Logo Koaci
 
 
 
Mali : Ce dimanche les Maliens choisissent entre ‘’IBK’’ et ‘’Soumi’’
 
Ce dimanche un dans centre de vote de Bamako Search Bamako -

Bamako le 11 aout 2013 - Ibrahim Boubacar Kéita dit IBK Search IBK et Soumaïla Cissé Search Soumaïla Cissé dit Soumi. C’est le choix laissé aux Maliens pour tirer leur pays du gouffre. Ce dimanche, les Maliens élisent au deuxième tour leur président de la République après plus de 18 mois de crise politique et sécuritaire, causée par l’occupation du nord du pays par des groupes armés terroristes et islamistes, et un coup d’Etat militaire le 22 mars 2013. Il s’agit pour les Maliens de choisir entre l’ancien Premier ministre, Ibrahim Boubacar Kéita candidat du Rassemblement pour le Mali (RPM) et l’ancien président de la Commission de l’UEMOA Soumaïla Cissé, candidat de l’Union pour la République et la Démocratie (URD).

Ce deuxième tour est marqué par une mobilisation relative par rapport au premier tour. La grande affluence n’est pas au rendez-vous. On note que l’errance des électeurs à la recherche de leur bureau de vote a été réduite grâce à l’implication de la Délégation générale aux élections (DGE) qui a permis aux votants d’identifier leur bureau de vote. La DGE a mis à disposition des numéros d’appel, quelques jours avant le deuxième tour. Elle a également mis ses agents dans les centres de vote munis d’ordinateurs permettant d’identifier les bureaux de vote, pour tout électeur dans le besoin. Dans 21 communes urbaines les agents de la DGE sont engagés dans ce travail, selon le Directeur de la DGE, le Général Siaka Sangaré.

A Bamako, ce deuxième tour a débuté dans certains quartiers sous une fine pluie. Dans les centres de vote on note également le remplacement inattendu de plusieurs assesseurs et délégués de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). De nombreux assesseurs du premier tour ont été surpris ce matin de constater qu’ils ont été remplacés. C’est le cas aussi de plusieurs dizaines de délégués de la CENI. Pour le président de la CENI Mamadou Diamoutani, ces remplacements visent à prévenir toute défection au niveau des délégués entre le premier et le second tour.

Au premier tour qui a vu la participation de 27 candidats, IBK Search IBK obtenait 39,79% et Soumaïla Cissé Search Soumaïla Cissé 19,70%, selon les résultats définitifs de la Cour constitutionnelle. Qui des deux sera élu à la fin de ce secon tour ? La réponse à cette question n’est pas automatique. Les candidats ne se sont pas suffisamment affrontés pour permettre aux électeurs de fixer définitivement leur choix. La Cour constitutionnelle n’a rendu sa décision que le mercredi alors que la fin de campagne devait intervenir le vendredi soir à minuit. Les jeudi et vendredi ont été consacrés à la fête de fin de ramadan, Aïd El filtr.

Vendredi le débat contradictoire qu’on pouvait attendre des deux candidats n’a pas eu lieu. Pour toutes ces raisons la campagne pour le deuxième tour a été étouffée. Les premières tendances seront connues cette nuit. Mais plusieurs observateurs ont appelé à éviter des annonces intempestives et partielles des résultats provisoires, pour ne pas créer des problèmes. Au premier tour certains avaient crié au ‘’Takokelen’’ (la victoire au premier tour) pour un des candidats. Le ministre de l’Administration qui organise le scrutin, lui aussi n’avait pas hésité à annoncer une victoire probable d’IBK, alors qu’il ne se reposait que sur 1/3 des résultats. Il s’était planté.

Le président de la CENI a appelé ce dimanche sur une radio privée, les deux candidats à accepter les résultats de ce deuxième tour.

Ib
 
 
3358 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 11/08/2013
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login