Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Depuis Bouaké, Simone Gbagbo souhaite l'adoption de nouvelles réformes pour des élections consensuelles
 

Côte d'Ivoire : Depuis Bouaké, Simone Gbagbo souhaite l'adoption de nouvelles réformes pour des élections consensuelles

 
 
 
 4782 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 01 mai 2023 - 18:19

Simone Gbagbo à la Fête des Libertés du MGC à Bouaké (ph KOACI) 



Simone Ehivet Gbagbo, présidente du Mouvement des Générations Capables (MGC), dans le cadre de la célébration de la première édition de la "Fête des Libertés" organisée par son parti les 29 et 30 avril 2023 sur la place publique du quartier N'Dakro de Bouaké, a foulé le sol de la capitale de la région du Gbêkê, auparavant antre de la rébellion armée alors qu'elle était première dame. « Camarades militants et militantes du MGC, honorables invités, en ce jour solennel du 29 avril 2023, je déclare ouverte la première édition de la Fête des Libertés, Bouaké 2023. Que Dieu nous assiste et nous protège.» a déclaré la présidente du MGC après avoir assisté à l'installation de ses structures de base dans le District de la vallée du Bandama.


À cette occasion, Konan Paul-Didier a reçu les charges de premier responsable du nouveau parti de Simone Gbagbo dans la région. Il a été nommé Vice-président du MGC, coordonnateur du District de la Vallée du Bandama.


 

Le lendemain dimanche 30 avril sur le même site, l'ex première dame a célébré la fête des libertés en compagnie de ses militants du District de la Vallée du Bandama. Elle a saisi l'occasion pour demander pardon aux populations victimes de la crise et a en retour, affirmé avoir pardonné à ses bourreaux.


« En ma double qualité de haut responsable du FPI, parti au pouvoir d’alors et Première dame au moment des faits, je tiens encore une fois à demander pardon à toute la nation, à tous ceux qui ont perdu des parents, qui ont perdu leurs emplois, qui ont été contraints à l’exil interne ou externe. J’accorde aussi mon pardon à tous ceux qui ont causé du tort à la nation, à ma personne, à mes proches, à ma famille politique. J’exhorte tous les responsables politiques de la Côte d’Ivoire à me suivre dans cet exercice, de demander pardon et d’accepter le pardon des autres dans l’intérêt supérieur de notre pays.» a déclaré Simone Gbagbo.


Par la suite, l'ex membre du Front Populaire Ivoirien, a invité le gouvernement à adopter de nouvelles réformes pour des élections consensuelles. Pour elle, plusieurs éléments notamment la liste électorale, découpage électoral, composition de la CEI et autres posent problème, ajoutant que les élections sont en passe de se dérouler sans aucune transparence ni équité.


« Les propositions de l’opposition relatives aux réformes du système électoral ne sont toujours pas prises en considération. Je continue inlassablement d’inviter le gouvernement à engager courageusement de vraies réformes visant à obtenir une CEI indépendante des politiques et indépendante des partis politiques; une liste électorale fiable ne souffrant ni d’inclusion des non-Ivoriens ni d’exclusion des Ivoriens en âge de voter ; un découpage électoral juste, établi sur des critères identiques pour tous ; pour la Côte d’Ivoire, une politique de communalisation plus audacieuse, plus généreuse et plus moderne et équitable. Il est temps que chaque village soit intégré à une commune.» a souhaité la présidence du MGC.


T.K.Emile, Bouaké

tkemile@koaci.com


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Depuis Bouaké, Simone Gbagbo souhaite l'adoption de nouvelles réformes pour des élections consensuelles
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter