Logo Koaci
 
 
 
Maroc: Le Seuil ne publiera plus le livre des journalistes français
 
Catherine Graciet et  Éric Laurent (ph) 


© Koaci.com – Mardi 1er Septembre 2015-Éric Laurent et Catherine Graciet ont reconnu avoir accepté de ne plus rien écrire sur le royaume du Maroc contre de l'argent. Le président de la maison d'édition, Olivier Bétourné, a fait part de sa "stupeur, de sa tristesse et de sa colère" apprend on de sources média proche du dossier.

La maison d'édition Le Seuil Search Seuil a déclaré lundi 31 août qu'elle renonçait à publier le livre Search livre des deux journalistes français sur la monarchie marocaine car "la relation de confiance" entre l'éditeur et les auteurs était "de facto dissoute". "Dans ces conditions, la publication envisagée ne saurait avoir lieu", indique la maison d'édition dans un communiqué. Éric Laurent et Catherine Graciet sont soupçonnés d'avoir tenté de monnayer l'abandon d'un projet de livre Search livre sur le roi du Maroc Mohammed VI contenant des informations supposées gênantes.

"Catherine Graciet et Éric Laurent ont publiquement reconnu avoir accepté de ne plus rien écrire sur le royaume du Maroc contre rémunération, violant ainsi délibérément les engagements contractuels qu'ils avaient pris avec les Éditions du Seuil", a expliqué la maison d'édition. "La relation de confiance nécessaire à la publication des oeuvres de création, relation qui unit l'éditeur, ses auteurs et les lecteurs dans un même pacte, s'en trouve de facto dissoute", poursuit l'éditeur.

Les deux journalistes mis en examen

Les deux journalistes ont été mis en examen samedi 29 août pour chantage et extorsion de fonds. Ils se sont engagés par écrit à "ne plus rien écrire sur le roi du Maroc", en échange de deux millions d'euros. Dans un entretien par téléphone, le président de la maison d'édition, Olivier Bétourné, a fait part de sa "stupeur, de sa tristesse et de sa colère".

"D'abord, je n'ai pas cru que les deux auteurs que j'avais publiés (pour leur précédent ouvrage "Le roi prédateur", ndlr) et que je me proposais de publier à nouveau étaient susceptibles de s'engager à ne pas honorer le contrat qu'ils avaient signé avec moi contre rémunération", a-t-il dit. Et puis sont venues "la tristesse et la colère", a-t-il ajouté, dénonçant "un coup de canif" dans le contrat de confiance entre les auteurs et l'éditeur.

"Sans la confiance, rien n'est possible", a insisté Olivier Bétourné. "L'acte" des deux journalistes qui se sont engagés par écrit à ne plus rien écrire sur le roi du Maroc contre rémunération "est inqualifiable", a-t-il affirmé. Olivier Bétourné a précisé que le manuscrit des deux journalistes était attendu "fin octobre". L'éditeur avait indiqué précédemment qu'il envisageait "une sortie en janvier ou février".

"Il appartient à l'instruction, et à elle seule, de faire la lumière sur les charges pesant sur les deux auteurs, et notamment les imputations de chantage et d'extorsion de fonds, dont ils font l'objet. La présomption d'innocence s'impose à tous", rappelle Le Seuil Search Seuil dans son communiqué.

Contre attaque des journalistes

Les deux journalistes mis en examen pour extorsion et chantage contre le Maroc ont contre-attaqué lundi 31 août, affirmant que Rabat était à l'origine de la transaction pour qu'ils n'écrivent pas leur livre Search livre sur le royaume, que l'éditeur a d'ores et déjà renoncé à publier. "Je ne suis pas celui qui amène, qui propose ce deal financier", a martelé lundi Éric Laurent sur RTL (Radio française). "C'est le Palais qui propose", "qui corrompt", affirme également Catherine Graciet dans Le Parisien.

L'ouvrage, qui devait parler selon Éric Laurent des "affrontements" parmi les successeurs de Hassan II au sujet de son héritage et du "train de vie dispendieux" de la famille royale "avec un certain nombre de dérives", ne paraîtra pas au Seuil Search Seuil : la maison d'édition a annoncé lundi qu'elle renonçait à le publier. Son président Olivier Bétourné a fait part de sa "stupeur", de sa "tristesse" et de sa "colère".

Peu après l'annonce du Seuil, Éric Laurent a affirmé qu'il irait "publier ailleurs". "Je veux trois (...) trois millions d'euros", aurait déclaré Éric Laurent lors de la première rencontre avec l'avocat du royaume qui a enregistré l'échange dans un palace parisien le 11 août, selon une retranscription révélée par le Journal du dimanche. Mais selon le journaliste, c'est son interlocuteur qui a évoqué une transaction. "Et là, je dis, mais sans y croire, si vraiment on arrête de faire le livre, étant donné le sujet, écoutez... trois (millions d'euros)", a-t-il raconté au Monde.

Les deux journalistes indépendants, auteurs de nombreux ouvrages, se sont engagés par écrit à "ne plus rien écrire sur le roi du Maroc", en échange de deux millions d'euros. Un deal conclu jeudi lors d'une rencontre, pendant laquelle l'avocat de Rabat leur a remis une enveloppe de 40.000 euros chacun. Mais entre-temps, le Maroc avait déposé plainte et le parquet de Paris ouvert une information judiciaire. Le duo a été arrêté en situation de flagrant délit à la sortie de ce dernier rendez-vous.



KOACI
 
 
9668 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 01/09/2015
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login