Logo Koaci
 
 
 
John Atta Mills: « Le Ghana ne se précipitera pas pour se prononcer sur la situation en Libye»
 
John Atta Mills (g) et Jacob Zuma Search Jacob Zuma

ACTUALITÉ INFO NEWS GHANA:: ARTICLE DE LA RÉDACTION DE KOACI AU GHANA ::

©koaci.com - Le Président John Atta Mills Search John Atta Mills a déclaré hier en Afrique du Sud que le gouvernement ghanéen observe de très près les événements en Libye Search Libye et qu’il fera connaitre sa position officielle au temps opportun. Le numéro un ghanéen qui est en visite d’Etat en Afrique du Sud depuis le début de cette semaine a fait cette déclaration à la presse après l’entrevue qu’il a eu avec son homologue Jacob Zuma. L’Union Africaine (UA) se réunit en Ethiopie aujourd’hui et demain pour débattre de la situation en Libye.

La tournure des événements militaires et surtout le regain des tensions à Tripoli, la capitale de la Lybie, depuis le lundi dernier n’ont pas manqué de s’inviter dans les discussions entre les Présidents Atta Mills et Jacob Zuma. A mesure que la communauté internationale assiste en témoin oculaire à un changement de régime en Lybie mené par les rebelles du Conseil National de la Transition (CNT) appuyés par l’OTAN, le Président Atta Mills appelle à une action urgente afin de s'assurer que la Libye Search Libye ne se transforme pas en un Etat anarchique.
Donnant la position du Ghana ces événements, Atta Mills a affirmé que « nous, au Ghana, nous continuerons de suivre les événements et au moment opportun, le pays prendra une décision, laquelle ira dans l’intérêt du peuple libyen ».

Les deux Présidents ne se sont pas prononcés officiellement sur le changement en cours en Libye Search Libye mais veulent s’en remettre aux conclusions de la Conférence de l’Union Africaine (UA) qui a lieu en Éthiopie aujourd’hui et demain. Et en substance, Le Chef de l’Etat Ghanéen a précisé à la presse que « lors de nos discussions, nous avons tous les deux convenu que la démocratie est la voie choisie par l'Afrique pour aller en avant ».

Revenant un peu sur le traitement du dossier libyen, Jacob Zuma Search Jacob Zuma a vertement critiqué l’OTAN et les autres puissances occidentales pour avoir outrepasser leur mandat légal dans le brouhaha libyen. Pour Zuma, la résolution 1973 du Conseil de Sécurité de l’ONU a été bafouée pour poursuivre d’autres intérêts autres que ceux qui résident en la protection des civiles libyens. De ce précédent, il appelle donc à la reforme du Conseil de Sécurité de l'ONU afin qu’il se conforme aux tendances mondiales actuelles.

Mensah,KOACI ACCRA, copyright©koaci.com
 
 
5027 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 25/08/2011
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login