Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Après ses propos contre Bédié, les femmes du PDCI dénoncent la «Néophyte» Odette Ehui Agnéro
 

Côte d'Ivoire : Après ses propos contre Bédié, les femmes du PDCI dénoncent la «Néophyte» Odette Ehui Agnéro

 
 
 
 23570 Vues
 
  8 Commentaire(s)
 
 Il y a 9 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 30 janvier 2019 - 17:47

Les femmes du PDCI samedi à  Daoukro

© Koaci.com – Mercredi 30 Janvier 2019 – Réagissant lundi à  la déclaration faite par Henri Konan Bédié, la présidente du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP), a rappelé à  ce dernier sa mauvaise gestion du pouvoir (Ndlr 1993-1999), notamment avec le scandale des 18 milliards FCFA de l’Union Européenne (UE).

Les femmes du PDCI-RDA avec à  leur tête, la présidente de l’UFPDCI urbaine, Mme Sita Coulibaly, dans une déclaration transmise ce jour à  KOACI dénoncent la « néophyte » par ailleurs épouse de l’Ambassadeur de Côte d’Ivoire au Ghana, Ehui Koutouan Bernard.

Selon elles, leur ancienne camarade au PDCI, limogée par Bédié fait tout simplement le jeu cynique de ses nouveaux associés qui l’utiliseraient pour déshonorer un bienfaiteur à  qui elle doit toute son ascension politique.

« Un bienfaiteur à  qui elle ne doit donc que de la reconnaissance ! Beaucoup de femmes étaient sûrement plus qualifiées qu’elle pour élever la voix ce lundi-là . Mais faut-il encore s’étonner de quelque chose dans notre pays ? Comment s’étonner, en tout état de cause, d’un tel comportement chez une néophyte ? », Interroge Mme Coulibaly.

Les femmes du PDCI disent avoir décidé de prendre la parole pour faire comprendre à  leur ancienne camarade de route, qu’au PDCI-RDA, les femmes sont bien élevées et entendent le demeurer.

« C’est pour lui faire comprendre que dans notre Parti, les femmes n’insultent pas leurs semblables, encore moins leurs aînés. C’est terriblement affligeant qu’à  peine sortie des rangs des femmes du PDCI-RDA, Mme Odette Ehui Agnéro ait perdu les bonnes habitudes dont elle devait donner l’exemple et même être le modèle incarné, pour être elle-même respectée de ses troupes », dénoncent-elles.

Ces dernières affirment que les héritiers de Félix Houphouët-Boigny ne sont qu’au PDCI-RDA et nulle part ailleurs, parce que, selon elles, chaque fois que le Président Félix Houphouët-Boigny avait été interrogé sur ce qu’il adviendrait de sa politique après sa disparition, il avait toujours répondu : « La politique de la Côte d’Ivoire n’est pas le fait d’un seul homme. C’est d’abord la politique de notre parti, le PDCI-RDA, dont les vaillants militants et militantes ont à  cœur d’assurer le bonheur de l’homme ivoirien dans la liberté. »
Cette phrase figurerait dans le discours qu’il a prononcé en septembre 1965, au 4ème congrès ordinaire du PDCI-RDA.

« Nous regrettons qu’ils forment un couple à  la mémoire courte et à  l’ingratitude longue. C’est vrai que l’intérêt guide les actes de tous les humains sur cette terre. On pouvait, malgré tout, attendre que la faim ne soit pas la justification de cette traîtrise-là  », regrettent Mme Sita Coulibaly et ses camarades.

Donatien Kautcha, Abidjan

Ci-dessous l’intégralité de la déclaration des femmes de l’UFPDCI urbaines en réponse à  la Mme Ehui Odette, présidente des femmes du RHDP

