Burkina Faso Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso : Après RFI et F24, le gouvernement ne transigera pas avec les médias diffusant un discours de haine et de division
 

Burkina Faso : Après RFI et F24, le gouvernement ne transigera pas avec les médias diffusant un discours de haine et de division

 
 
 
 3468 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 27 mars 2023 - 14:23

 Le ministre Rimtalba Jean-Emmanuel Ouédraogo



Le gouvernement du Burkina Faso qui subit des attaques terroristes depuis 2015 "ne transigera pas" avec les médias qui ouvrent leurs antennes au discours de haine et de division des groupes armés, a prévenu ce lundi le ministre de la Communication Rimtalba Jean-Emmanuel Ouédraogo. 


« Depuis 2015, ce sont ces mêmes groupes qui pillent, qui violent et qui humilient nos communautés. Nous ne pouvons pas accepter aujourd’hui qu'un média ouvre ses antennes à ce discours de haine, et de division », a déclaré le porte-parole du gouvernement et ministre de la Communication, Jean-Emmanuel Ouédraogo, sur la télévision nationale burkinabè. 


 

 « Nous estimons que cela participe d'un processus de légitimation aujourd’hui du message terroriste et nous connaissons les effets de ce message dans notre pays », a-t-il expliqué, ajoutant que « nous ne transigerons pas sur cette question ». 


En rappel, cette réaction du ministre burkinabè fait suite à la suspension sine die de la télévision française France 24, accusé par le gouvernement burkinabè d'avoir fauté en publié une interview du chef terroriste et leader d'AQMI.


« Dans ce cas, nous n'allons pas trembler un seul moment chaque fois qu'il faudra prendre une décision qui va dans le sens de la restauration de notre territoire », a prévenu le ministre Ouedraogo, rappelant qu'aujourd'hui, « c'est une guerre sans merci qui est engagée pour la reconquête de notre territoire pour la restauration de la dignité de notre pays pour que nos citoyens et concitoyens retrouvent leurs villages, leurs localités d'où elles ont été chassées, massacrées ».  


« Le gouvernement ne transigera pas, le gouvernement s'assume, donc les programmes de France 24 sont suspendus jusqu'à nouvel ordre », a-t-il martelé. 

Notons que les programmes de la radio France Internationale (RFI) sont également suspendues au Burkina Faso depuis décembre dernier, pour avoir relayé des propos d'un chef terroriste. 



Boa, Ouagadougou


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Disparition de la commune du Plateau au profit d'une absorption du District d'Abidjan, bonne idée?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Candidature de Gbagbo en 2025, du bruit pour rien qui profite à ADO ?
 
2159
Oui
60%  
 
1289
Non
36%  
 
135
Sans avis
4%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Burkina Faso : Après RFI et F24, le gouvernement ne transigera pas avec les médias diffusant un discours de haine et de division
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter