Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Après les violences de Dougroupalégnoa ayant occasionné 2 morts, Apalo met en garde
 

Côte d'Ivoire : Après les violences de Dougroupalégnoa ayant occasionné 2 morts, Apalo met en garde

 
 
 
 2616 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 8 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 02 novembre 2023 - 11:39

Le général Apalo à Dougroupalégnoa (Ph KOACI)



De violents affrontements communautaires du 26 et 27 octobre 2023 à Dougroupalégnoa, dans le département de Gagnoa, ont fait 2 morts, des blessés et plusieurs maisons incendiées.


Suite à ces événements malheureux, des éléments de l'escadron de gendarmerie et du Groupement mobile d'intervention (GMI) de la police de Gagnoa, ont été déployés sur les lieux pour maintenir la sécurité. 


Au lendemain de ces affrontements, le général Alexandre Apalo, envoyé par le ministre de l'Intérieur s'est rendu dans la localité où il y a rencontré les acteurs en présence. 


Le général a mis en garde les populations. Il a fait savoir que celui qui pose un acte de violence répondra devant la justice. 


 

"Je ne suis pas venu vous demander pardon, et les forces de l'ordre ne sont pas venues vous demander pardon. Je vous mets en garde, dès cet instant, celui qui pose un acte de violence, je le fous en prison", a martelé Alexandre Apalo s'adressant aux jeunes des communautés autochtones et allogènes.


Selon le commandant supérieur de la gendarmerie, les actes de violence qui ont entraîné des morts et des destructions.


Invitant tout de même les populations à travailler pour la paix, Alexandre Apalo a fait savoir que personne n'a reçu pour mission de mettre fin à la vie d'autrui.


Il a rappelé aux acteurs des troubles de Dougroupalégnoa, que des sanctions sévères seront prises contre ceux qui se posent ces actions.


Aussi, le général Apalo a interpellé les autres communautés au respect de leurs hôtes autochtones sans inviter ces derniers de s'abstenir de poser des actes répréhensibles envers les étrangers.


 


Jean Chresus, Abidjan 



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : 2025, l'appel d'union de l'opposition de Gbagbo peut-il inverser la tendance face au RHDP ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire-Burkina : Accusation de déstabilisation portée par Ouaga contre Abidjan...
 
3333
Oui
71%  
 
1198
Non
26%  
 
151
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Après les violences de Dougroupalégnoa ayant occasionné 2 morts, Apalo met en garde
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
@Marius
Pourquoi ne pas nommer ce général de gendarmerie, grand médiateur de la république en lieu et place de l'inutile cacique du rdr Toungara, que dis-je, de nouveau médiateur Ali coulibaly !? Sinon, les crises intercommunautaires ont commencé depuis 2012, au lendemain de la prise du pouvoir par un coup d'etat par le rdr après une guerre qui a fait officiellement 3000 morts en 2010 (on ignore les morts des crimes de guerre et crimes de sang de la rébellion sanglante de la maudite case verte). Depuis lors, les crises entre communautés locales ou avec des communautés Burkinabe ne trouvent pas de solutions. Alors, au lieu de menacer, chercher les causes pour mieux lutter ou anticiper ces crises sui posent la problématiquedela réconciliation. En effet, après 15 ans de dictature du minabilissime mandela de sindou, le mode de gouvernance et gestion des conflits est toujours la violence.
 
 il y a 8 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter