Côte d'Ivoire Santé
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :  Autosuffisance en produits sanguins, les besoins du CNTS passent de 250 mille poches de sang à 290 mille poches de par an, de nouvelles initiatives pour motiver les donneurs
 

Côte d'Ivoire : Autosuffisance en produits sanguins, les besoins du CNTS passent de 250 mille poches de sang à 290 mille poches de par an, de nouvelles initiatives pour motiver les donneurs

 
 
 
 4289 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 10 février 2023 - 10:59

Sékongo Mamadou



Pour être autosuffisante en produits sanguins, la Côte d'Ivoire devra désormais prélever au moins 290 mille poches de sang par an, soit 1% de la population nationale. Cette nouvelle statistique est en adéquation avec les résultats du dernier recensement général de la population et de l'habitat selon lesquels, le pays compte aujourd'hui un peu plus de 29 millions d'habitants.


Pour relever cet énorme pari, le Centre National de Transfusion Sanguine de Côte d'Ivoire (CNTSCI), a convié, ce jeudi 09 février 2023, dans ses locaux sis à Treichville, l'ensemble des associations des donneurs de sang, pour leur présenter sa vision pour l'année 2023.


Face à ces associations, le professeur Sékongo Mamadou, sous directeur des produits sanguins au CNTSCI, a dévoilé les grandes initiatives de la structure en charge des activités transfusionnelles en Côte d'Ivoire, pour ce qui concerne l'année en cours.


« Cette année, le slogan, c'est la solidarité. Nous voulons un Centre National de Transfusion Sanguine solidaire des malades et solidaire des donneurs de sang. Cela va impliquer que nous puissions travailler en étroite collaboration avec les associations des donneurs de sang et faire en sorte que ce geste de générosité et de solidarité que mènent ces donneurs au quotidien, soit enfin reconnu par les autorités », a déclaré le professeur Sékongo Mamadou.

Poursuivant la présentation de la vision du CNTSCI pour l'année en cours, le sous-directeur chargé des produits sanguins a fait savoir aux donneurs « qu'ils seront beaucoup magnifiés cette année et que des rencontres seront initiées pour qu'ils puissent se retrouver de façon régulière. Des évènements à caractère festifs et récréatifs seront également organisés. Évènements au cours desquels des diplômes de reconnaissance, des présents et des gadgets leur seront remis ».


 

Par ailleurs, le professeur Sékongo Mamadou a fait savoir à ses interlocuteurs, qu'un concept nouveau, dénommé « samedi solidaire », verra le jour. « Il s'agira de choisir avec les donneurs un samedi dans le mois au cours duquel, une délégation du CNTSCI ira vers une association bien définie, avec l'appui des autres associations, pour l'organisation d'une collecte de sang entièrement financée par le CNTSCI. L'association qui accueille le "samedi solidaire", définira ce qu'elle voudra mener comme activité et toutes les autres associations participeront à l'initiative », a ajouté Sékongo Mamadou.


Autant d'initiatives pour l'année 2023, que les associations des donneurs de sang ont accueilli avec satisfaction, non sans exprimer à leur interlocuteur du jour, quelques griefs et manquements constatés chez plusieurs agents du CNTSCI, lors des opérations de collecte de sang.


Joris Doho, secrétaire exécutif de la fondation Action pour le Bien (APB), une association investie dans les opérations de don de sang, crève l'abcès.


« Nous avons été à plusieurs reprises frustrés par certains agents collecteurs. Le problème, c'est qu'ils ne viennent pas toujours à l'heure, mais sont pressés de rentrer. Certains par leurs comportements découragent les donneurs. Il faut que le CNTSCI sensibilise et forme ses agents sur ces aspects », a-t-il décrié.


Comme lui, d'autres responsables d'associations de donneurs ont plaidé pour la revalorisation de la prime de transport bloquée à 1000 FCFA et pour le respect des avantages liés aux donneurs de sang.


Des récriminations qui, selon le professeur Sékongo Mamadou, ont été bien notées. « Nous avons pris acte de tous vos griefs et nous sommes engagés au niveau du CNTSCI à faire en sorte que tous ces manquements puissent être corrigés, afin que vous, associations, puissiez continuer cette mission sociale que vous vous êtes assigné de façon bénévole et volontaire », a-t-il promis.


 

Notons que beaucoup d'avancées notables au niveau de la collecte du sang ont été enregistrées par le CNTSCI depuis ces dernières années. En 2021, la structure a mobilisé 160 mille poches, soit 60% de couverture nationale des besoins en sang. En 2022, ce sont 215 mille poches de sang qui ont été collectées, soit 86% des besoins nationaux. L'objectif de 290 mille poches au cours de l'année 2023, est donc un défi qui nécessite l'adhésion de toute la population.




Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Alassane Ouattara a-t-il raison de ne pas se prononcer "trop vite" sur 2025 ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Plus rassurés qu'avant quand s'ouvre la saison des pluies ?
 
1688
Oui
34%  
 
3129
Non
63%  
 
118
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Autosuffisance en produits sanguins, les besoins du CNTS passent de 250 mille poches de sang à 290 mille poches de par an, de nouvelles initiatives pour motiver les donneurs
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter