Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire: Cherté de la vie, déguerpissement des populations, CEI, une plateforme de la société civile ivoirienne menace de prendre la rue
 

Côte d'Ivoire: Cherté de la vie, déguerpissement des populations, CEI, une plateforme de la société civile ivoirienne menace de prendre la rue

 
 
 
 6501 Vues
 
  2 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - dimanche 31 mars 2024 - 07:46



Des organisations de la société civile ivoirienne ont décidé de ne plus rester de marbre face à la situation économique et sociale de plus en plus difficile que vivent les Ivoiriens.


Réunie en conclave sous le thème " Unité d'action notre unique salut", vendredi 29 mars 2024 à Abidjan, cette plateforme des organisations de la société civile dénommée "Agir Pour le Peuple" (AGIP), dirigée par Hermann Krikpeu, a passé en revue les questions socio-économiques et politiques, notamment les futures élections.


Sur le plan socio-économique, ces organisations ont dénoncé le fait que le pouvoir d’achat de l’Ivoirien ne fait que régresser en dépit des "croissances à deux chiffres annoncées". Elles ont dans le même temps, fait le constat "qu'à l’opposé du bas peuple en souffrance, les gouvernants ont un train de vie excessivement élevé". 


Ce train de vie élevé selon ces organisations, " est entretenu par une gabegie financière excessive au sommet de l’Etat d'une part et des détournements massifs de fonds publics restés impunis d’autre part" 


 

A contrario de l’opulence vécue par les tenants du Pouvoir, l'AGIP et les autres organisations de la societé civille, "constatent avec désolation que le "bas peuple en général et les planteurs en particulier mènent une vie de misère volontairement entretenue et aggravée par le Pouvoir qui, nonobstant les prix mirobolants des matières premières sur le marché international, offre au plan national des prix dérisoires aux planteurs notamment 1000 Fcfa pour 6800 Fcfa le KG de Cacao à l’international".


Ces organisations Constatent en outre, que " les pauvres sont devenus une honte pour les riches tenants du Pouvoir qui se sont résolus à les éradiquer de leur environ immédiat par des déguerpissements anarchiques et abusifs sans aucune contrepartie à priori", selon elles.


Considérant que le rôle primordial de l’Etat est de faire face aux besoins vitaux de ses concitoyens, ces organisations exigent donc " la réduction du coût de la vie en diminuant les prix des denrées de première nécessité ( riz, sucre, huile...). Elles exigent également de l'État de renoncer à l'augmentation de 10% du coût de l'électricité, la réduction du train de vie de l'Etat, en supprimant l'existence de certaines institutions inutiles ( Vice-présidence, grande médiature, le Haut Représentant du chef de l'État, les ministres gouverneurs) et des avantages des hauts commis de l'Etat".


Ce conclave exige aussi " l'arrêt immédiat des déguerpissements, et le dedomagement des populations impactées par ces déguerpissements inhumains, la poursuite des enquêtes relatives aux détournements et la restitution des fonds détournés et l'arrestation effective des responsables de ces détournements, l'achat des matières premières au plan national à la moitié du prix pratiqué en international soit 3400 fcfa pour les 6800 fcfa pratiqués actuellement à l'international".


Sur le plan politique, ces organisations souhaitent une "refonte de la CEI pour la rendre effectivement indépendante. Elles veulent également la reprise du découpage électoral, l'audit et l'actualisation du listing électoral, et exigent que les futures élections présidentielles soient parfaitement inclusives avec des décisions qui soient prises pour permettre aux figurent emblématiques de la politique ivoirienne qui souhaitent être candidats, le soient. 


Elles demandent par ailleurs, la création d'un cadre permanent de concertation entre les acteurs politiques sur des questions electorales, afin de faire renaître la confiance. 


 

Selon cette plateforme d'organisation de la société civile, " si aucune réponse significative à toutes ces revendications n'est obtenue jusqu'au 12 septembre 2024, elle se réserve le droit d'engager des manifestations éclatées de rue à partir du vendredi 13 septembre 2024, jusqu'à satisfaction de toutes ses exigences"


Notons que ce conclave de la plateforme "Agir Pour le Peuple" (AGIP) a bénéficié du soutien du PPA-CI représenté a la cérémonie par son secrétaire général Jean-Gervais Tchéidé, du MGC de Simone Gbagbo qui s'est fait representer par Boetté Laurette et de la FIDHOP du Dr Boga Sako Gervais. Tous ont rehaussé de leur présence la cérémonie.



Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : 2025, l'appel d'union de l'opposition de Gbagbo peut-il inverser la tendance face au RHDP ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire-Burkina : Accusation de déstabilisation portée par Ouaga contre Abidjan...
 
3333
Oui
96%  
 
1
Non
0%  
 
151
Sans avis
4%  
 
 
 
 
 
 
 
  2 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire: Cherté de la vie, déguerpissement des populations, CEI, une plateforme de la société civile ivoirienne menace de prendre la rue
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Sangys
Rien de nouveau, c'est encore les mêmes. Il va falloir encore ressortir les mêmes remèdes. Septembre, on a encore 6 mois.
 
 il y a 3 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Pacosery
Les choses vont changer par la grâce de dieu
 
 il y a 3 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter