Burkina Faso Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso : Un collectif appelle à  une manifestation après les 47 morts des affrontements intercommunautaires
 

Burkina Faso : Un collectif appelle à  une manifestation après les 47 morts des affrontements intercommunautaires

 
 
 
 4532 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 7 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 09 janvier 2019 - 09:05

Le collectif "vérité et justice" mardi à  Ouagadougou (ph KOACI)


©Koaci.com – Mercredi 9 janvier 2019 - Le Collectif contre l'impunité et la stigmatisation des communautés a appelé mardi les populations à  une manifestation le samedi 12 janvier, pour réclamer "vérité et justice" pour les victimes des affrontements intercommunales qui ont fait 47 morts le jour de l'an.


"Notre organisation appelle le peuple burkinabè sans distinction ethnique et religieuse, les autorités, les forces démocratiques, les structures des droits humains, les Organisations de la société civile et les syndicats, à  se mobiliser à  travers une marche meeting à  Ouagadougou et Dori, le samedi 12 janvier 2019 dénoncer les manœuvres divisionnistes des terroristes et des groupes d'autodéfense koglweogo", a déclaré le porte-parole du collectif, Dr Daouda Diallo, lors d'une conférence de presse.

Il s'agira également de réclamer "vérité et justice pour les victimes de ces représailles meurtrières contre toute une communauté", a-t-il ajouté.

Dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier, au village de Yirgou-Foulbè, dans la commune de Barsalogho, région du centre nord, des terroristes ont tués sept personnes dont le chef de village, avant de prendre la fuite.

La poursuite des terroristes par les populations, dont des membres du groupe d'autodéfense koglweogo, a eu pour corollaires des exactions et des pertes en vies humaines au sein de la communauté peule dans différentes localités de cette région.

Condamnant "l'assassinat barbare du chef de village de Yirgou" et "l'odieux carnage qui s'en est suivi", le collectif a exigé l'arrêt immédiat des crimes odieux et l'arrestation des koglweogo criminels afin qu'ils soient jugés et condamnés à  la hauteur de leurs crimes".

"Une action d'envergure doit être immédiatement engagée pour réaffirmer l'obligation de vivre ensemble de tous les burkinabè", a souhaité M. Diallo, lançant un "appel présent à  l'État à  assurer son rôle de garant de sécurité de tous les burkinabè sans aucune discrimination".

Boa, Ouagadougou
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Soupçonnez vous le président de la commission de l'UA d'avoir subi des pressions d'Abidjan pour saluer la loi sur la recomposition de la CEI?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: L'impuissance de l'Etat ivoirien face aux médias sociaux américains vo...
 
2110
Oui
65%  
 
1002
Non
31%  
 
114
Sans Avis
4%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008