veulent faire couler l'économie ivoirienne. », a lâché le porte-parole des mareyeurs Touré Mamadou.

 

Aussi, lors de ce rendez-vous avec la presse, et ce, répondant à la question du plafonnement du prix du thon en Côte d’Ivoire, Touré Mamadou a fait savoir que les armateurs détenteurs des navires de poisson thon se tournent vers ceux qui proposent le meilleur prix sur le marché.

 

Mamadou Touré a informé que dans la reconduction du décret de plafonnement des marchandises de première nécessité, le prix du poisson thon n’a pas été pris en compte contrairement aux allégations de ce groupe d’individus qui projettent d'organiser une marche pour soutenir ledit décret.

 

 

Enfin, le porte-parole des mareyeurs s’est voulu ferme en affirmant qu’il donnera une suite judiciaire aux accusations de ses adversaires, si ces derniers continuent de taxer son entreprise de « cartel ».


 

Jean Chrésus, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Ouattara a enfin réussi à mettre en place la sécurité sociale pour tous, un exploit?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Burkina Faso : 34 ans et pas Mossi, le capitaine Traoré pourra-t-il tenir longtemps ?
 
1625
Oui
42%  
 
2139
Non
55%  
 
142
Sans avis
4%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Secteur du thon, le ton monte entre les acteurs, accusés de « cartel » qui règne au port d'Abidjan, des mareyeurs prévoient de saisir la justice si…
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article