Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Les « Web-Humoristes et influenceurs » dans le viseur des Conseillers  Economiques, vers la création d'un observatoire des Réseaux Sociaux
 

Côte d'Ivoire : Les « Web-Humoristes et influenceurs » dans le viseur des Conseillers Economiques, vers la création d'un observatoire des Réseaux Sociaux

 
 
 
 5770 Vues
 
  2 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 30 novembre 2022 - 12:23

Les Conseillers Economiques réunis en plénière mardi à Abidjan (DR) 


Les « Web-Humoristes et influenceurs » sont dans le viseur Conseil Economique, Social, Environnemental et Culturel (CESEC).


Réunis le mardi 29 novembre 2022, les conseillers ont fait des propositions afin d’encadrer ceux qu’ils qualifient d’exercer de nouveaux métiers via Internet.


 En assemblée plénière pour l’examen de projet de rapport et l’adoption de projet d’avis, sur un thème d’actualité brulant : « des phénomènes et des métiers nouveaux : l’impact socio-économique des influenceuses, influenceurs et web-humoristes ».


 

Selon une note du CESEC, la problématique de l’impact socio-économique des métiers nouveaux issue de l’univers virtuel, s’impose comme une nouvelle donne sociale qui exige des réactions urgentes pour réguler ce phénomène.


La commission de la communication et des nouvelles technologies présidée par le conseiller Konan Kouassi Venance, chargée de mener des réflexions sur cette problématique, a soumis le rapport aux quatre commissions permanentes que sont : la commission des Affaires économiques et financières ; la commission des Affaires agricoles et domaniales ; la commission des Affaires sociales et culturelles et la commission Environnement et qualité de vie, pour amendements. Unanimement, le projet d’avis soumis à l’ensemble des conseillers a été adopté, informe-t-on.


Les recommandations retenues portent sur : la création d’un observatoire des Réseaux Sociaux pour veiller à l’évolution de l’utilisation des Réseaux Sociaux ; le renforcement des campagnes de sensibilisation aux bons usages des Réseaux Sociaux ; la poursuite des faits de violation des lois de la République et d’atteintes aux bonnes mœurs commis sur les Réseaux Sociaux ;la promotion des modèles de citoyen à l’attention des jeunes, le renforcement des accords avec la multinationale opérant dans les secteurs des Réseaux Sociaux en vue de la protection des prérogatives de la souveraineté nationale ; et la formalisation des métiers connexes du numérique par la définition de statut juridique et de statut fiscal, précise le document.


Donatien kautcha, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Affaire d'arnaque dans le pesage, les activités de Côte d'Ivoire métrologie volontairement suspendues par une "mafia" ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Municipales 2023 au Plateau, Sawegnon peut il avoir des chances face...
 
1097
Oui
32%  
 
2220
Non
65%  
 
111
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  2 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Les « Web-Humoristes et influenceurs » dans le viseur des Conseillers Economiques, vers la création d'un observatoire des Réseaux Sociaux
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
jordanchoco2020
tout pays organisé a des lois bon courage bon travail on est plus dans le village de mama ici ou chacun se leve arrache les feuille se tape la poitrine comme un singe looooooooool ici on est chez les civilisé avec des regles lol
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Peace101
L'idée est noble et l'idée est bonne. Une zone d'ombre cependant. Les "bonnes mœurs" c'est quoi ? Qui va définir cela ou qui définit cela dans un monde en pleine mutation ? Actions comme promouvoir la sexualité précoce, tolérer l'homosexualité, l'infidélité, promouvoir la prostitution le plus vieux métier du monde, promouvoir les porta potty de Dubaï, etc... sont-elles de "bonnes mœurs" ? Comme on le dit le diable est dans les détails. Je ne suis qu'un simple observateur de passage... Sur le côté, comme des observateurs avertis l'ont toujours dit, cette institution, le CESEC est inutile. L'AN et le Senat sont déjà suffisamment outillés pour adresser ce genre de questions...
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter