Ghana Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Ghana : Risque de disparition de 17 partis politiques
 

Ghana : Risque de disparition de 17 partis politiques

 
 
 
 3124 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 17 octobre 2022 - 18:25

Des militants d’un parti politique (ph archive)


Certains partis politiques au Ghana risquent de voir leur récépissé leur être retiré pour cause des manquements liés à leur représentativité dans le pays.


En lien avec l’épée de Damoclès qui pèse sur ces partis politiques, la Commission Electorale (CE), l’instance indépendante ayant non seulement en charge l’organisation des élections mais aussi la gestion des formations politiques, on apprend que 17 partis politiques n'ont pas de présence régionale et nationale dans le pays.


Partis indexés


Les partis politiques concernés dans ce cas de figure sont au nombre de 17. Ils sont d’une part le Parti Populaire Démocratique (DPP), le Parti du Front Uni (UFP), le Parti Uni pour le Développement (UDSP), le Parti Populaire (YPP), le Mouvement Uni du Ghana (UGM) et le Parti de la Liberté Démocratique (DFP).


 

Le reste des partis dans le collimateur de l’organe de gestion des partis politique sont d’autre part le Parti de la Nouvelle Vision (NVP, le Parti Républicain Démocratique du Ghana (GDRP), le Parti National Ghanéen (GNP), le Parti de l'Unité du Pouvoir (PUP), le Parti Progressiste Uni (UPP), le Démocrates patriotiques réformés (RPD), le Parti d'action populaire (PAP), le Parti de la Renaissance unie (URP), le Parti National de la Réforme (PNR), et le Parti Unifié (ULP).


Griefs, contrôle et délai


Comme griefs retenus contre les 17 partis politiques considérés comme dormant, la CE a relevé dans leur existence le défaut de représentativité régionale et nationale a. Ce constat a été établi par la CE a la suite d’une évaluation nationale menée du 16 mai au 09 juin 2022 conformément à l'article 15 de la loi 574 de 2000 et qui porte la charte des partis politiques.


Cette loi oblige la CE à retirer aux partis politiques les récépissés de ceux qui n'ont pas de bureaux aux niveaux national et régional.


 

Afin de corriger le défaut de représentativité des partis susmentionnés, la Commission Electorale leur a donné un délai qui court jusqu'au jeudi 20 octobre 2022 afin qu’ils prouvent par écrit le pourquoi leurs récépissés ne devraient pas être annulés en vertu de la loi sur les partis politiques de 2000.


Soulignons que bien que le Ghana regorge plusieurs partis politiques, le système politique du pays à tendance à fonctionner autours d’un bipartisme. Le pouvoir s’alterne depuis l’amorce de l’ère démocratique en 1992 entre le parti NPP au pourvoir et le NDC, le principal parti de l’opposition ghanéenne.


Mensah,

Correspondant permanent de KOACI au Ghana, Togo et Nigeria

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Municipales 2023 au Plateau, Sawegnon peut il avoir des chances face à Ehouo ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : La Russie réussira-t-elle à manipuler les ivoiriens contre la France...
 
2201
Oui
33%  
 
4431
Non
65%  
 
138
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Ghana : Risque de disparition de 17 partis politiques
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter