Togo Sport
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Togo : Cabinda, 9 ans après toujours un douloureux souvenir pour les Eperviers
 

Togo : Cabinda, 9 ans après toujours un douloureux souvenir pour les Eperviers

 
 
 
 9124 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 9 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 08 janvier 2019 - 14:38

Après la fusillade en 2010 à  Cabinda

© koaci.com– Mardi 08 Janvier 2019 – Les Eperviers et les togolais en général se rappellent qu’il y a aujourd’hui neuf ans, les joueurs de la sélection nationale qui étaient en route pour la CAN 2010 en Angola avaient été mitraillés à  Cabinda, une enclave du territoire angolais.

De cette attaque revendiquée par les Forces de Libération de l'Etat du Cabinda (FLEC), on dénombrera trois morts sont 2 togolais, des blessés et des Éperviers à  jamais marqués par ce drame.

En ce jour anniversaire du triste évènement, la Fédération Togolaise de Football (FTF) qui n'a pas laissé passer sous silence les faits, a sobrement publié que « 9 ans plus tard nous n'oublions pas nos martyrs de Cabinda ».

Pour sa part, le journaliste Kossi Attiogbe écrira que « il nous appartient ce mardi, de nous souvenir des défunts et blessés. Et surtout de prier pour eux et pour notre football…Sans être forcément reconnu pour une bonne majorité, il nous appartient d'insister pour que leur sacrifice ne soit pas vain ».

Ceux qui ont perdu la vie sont Mário Adjoua, le chauffeur de bus d'origine angolaise, Abalo Amélété, l’entraîneur adjoint, et Stanislas Ocloo, le chef de presse de la délégation.

Quant au gardien Kodjovi Obilalé qui a reçu deux balles dans le corps, il a été évacué en Afrique du Sud et a eu la vie sauve mais n’exerce plus son métier de joueur. Peu après ce drame, il sortira une œuvre biographique « Un destin foudroyé » pour raconter son histoire.

Rappelons que l’attaque s’était produite le 08 janvier 2010 au moment où le bus avait quitté le Congo-Brazzaville vers Cabinda. Sitôt la frontière franchie, des rebelles angolais ont ouvert le feu sur le bus. Le gouvernement togolais avait rappelé les Eperviers au pays et à  l’époque, le porte-parole du gouvernement, le ministre Pascal Bodjona avait déclaré que « Nous ne pouvons pas continuer dans cette circonstance de drame la compétition de la CAN. Cela a été nécessaire parce que les joueurs sont sous le choc ».

Mensah, Lomé

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à  Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Les médias d'Etat français interrogent Soro sur la mort de IB et sur le Putsch au Burkina, l'Etat français a-t-il une idée derrière la tête?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Justice, l'affaire du putsch au Burkina pourrait elle rattraper Guilla...
 
2943
Oui
96%  
 
1
Non
0%  
 
136
Sans Avis
4%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement