Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Depuis le mois de decembre des cultivateurs sont tués dans leurs champs, la tête tranchée et emportée, psychose dans le village de Danoa (Doropo)
 

Côte d'Ivoire : Depuis le mois de decembre des cultivateurs sont tués dans leurs champs, la tête tranchée et emportée, psychose dans le village de Danoa (Doropo)

 
 
 
 5087 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 13 février 2023 - 12:18

Les populations du village de Danoa dans le Département de Doropo, région du Boukani (Nord-Est) sont apeurées ces derniers mois.


La raison et selon des informations de sources concordantes, depuis le mois de décembre, des cultivateurs sont tués dans leurs champs, la tête tranchée et emportée. Le dernier cas s’est produit le 30 janvier 2023, la victime était un jeune âgé de 25 ans, informe-t-on.


Une enquête diligentée par la gendarmerie suit son cours. Le phénomène crée actuellement la psychose dans la localité de Danoa où des cultivateurs éprouvent de réelles craintes à reprendre le chemin des champs, rapporte-t-on.


Donatien Kautcha, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Plus rassurés qu'avant quand s'ouvre la saison des pluies ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Modification du Code pénal, une avancée ?
 
3132
Oui
48%  
 
3166
Non
49%  
 
227
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Depuis le mois de decembre des cultivateurs sont tués dans leurs champs, la tête tranchée et emportée, psychose dans le village de Danoa (Doropo)
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Peace101
Quelle horreur ! Lord have mercy!
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter