Burkina Faso Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso : 28 personnes tuées par balles à Nouna, une enquête ouverte
 

Burkina Faso : 28 personnes tuées par balles à Nouna, une enquête ouverte

 
 
 
 4028 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 03 janvier 2023 - 00:48

 


Le Procureur près le tribunal de grande instance de Nouna, Armel Sama a annoncé dans un communiqué parvenu à Koaci qu'une enquête a été ouverte après la découverte de 28 personnes, tuées dans les secteur 4 et 6 de ladite ville. 


 « Notre parquet a été informé le 31 décembre, dans l'après midi, de la découverte la veille d'un nombre important de corps sans vie dans les secteurs 4 et 6 de la ville de Nouna », indique le procureur Armel Sama.


Aussitôt, des instructions ont été données à la police judiciaire de se transporter sur les lieux afin d'y effectuer les constations nécessaires, qui ont permis de dénombrer et d'identifier dans un premier temps 21 corps sans vie. 


La plupart des victimes toutes de sexe masculin, ont été tuées par balles, selon le procureur Sama, qui précise que la suite des recherches a permis de découvrir sept autres corps le lendemain 1er janvier, portant le nombre de victimes à 28.


«Tout en invitant les populations à la retenue, nous les rassurons qu'une enquête a été ouverte en vue d'identifier et interpeller les auteurs de ces agissements d'une gravité inouïe», a-t-il précisé. 


En tout état de cause, a-t-il indiqué, « tout sera mis en œuvre afin que lesdits auteurs répondent de leurs actes devant la justice ». 


Si la justice dit mener toujours des enquêtes pour faire toute la sur cette tuerie, le Collectif contre l’Impunité et la Stigmatisation des Communautés (CISC) a dans un communiqué mis en cause les volontaires pour la défense de la patrie (VDP). 


 

En effet, relève le CISC, à côté « des attaques criminelles terroristes, vient s’ajouter un autre type de terrorisme qui se développe dans les régions et gagne progressivement du terrain ».


 « Il s’agit des civils armés se revendiquant être des volontaires pour la Défense de la Patrie (VDP) qui s’en donnent librement à des pillages organisés et à des exactions ciblées sur des populations civiles sur un fond de délit de faciès et de stigmatisation ». 


Selon le CISC, qui lutte pour les droits humains, c’est le cas survenu le 30 décembre, dans la commune urbaine de Nouna, chef-lieu de la province de la Kossi.


En effet, explique l'organisation, « suite à une attaque terroriste qu’aurait subie par le Quartier Général (QG) des dozos VDP de Nouna dans la nuit du 29 au 30 décembre 2022, des dozos armées identifiées par les victimes comme étant des VDP ont conduit en guise de représailles, des actions meurtrières dans les secteurs N°4 et N°6 de la commune de Nouna qui sont des quartiers majoritairement habités par la communauté peule ». 


Les VDP ont « essentiellement ciblé les personnes ressources ou influentes et les bras valides de la communauté faisant de nombreuses pertes en vie humaine », selon l'un des responsables du CISC, Dr Daouda Diallo


 

Selon lui, « cette malheureuse situation mérite une attention particulière de la part des nouvelles autorités au risque de retomber dans les mêmes erreurs commises par les pouvoirs précédents », car souligne-t-il, « les groupes armés terroristes surfent sur ces types de dérives au sein des populations pour pouvoir assurer leur recrutement ». 


Et de rappeler que le mode opératoire rappelle le cas typique de Yirgou dans le centre nord où plusieurs dizaines de personnes ont tués par des groupes d'autodéfense e' représailles à une attaque terroriste, il y’a de cela quatre ans. 


En attendant l’aboutissement de l’enquête ouverte par la justice, le gouvernement, a travers son porte-parole, Emmanuel Ouedraogo, a appelé l’ensemble de la population au calme et rassure que « toutes les dispositions sont prises pour faire toute la lumière sur ces violences inacceptables».


 « Ce drame se produit à un moment où le Burkina Faso a engagé une opération de 

mobilisation de l’ensemble du peuple pour une unité d’actions dans la lutte contre 

le terrorisme », a rappelé M. Ouedraogo. 


 « Ces événements de Nouna ne doivent pas nous détourner de cet objectif prioritaire d’union dans la diversité des fils et filles de notre Nation pour la patrie et la liberté», a-t-il assuré, soulignant que le Gouvernement de transition reste fermement engagé à assurer la protection de tous les Burkinabè sans distinction » et « demeure fondamentalement opposé à toutes formes d'exactions ou de violations de Droits humains pour quelques motifs que ce soit ». 


Boa, Ouagadougou 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Disparition de la commune du Plateau au profit d'une absorption du District d'Abidjan, bonne idée?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Candidature de Gbagbo en 2025, du bruit pour rien qui profite à ADO ?
 
2159
Oui
60%  
 
1289
Non
36%  
 
135
Sans avis
4%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Burkina Faso : 28 personnes tuées par balles à Nouna, une enquête ouverte
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter