Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Nigeria : Plaidoyer pour la force africaine en attente et son autofinancement
 
Geoffrey Onyeama

© koaci.com– Vendredi 28 Septembre 2018 – Le ministre nigérian des Affaires étrangères, Geoffrey Onyeama, a plaidé pour qu'une force africaine en attente soit constituée sur le continent de sorte à être déployée en temps de crise dans diverses parties du continent.

Onyeama a fait cette déclaration le mercredi dernier lors d'une entrevue accordée à des journalistes après la réunion du Conseil de sécurité de l'Union Africaine (UA) à l'Assemblée générale des Nations Unies en cours à New York, aux États-Unis. Selon l’agence de presse gouvernementale NAN qui a cité Onyeama, la réunion qui a eu lieu est une revue de la situation sécuritaire du continent et l’un des besoins qui se présente pour l’UA est le financement.

Pour la concrétisation de ce projet qui tient à cœur au Nigeria, Onyeama a souligné la nécessité pour l’UA de trouver des solutions africaines aux problèmes africains plutôt que de dépendre des interventions extérieures. A cet effet, il a mis l’accent sur la nécessité pour que l’UA ait ses propres ressources pour financer cette force.

Sur l’un des points importants de la réunion qui a eu lieu, Onyeama a fait savoir que «Les dirigeants africains se sont donc engagés à ce que d'ici 2020 toutes les crises prennent fin et à ce que le problème africain soit résolu par une solution africaine. Je parle des mesures à prendre pour atteindre l'objectif de la solution africaine au problème africain. L’un des points que j’ai fait valoir est l’importance de disposer d’une force africaine en attente ».

Pour le ministre des Affaires étrangères, la force en attente sera une force de déploiement rapide qui devra se rendre partout où il y a des problèmes de sécurité.

Concernant la proposition du Nigeria Search Nigeria pour que l’Afrique ait et finance sa propre force, Onyeama a rappelé que l'UA est un peu trop dépendante des partenaires extérieurs pour sa sécurité et devrait par conséquent se réveiller en finançant son fonctionnement. Il a en outre relevé que des pays non africains qui soutiennent l’Afrique réduisent à présent leur financement et en tenant compte de cette réalité, l’Afrique doit trouver sa propre solution.

Mensah, Lomé
 
 
2797 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 28/09/2018
  3 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login