Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Bangolo, affaire décès du jeune instituteur à Zéo, annoncé en fuite, le chef du village s'est rendu à la gendarmerie pour une audition
 

Côte d'Ivoire : Bangolo, affaire décès du jeune instituteur à Zéo, annoncé en fuite, le chef du village s'est rendu à la gendarmerie pour une audition

 
 
 
 8277 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 4 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 16 février 2024 - 12:07

Fernand Séa, chef de village de Zéo (Ph KOACI)



La violence qui a suivi le décès tragique du jeune Gaël Blesson Bomahe Luc, étudiant instituteur bénévole, ligoté à mort par des individus l'accusant de vol n'a pas encore fini de livrer ses secrets.


Cette affaire a déclenché une série d'événements violents, mettant en lumière les tensions sous-jacentes à Zéo avec l'incendie de la maison du chef du village.


Les circonstances entourant la mort de Gaël Blesson Bomahe Luc demeurant encore floue, en réaction à cette tragédie, des manifestants ont incendié la maison du chef du village, Fernand Séa, qu'ils accusent d'avoir ordonné la sentence.


 

Face à la violence croissante, Fernand Séa a été contraint de quitter le village pour sauver sa vie. Alors qu'il avait été annoncé en fuite, KOACI apprend de sources sécuritaires que le chef du village s'est rendu à la gendarmerie de Bangolo pour être interrogé sur son rôle présumé dans l'incident. Cependant, les tensions persistent, et des rumeurs circulent selon lesquelles des individus pourraient chercher à exploiter cette affaire à des fins politiques.


Le chef du village, Fernand Séa, se serait réfugié à Duekoué, mais aurait décidé de retourner à Bangolo pour une seconde audition le vendredi 16 février 2024. Cette démarche vise probablement à clarifier sa position et à apaiser les tensions au sein de la communauté. Cependant, l'atmosphère reste tendue, et la présence de suspects liés à des intérêts politiques soulève des préoccupations quant à la manipulation de l'affaire.


Des informations suggèrent que certains individus pourraient exploiter cette tragédie à des fins politiques, alimentant ainsi les tensions et les divisions au sein de la population de Bangolo. Les règlements de compte politiques pourraient obscurcir la recherche de justice et compromettre davantage la stabilité de la région.


L'affaire de la mort de Gaël Blesson Bomahe Luc à Zéo a mis en lumière les profondes divisions et les tensions existantes au sein de la communauté. Alors que les enquêtes se poursuivent et que les responsables tentent de restaurer la paix, il est impératif de ne pas perdre de vue l'objectif principal : rendre justice à la victime et prévenir de futurs actes de violence.


À suivre.


 


Jean Chresus, Abidjan


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire-Burkina : Accusation de déstabilisation portée par Ouaga contre Abidjan, de la provocation ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Crise de royauté chez les Baoulés, les politiciens tirent les ficelle...
 
3152
Oui
70%  
 
1213
Non
27%  
 
116
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Bangolo, affaire décès du jeune instituteur à Zéo, annoncé en fuite, le chef du village s'est rendu à la gendarmerie pour une audition
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Ubiquismus
Quand on se dit chef, il faut agir avec sagesse...
 
 il y a 4 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter