Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :  Gestion des maisons d'astreinte du LANADA, Dr Diomandé Ali, PCG révèle : «Nous nous sommes retrouvés avec des impayés de factures à hauteur de 160 millions de FCFA »
 

Côte d'Ivoire : Gestion des maisons d'astreinte du LANADA, Dr Diomandé Ali, PCG révèle : «Nous nous sommes retrouvés avec des impayés de factures à hauteur de 160 millions de FCFA »

 
 
 
 7426 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 04 février 2023 - 10:03

Docteur Diomandé Ali


Le Laboratoire National d'Appui au Développement Agricole (LANADA), s'est retrouvé récemment sur le banc des accusés dans une affaire de déguerpissement des chercheurs en activité dans cette structure de leur logement. Cette situation bien évidemment à crée l'émoi chez plusieurs Ivoiriens qui se posaient une et mille questions sur les véritables raisons de cet acte.


Ce vendredi 03 février 2023 en début d'après-midi, dans les locaux du LANADA sis au Plateau, Docteur Diomandé Ali, président du Conseil de Gestion (PCG) et Amatcha Lepry Charlotte, Directrice de ladite structure étaient face à la presse pour apporter toute la lumière sur cette affaire. 


Relativement donc aux occupants des maisons d'astreinte du LANADA déguerpis, Docteur Diomandé Ali, a tenu a fait cette précision.


«Pour avoir accès aux logements du LANADA, il faut être employé du LANADA, être en activité sur le site de Bingerville qui est le Laboratoire central de virologie et non d'un autre laboratoire et avoir la responsabilité d'un laboratoire », a fait savoir dans un premier temps le Président du conseil de gestion du LANADA.


Il a par la suite, expliqué les raisons pour lesquelles ceux qui occupaient ces maisons, ont été priés de partir.


 

«Ceux qui occupaient ces logements n'avaient plus le droit d'y habiter, parce qu'ils n'étaient plus en fonction à LANADA. Certains ont fait valoir leurs droits à la retraite, quand d'autres ont été affectés ailleurs. Mais malgré cela, ils continuaient d'occuper ces logements. D'autres y ont même installés leurs parents. Des personnes qui n'avaient aucune qualité pour occuper ces logements y vivaient, tandis que les chercheurs en activité eux prenaient le risque de dormir dans les laboratoires quand ils finissaient tard. Cela n'était plus acceptable », a-t-il ajouté.


A en croire le conférencier, des personnes occupent ces maisons pour certains depuis 35 ans, pour d'autres 31 ans. Une situation qui ne pouvait plus continuer.


«La première fois où le problème de gestion des maisons d'astreinte a été évoqué, c'était en 2016. Depuis cette année, nous nous sommes rendus compte que ces maisons entraînaient des charges très pesantes. Ceux qui habitaient ces maisons, ne payaient ni l'eau, ni l'électricité et la consommation a grimpé jusqu'à 160 millions de FCFA d'impayé d'électricité et d'eau pour 10 logements », a dénoncé Docteur Diomandé Ali.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


Ce dysfonctionnement selon le PCG du LANADA, est aussi dû au fait que le Laboratoire a fonctionné pendant 8 ans, sans conseil de gestion.


 

«En 2016, nous avons demandé un audit de l'inspection générale d'État (IGE) qui a soulevé le problème des logements d'astreinte qui étaient occupés de façon anarchique et des primes de recherche qui ne correspondaient pas à ce qui devait être fait. Pire, l'inspection générale d'État, avait soulevé le problème de la gouvernance des laboratoires pour dire que c'était des états dans un Etat, c'est à dire que chaque chef de laboratoire fonctionnait selon ses propres règles. Au niveau des primes, des personnes n'étant plus au LANADA percevaient des primes comme chercheurs du LANADA. On est rentré dans cette procédure, parce que nous sommes dans un contexte de restructuration et de remise du LANADA dans les normes. A cela s'ajoute un détournement de 2 milliards de FCFA destinés à la réhabilitation des laboratoires » , a-t-il expliqué.


La Directrice de LANADA, Amatcha Lepry a indiqué que sur les 160 millions de factures impayées d'eau et d'électricité, l'État a déjà décaissé 142 millions FCFA pour éponger une partie de cette dette. Elle a également rassuré que désormais, la structure qu'elle dirige depuis 2020, fonctionnera selon un nouveau modèle de gestion.



Wassimagnon 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Gestion des maisons d'astreinte du LANADA, Dr Diomandé Ali, PCG révèle : «Nous nous sommes retrouvés avec des impayés de factures à hauteur de 160 millions de FCFA »
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter