Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Stéphane Kipré depuis Soubré : « Nous  ne pouvons pas accepter que l'histoire du président Gbagbo porte les traces d'un prétendu braquage de la BCEAO »
 

Côte d'Ivoire : Stéphane Kipré depuis Soubré : « Nous ne pouvons pas accepter que l'histoire du président Gbagbo porte les traces d'un prétendu braquage de la BCEAO »

 
 
 
 4267 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 22 août 2022 - 13:21

Stéphane Kipré à Soubré (Ph KOACI) 


Stéphane Kipré, le 1er Vice-président du Parti des Peuples Africains de Côte d’Ivoire (PPA-CI) a clos sa tournée dans la région de la Nawa par un meeting à Soubré.


Cette tournée dite de remobilisation des partisans de l’ancien chef d’Etat Ivoirien, Laurent Gbagbo, a été une occasion pour ce dernier de revenir sur la grâce présidentielle que lui a accordée le chef de l’Etat, Alassane Ouattara, le 06 août dernier.


L’ancien président du défunt parti UNG (Union des Nouvelles Générations) Martèle que : « « Nous ne pouvons pas accepter que l’histoire du président Gbagbo porte les traces d’un prétendu braquage de la BCEAO. », avant de poursuivre.


« Une ordonnance portant grâce présidentielle a été accordée au président Laurent Gbagbo. C’est un pas mais qui est largement insuffisant surtout quand on regarde l’objet de la condamnation : braquage de la BCEAO

Comment le président Gbagbo qui a toujours dit qu’il préfère finir pauvre que de voler les deniers publics peut être condamné pour braquage ? 


 

Comment allons-nous accepter que le casier judiciaire du président Laurent Gbagbo porte la trace d’une telle accusation fallacieuse ?

On nous traite souvent « d’enfants d’historien » et justement parce que notre mentor est historien, nous ne pouvons pas accepter que l’histoire du président Gbagbo porte les traces d’un prétendu braquage de la BCEAO là où l’institution elle-même ne reconnait pas les faits et n’a entièrement  jamais porté plainte. On ne peut pas laisser retenir que Laurent Gbagbo a dépouillé la Côte d’Ivoire.

Allons à la réconciliation sincèrement ! 

Il ne faut pas qu’on utilise des artifices juridiques pour éliminer certains adversaires politiques. Nous sommes vigilants. Nous sommes alertes ! »

Enfin l’envoyé de l’ex-président ivoirien, a évoqué ce qu’il considère comme l’état désastreux de la région de la Nawa.

Il dit ne pas comprendre que, la Nawa qui donne le cacao à la Côte d’Ivoire. (Ndrl 20% de la production nationale de Cacao vient de la Nawa.)


Ladite région qui donne l’hévéa, l’électricité à la Côte d’Ivoire et le vivrier à la Côte d’Ivoire, puis de lancer « arrêter la politique spectacle ».


« Arrêtez la politique spectacle. Parce que hier, vous disiez que la vie est dure. Hier vous disiez que le riz est cher Mais la sagesse dit que c’est au pied du mur qu’on voit le vrai maçon.

Lorsque le maçon s’appelait Gbagbo, le riz coutait 300 FCFA le kg. Demandez au nouveau maçon combien coute le riz maintenant.

Lorsque le maçon s’appelait Gbagbo, l’huile était à 700Fcfa. Demandez au nouveau maçon combien coute l’huile présentement Lorsque le maçon s’appelait Gbagbo, le kilo de viande coutait 1500Fcfa. Demandez au nouveau maçon combien coute la viande maintenant. 


Alors nous préférons le maçon d’hier à ce nouveau maçon ! 


 

Il y a eu récemment beaucoup d’annonces le 6 aout et c’est très bien. Des mesures ont été prises en direction des fonctionnaires et moi je les salue. Nous sommes contents parce que certains de nos parents sont fonctionnaires. Mais les fonctionnaires ne sont que 300.000 sur une population de plus de 25 millions d’habitants. Donc nous sommes contents pour les 300 milles mais et nous les autres habitants ? Nous n’avons pas tous la chance d’être des fonctionnaires. Qu’est-ce qu’on fait pour mes parents de la Nawa qui hier vendaient leur hévéa à 1000 FCFA le kilo et aujourd’hui on leur donne 250 FCFA. Qu’est-ce qu’on fait pour eux ?

Quelles sont les mesures pour les cultivateurs sur qui repose l’économie de notre pays ? Qu’est-ce qu’on fait pour nos étudiants qui même lorsqu’ils sortent l’université avec des doctorats, on les fait frapper parce qu’ils réclament du travail ?


Alors nous saluons les mesures en faveur des fonctionnaires car nous sommes dans une opposition constructive mais nous espérons qu’on ne va pas nous servir une augmentation d’impôt dans quelques mois. J’espère qu’on ne va pas venir traquer les petits "grouilleurs !" J’espère que ce n’est pas venir presser le secteur privé. Alors oui nous saluons les mesures en faveur des fonctionnaires et nous sommes à l’écoute pour les autres secteurs qui sont tout aussi sinistrés. »


Donatien Kautcha, Abidjan


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Laurent Gbagbo qui se fait enrôler sur la liste électorale, provocation ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Le pouvoir se plante-t-il en misant sur Blé Goudé ?
 
2120
Oui
60%  
 
1264
Non
36%  
 
138
Sans avis
4%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Stéphane Kipré depuis Soubré : « Nous ne pouvons pas accepter que l'histoire du président Gbagbo porte les traces d'un prétendu braquage de la BCEAO »
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter