Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Gbagbo : « Quand j'étais président, les jeunes ivoiriens n'allaient pas mourir en mer »
 

Côte d'Ivoire : Gbagbo : « Quand j'étais président, les jeunes ivoiriens n'allaient pas mourir en mer »

 
 
 
 10585 Vues
 
  11 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 01 avril 2023 - 19:02

Rencontre entre Laurent Gbagbo et des jeunes ce samedi au Palais de la Culture de Treichville (Ph KOACI)


 

Laurent Gbagbo, lors d'un rassemblement public tenu à Adzopé, avait donné un rendez-vous à la jeunesse ivoirienne pour connaître ses préoccupations, ses problèmes et aspirations.


Quelles sont les propositions faites à la jeunesse pour qu'elle puisse vivre dans la dignité ? C'était le sens de cette rencontre de Laurent Gbagbo avec des jeunes ce samedi 1er avril 2023 au Palais de la Culture de Treichville, comme sur place constaté par KOACI.


À cette rencontre de Gbagbo et des jeunes organisée sous la forme d'une interview avec l'ancien agent de la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI), Albéric Niango, plusieurs sujets ont été longuement abordés par l’ancien président ivoirien.


Le Parti de Gbagbo, le PPA-CI, estime que la jeunesse doit être impliquée dans le processus de prise de décision. La mise en œuvre d'une politique éducation-formation, assurer la disponibilité des moyens de la régionalisation, procéder à la création de centres de formations d'agriculture, valoriser la formation des acquis pour faire valoir leurs expériences dans un métier, la mise en œuvre d'une banque de l'emploi pour les jeunes, le développement du sport de compétition, tels sont quelques éléments de propositions aux jeunes du Parti des Peuples Africains - Côte d'Ivoire (PPA-CI) à la suite des différentes missions d’écoute conduites dans plusieurs villes et communes de la Côte d’Ivoire.

 

Le Parti de Gbagbo s'est engagé de ce fait de créer des commissions-jeunesses dans chaque région pour proposer des solutions concrètes aux jeunes dans les cadres des futures élections locales de 2023. À cet effet, chaque candidat du PPA-CI aux prochaines élections locales devra proposer un programme pour l'autonomisation de la jeunesse et intégrer les jeunes dans les conseils municipaux et régionaux.

 

Laurent Gbagbo, qui souhaitait donc échanger ce jour avec les jeunes de Côte d’Ivoire, s’est aussi, outre les questions d’Albéric Niango, livré à ceux de certains jeunes présents à ce rendez-vous. Pour commencer, le natif de Mama est revenu sur la recherche de la vérité en ce qui concerne la crise postélectorale de 2010-2011.

 

« Les victimes que moi, j'ai rencontré cherchent la vérité. Moi, tout est derrière moi. Je ne cherche pas la vérité comme un point focal de vengeance. Je souhaite qu'on cherche les vrais coupables, qu’on les voit et qu'on les connaisse. Il n'y aura pas de vengeance, mais il faut la vérité pour que la Côte d'Ivoire sache qu'un jour, un tel avait posé un acte et que cet acte n'était pas bon et que les autres Ivoiriens ne cherchent plus à commettre les mêmes actes », a-t-il indiqué.

 

Situant le contexte de sa rencontre avec les jeunes, Laurent Gbagbo a fait savoir à ces jeunes que l’objectif est de connaître la nature de leurs différents problèmes pour apporter des esquisses de solution.

 

« Cette rencontre est une discussion, quand quelqu'un t'a dit ses problèmes, tu le comprends mieux, tu le respectes. Ces jeunes-là, il faut qu'on les respecte. 70 % de la population est jeune, mais, que voulez-vous faire avec un pays, où 70 % des habitants ont moins de 35 ans et ils n'ont pas de travail. Nous les parents d'aujourd'hui, on leur dit, allez à l'école, mais ils vont à l'école, ils viennent avec des diplômes et ils dorment au salon. C'est pour causer, connaître la nature de leurs problèmes et chercher à trouver des solutions », a déclaré l’ancien prisonnier de la Cour pénale internationale (CPI).


« Quand on n’est pas au pouvoir, on ne dispose d'aucun moyen, mais quand demain, on sera au pouvoir, on a tous les moyens. Or demain se prépare aujourd'hui et entre rien et tout, il n'y a pas un vide, on peut se débrouiller tant qu’on n’a pas le pouvoir d'Etat pour trouver des petites solutions », a poursuivi le président du Parti des Peuples Africains – Côte d’Ivoire.


Laurent Gbagbo a également passé en revue la gestion du pouvoir du RHDP. Il a fustigé la prolifération des ponts à péage sur les routes de Côte d'Ivoire.


« Il ne faut pas mettre des péages partout. Le péage n'est pas à bannir, c'est un impôt indirect, il faut savoir faire les péages pour qu'ils aient un impact positif sur les populations. Faire un péage entre Marcory et Cocody, je trouve cela ridicule », a décrié Gbagbo.


 

Dans la seconde partie de cette rencontre, la parole fut donnée aux jeunes pour poser leurs questions.


À cet exercice de questions et réponses, Laurent Gbagbo a demandé aux jeunes de faire preuve de raison avant de placer leur confiance en l'homme politique.


Rappelant aux jeunes le surpeuplement de la ville d’Abidjan, Laurent Gbagbo a énuméré les différentes actions majeures qu’il avait posées pour désengorger la ville d’Abidjan.


« Pour désengorger Abidjan, premièrement, il faut mettre la capitale à Yamoussoukro parce que je vous assure, c’est terrible, la circulation à Abidjan », a-t-il plaidé.


En ce qui concerne la question de l’insécurité lors des différents scrutins électoraux en Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo a déploré que les pays du tiers-monde payent le prix d’un jeu d’intérêts. Il a rappelé de ce fait, la crise politique de 2010-2011.


« Dans le tiers-monde, quand on dit qu’une élection arrive, cela veut dire que la guerre arrive. Pourquoi, parce que les gens n’acceptent pas les résultats des élections. Regardez en 2010, le Conseil constitutionnel vient et dit que c’est Gbagbo qui a gagné et hors délai, deux ambassadeurs prennent le président de la CEI et l’emmènent au siège de campagne d’un candidat et là-bas, on appelle une chaîne de télévision que je ne vais pas nommer et qui annonce que c’est Ouattara qui a gagné, ça, il faut être dans le tiers-monde. Il y a trop d’intérêts qui rentrent en jeu quand il s’agit d’une élection en Côte d’Ivoire et en Afrique », a rappelé Gbagbo.


 

L’ex-président ivoirien a touché d’un mot de la ruée des jeunes Ivoiriens vers les Pays d’Europe en passant par la Méditerranée. Gbagbo a expliqué ce fait par l’échec de la politique de la jeunesse du Gouvernement.


« Au temps où Gbagbo Laurent était président de la République, les jeunes Ivoiriens n’allaient pas mourir en mer, ça au moins, c’est un fait, même quand on nous a fait la guerre et qu’elle a duré 9 ans, de 2001 à 2010. C’est déplorable que des jeunes Ivoiriens aillent mourir en mer et il faut faire en sorte que les jeunes Ivoiriens ne prennent pas la route du Sahara, ni de Sahel ni de la Méditerranée. Il faut faire en sorte que les jeunes Ivoiriens cherchent leur travail ici, chez eux. C’est déplorable que des jeunes Ivoiriens aillent mourir en mer et il faut faire en sorte que les jeunes Ivoiriens ne prennent pas la route du Sahara, ni de Sahel ni de la Méditerranée.


Un autre sujet abordé, avec les jeunes, c’est la question du panafricanisme. Pour Laurent Gbagbo, « on ne comprend le panafricanisme quand on a des crises. Les produits de nos industries peuvent être vendus dans les autres pays africains. Nous qui produisons du cacao, si nous produisons du chocolat, on peut le vendre au Burkina, au Mali, voilà ce que je voulais vous dire sur le panafricanisme ».


Enfin, Laurent Gbagbo a remercié les jeunes d’avoir effectué le déplacement au Palais de la culture de Treichville. Il les a invités à se battre pour avoir ce qu’ils veulent.


« J’ai été jeune et pauvre, donc la vie n’était pas du tout rose, mais on s’est battu, on a lutté. Jeunes gens, il faut se battre, on n’a rien sans combat. Vous pouvez vous gonfler la poitrine, mais tant que vous ne vous battez pas pour vous en sortir, ce qui t’appartient, c’est ce que tu arrives à mettre dans ta main et dans ta poche. Que chacun de vous arrive à se battre pour arriver au sommet. Mais la seule condition pour arriver au sommet, c’est qu’il faut se battre », a fait savoir celui qui, pour rappel, au regard de son casier judiciaire et de sa non-amnistie, au-delà de son état de santé, ne pourra pas se présenter à la présidentielle de 2025.

 

 


Jean Chrésus, Abidjan

 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Disparition de la commune du Plateau au profit d'une absorption du District d'Abidjan, bonne idée?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Candidature de Gbagbo en 2025, du bruit pour rien qui profite à ADO ?
 
2159
Oui
60%  
 
1289
Non
36%  
 
135
Sans avis
4%  
 
 
 
 
 
 
 
  11 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Gbagbo : « Quand j'étais président, les jeunes ivoiriens n'allaient pas mourir en mer »
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
couly
Entre Alzheimer et autre, vraiment Gbagbo c'est encore plus la cata que lorsqu'il était président. Y'a quel ivoirien même qui migre, ne confondez pas ivoirien et ceux qui, une fois arrêtés, disent qu'ils sont ivoiriens et non guinéen ou malien, pour être mieux traités.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKABLA
Sais-tu de quoi souffre ton Pharaon ?? Si tu es un vrai Ivoirien et visite souvent ton pays comme moi @SRIKAH, tu sauras qu'une grande partie de la population n'est pas contente. Elle prefere rester silencieuse pour ne pas se faire abattre.....
 
 il y a 1 an
LICOUL2000
Avec le si peu de mobilisation, le Ppa ci devrait se poser des questions. Même Blé Goudé ou Bictogo mobilise plus, c'est pour dire. C'est vrai que les Ivoiriens sont passés à autre chose.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
k
Eh oui, plus personne ne veut de bordel.
 
 il y a 1 an
Ubiquismus
Mdrrr ! Blé Goudé est devenu maintenant un étalon de mesure de la popularité pour les pro-dramane ?? Bizarre ! Bizarre ! Ils ont même banni comme par magie, certains qualificatifs jadis attribués à CBG : "Blé la machette"; "Blé le voleur de diplôme"; etc. etc.
 
 il y a 1 an
Zezeto
hmmmmmm !!! Laurent on peut mentir comme ça ? Bon en même temps c'est toi encore hein!!! Rien de surprenant, bref on attend le prochain mensonge. Mdr !!!
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKABLA
A part le cas des elections de 2010, Gbagbo laurent a RAISON sur toutes les lignes. Politiquement et economiquement Gbagbo surclasse largement le PR Ouattara. Le seul cas ou Gbagbo n'a pas raison c'est auniveau des elections de 2010. Tu ne peux pas annuler des resultats dans plusieurs regions favorables a ton adversaire et dire qu'on est vainqueur. Le FPI ne pouvait pas battre PDCI+RDR......
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Ubiquismus
-@SRIKABLA, ..., tu dis quoi si le RDR se dit majoritaire de façon écrasante devant PDCI+PPA-CI ?? -Moi, ce que je trouve de suspect, c'est que l'ONU a détruit ses archives de l'élection de 2010. S'ils sont sûrs que Dramane a gagné, ..., il faut laisser les faits s'exprimer pour l'histoire. Juridiquement, Dramane n'a pas gagné avec des 110 % par-ci, votants 150 000 (et inscrits 100 000) par-là. -les chiffres ci-dessus embarrassaient ces soi-disant pays "démocratiques" et de droit...
 
 il y a 1 an
Zezeto
Qu'est ce qu'il ne faut pas lire comme absurdité parfois!!!
 
 il y a 1 an
k
Quand tu l'entends parler tu comprends qu'il n'a plus toute sa tête.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Mesmin Konin
Nos amis du Rhdp savent bien faire le distinguo de qui est Ivoirien et qui ne l est pas quand ca les arrange. Des jeunes partent de Daloa, Korogho etc y ayant vecu toutes leurs vies pour l aventure meditareenne et vlan voila qu ils ne sont pas Ivoiriens selon le Rdr-Rhdp mais plutot Guineens, Burkinabes et autres. Hier il faisait le meme distinguo entre Coulibaly, Kone, Ouattara, Bamba, Sylla, Diaby etc.. Ivoiriens et Etrangers quand ils ont besoin des votes de tous ils ont crie a la xenophobie... Ca fait mal mais Gbagbo ne dit pas faux bien trop de jeunes de Cote d Ivoire s adonnent a la traversee depuis 2012, le pourquoi? N est pas imputable au seul regime actuel (meme s il y est pour beaucoup)
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter