Logo Koaci
 
 
 
TOGO: L’épouse de Kpatcha Gnassingbé relate l’assaut contre leur domicile
 
:: Article de la rédaction de Koaci.com au Togo::

En avril 2009, Kpatcha Gnassingbé Search Kpatcha Gnassingbé a été arrêté par la gendarmerie devant l’Ambassade des USA. La veille, dans la nuit du 09 au 10 avril 2009 sa maison a été l’objet d’un assaut d’éléments des Forces d’Intervention Rapide (FIR) sous le commandement du Col Félix Katangha. L’épouse de Kpatcha Gnassingbé Search Kpatcha Gnassingbé revient deux ans après, sur cette attaque et rejette sur Radio Légendes à Lomé, l’accusation de tentative de coup d’Etat, portée contre son époux.

-Récit de l’assaut contre le domicile de Kpatcha Gnassingbé-

« On était à la maison avec les enfants. Il y a sa grande sœur qui était venue. Les enfants ont demandé à aller rester avec elle pour le week-end et sans hésitation, nous avons (surtout mon mari) accepté. Ils sont partis et il ne restait que les gémeaux et je me disais que, j’allais les y amener aussi le lendemain. Donc ils sont restés. Mon mari était dans son bureau et moi j’attendais au salon pour qu’il descende pour le dîner. Cela trainait et à un moment, je me suis endormie dans le fauteuil, puis un serveur est venu m’informer qu’on est attaqué, on n’est attaqué.

Je dis mais, on est attaqué comment ? Ca veut dire quoi ? Jusque là, je ne comprenais pas. Je suis partie prendre mes téléphones dans ma chambre malgré qu’on n’ait tenté de m’en dissuader. J’ai pris mes téléphones et je suis allée dans la chambre de mon mari. Quand je traversais le couloir, j’entendais des bruits. Ils ont commencé par attaquer le salon. Ils tiraient sur la belle vitrée du salon. Je suis rentré dans la chambre de mon mari et il y a son gémeau (Toyi Gnassingbé : Ndlr) qui appelait. Parce que j’avais appelé leur grande sœur pour lui dire, mais ce que tu viens de nous dire tout de suite, se matérialise. Tu étais venue nous dire qu’il y a un complot contre Kpatcha, je pense que c’est chez nous que les gens venaient.

Parce qu’il y a eu le Col. Katangha qui a appelé son ex épouse (Babanam Gnassingbé : Ndlr) pour lui dire de dire à son frère (Nono Gnassingbé : Ndlr) de ne pas sortir le soir, parce que ça va chauffer. C’est le terme qu’elle a utilisé. Nono Gnassingbé étant bien avec Toyi Gnassingbé (gémeau de Kpatcha Gnassingbé), l’a appelé aussi pour lui dire, Toyi, il ne faut pas sortir cette nuit parce qu’il va se passer quelque chose. Ensuite, Toyi à son tour a appelé son beau-frère (l’époux de Natalie Gnassingbé) pour lui dire qu’il parait que ça ne va pas aller. Donc, on attendait. Natalie était chez nous et nous a expliqué qu’il y a eu une réunion au camp, le dimanche nuit avec la présence des officiers supérieurs, je pense pour mettre les choses au point.
Mais quand elle en n’a parlé à Kpatcha, il n’en croyait pas. Il a dit que ce sont des histoires et que cela faisait un moment que ces rumeurs circulent. Il a banalisé en disant, je vais faire un coup d’Etat à mon frère pour quoi ? Mais à notre grande surprise, vers 20 heures, ça a commencé par tirer sérieusement. Et on n’a vu par la fenêtre et on n’a remarqué que c’était le Col. Kadangha, parce qu’on le connaissait très bien. Il était cagoulé, mais avec sa démarche, on l’a reconnu. J’étais là, avec mon mari et un autre à même le sol. Mais entre temps, je voulais aller récupérer les gémeaux, il m’a dit non de laisser. Ils sont montés, ils ont forcé la porte de la chambre de mon mari et sont rentrés. Ils ont tiré dans le matelas. Ils sont rentrés dans ma chambre, ils l’ont fouillée, ils sont allés dans la douche, ils ont ouvert les tiroirs et se sont servis. Après, ils sont montés chez les enfants. Dieu faisant, ils n’ont pas vu la porte de la chambre des enfants, or il y avait sept (07) personnes à l’intérieur.

Jusqu’à trois (03) heures, mon mari passait des coups de fil. Il appelait ses cousins. Il a appelé Malibada (Malibada Gnassingbé :Ndlr) lui, il a éteint à un moment son portable, parce qu’il semblerait qu’il était avec les autres. Après, il a appelé plein de gens, mais aucun n’a répondu. A un moment, ça m’a énervé et je lui ai dit, tu appelles des gens qui ne répondent pas, mais je pense qu’il va falloir arrêter. J’étais là et j’avais commencé mes prières. A un moment, il a eu Rock Gnassingbé et Toyi. Et Toyi a négocié avec Rock pour voir si Rock pouvait intervenir. Puis un moment, Nathaniel (un militaire proche de Rock Gnassingbé).

Nathaniel a essayé de négocier avec Katangha, qui dit non, qu’il lui faut tous les Gnassingbé aujourd’hui parce qu’il a reçu l’ordre d’en finir avec tous les Gnassingbé. Alors Nathaniel lui dit, si c’est comme ça, donne-moi un quart d’heure. Puis Rock est arrivé et lui a dit, il va falloir que tu arrêtes les coups de feu, parce qu’il y a les enfants qui sont à l’intérieur. Alors il dit qu’il va arrêter mais il lui faut Kpatcha d’abord. Et Rock lui dit, pas de problème, Kpatcha va sortir. Tu me laisse, je rentre et je vais faire sortir Kpatcha. Finalement, Rock a eu à parler avec Kpatcha au téléphone et on est descendu et vu Rock et Nathaniel.

Et quand kpatcha a vu Katangha, il lui a dit, mais Félix, c’est toi qui fais ça ? Puis il lui a rétorqué, ne m’appelle pas Félix, ça veut dire quoi ? Alors Kpatcha répond, c’est déjà à ce point là? Bref, ils ont échangé un moment et Rock a dit, si cela en ai ainsi, il va falloir que je protège mon frère. Je l’amène au camp. Et ils sont partis aux environs de quatre (04) heures du matin. Après, moi je suis rentré voir les enfants, puis après on a replié chez la belle sœur ».

Aghu, Koaci.com Lomé
 
 
18221 Visit(s)    2 Comment(s)   Add : 19/05/2011
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions zmidjan
 
Les assassins Gnassingbé peuvent se tuer.Ce serait le bonheur du peuple Togolais.Famille de chiens.
 
 
 
See his contributions socrates
 
Jusqu’à' à quand ce ramassis de frères consanguins vont diriger le Togo?
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login