Manifestement c’est Daoukro qui a abrité l’événement national le plus important du samedi 26 janvier 2019. On nous avait laissé entendre que nous allions voir à  Abidjan ce que nous allions voir. On nous avait annoncé à  grand renfort de publicité une naissance qui allait dépasser en grandeur la Nativité elle-même. En fin de compte c’est la discrète rencontre du Président Aimé Henri Konan Bédié, président du PDCI-RDA, et de la jeunesse de son Parti, qui est présente, depuis les quatre derniers jours, sur toutes les lèvres de tous les Ivoiriens. Étrange paradoxe !
Sur les propos qui ont été tenus à  Daoukro par le Président de notre parti, les femmes du RHDP Unifié ont même tenu un colloque le lundi dernier 28 janvier au Palais de la Culture de Treichville. Et à  ce colloque, Mme Odette Ehui Agnéro, ancienne présidente de l’UFPDCI Urbaine à  qui il ne suffit visiblement pas d’avoir trahi ses camarades, Mme Odette Ehui Agnéro donc a cru devoir prendre la parole et secouer un index arrogant à  l’adresse du président Bédié.
Mme Odette Ehui Agnéro ne comprend même pas qu’en venant parader sur la place publique contre le Président du PDCI-RDA, elle fait tout simplement le jeu cynique de ses nouveaux associés qui l’utilisent pour déshonorer un bienfaiteur à  qui elle doit toute son ascension politique. Un bienfaiteur à  qui elle ne doit donc que de la reconnaissance ! Beaucoup de femmes étaient sûrement plus qualifiées qu’elle pour élever la voix ce lundi-là . Mais faut-il encore s’étonner de quelque chose dans notre pays ? Comment s’étonner, en tout état de cause, d’un tel comportement chez une néophyte ? Les nouveaux convertis sont connus pour être des adeptes de la surenchère. Il faut qu’ils donnent des gages toujours plus élevés pour rassurer leurs nouveaux partenaires.
Si nous avons décidé de prendre la parole aujourd’hui, c’est essentiellement pour faire comprendre à  notre ancienne camarade de route, qu’au PDCI-RDA, les femmes sont bien élevées et entendent le demeurer. C’est pour lui faire comprendre que dans notre Parti, les femmes n’insultent pas leurs semblables, encore moins leurs aînés. C’est terriblement affligeant qu’à  peine sortie des rangs des femmes du PDCI-RDA, Mme Odette Éhui Agnéro ait perdu les bonnes habitudes dont elle devait donner l’exemple et même être le modèle incarné, pour être elle-même respectée de ses troupes.
Mme Odette Éhui Agnéro, hurlant à  ce colloque avec les loups, est allée jusqu’à  oser faire état d’une action en justice contre le Président Aimé Henri Konan Bédié. Quelle outrecuidance ! Est-elle sûre d’être dans son rôle en ayant la prétention d’interpeler un homme de ce statut, alors que les personnes normalement qualifiées pour le faire brillent par leur silence ? Quand elle invoque le passé du Président Aimé Henri Konan Bédié et parle de poutre dans son œil, sait-elle seulement de quoi elle parle ? Plus encore, sait-elle de quoi elle parle quand elle parle de paille dans l’œil du voisin ? Les responsabilités qui ont été les siennes ne lui ont donc rien appris ? Elle avait pourtant tout pour faire la part de la rumeur et des faits et, en ce qui concerne le Président Bédié, lui donner acte de ce scrupuleux respect de sa fonction qui l’avait toujours incité à  se tenir à  l’écart des joutes oratoires creuses.
Le Président Aimé Henri Konan Bédié a parlé samedi dernier d’ « enfants adultérins de l’Houphouëtisme », et visiblement il a fait mouche, avec une formule qui remue notre marigot politique et en fait sortir toutes les grenouilles. Nous sommes tristes pour ceux qui, comme Mme Odette Ehui Agnéro, ont donné à  cette métaphore le sens le plus trivial, en allant jusqu’à  expliquer que « Félix Houphouët-Boigny n’a pas commis d’adultère ». C’est de traîtrise qu’il s’agit, Mme Odette Ehui Agnéro. Oui de traîtrise ! Cette traîtrise que vous n’avez pas hésité à  commettre à  l’égard du PDCI-RDA, en vous drapant à  votre tour, après tant d’autres, dans la serviette-éponge défraîchie de l’Houphouëtisme.
À la suite du Président Aimé Henri Konan Bédié, nous affirmons nous aussi que les héritiers de Félix Houphouët-Boigny ne sont qu’au PDCI-RDA et nulle part ailleurs. Mme Odette Ehui Agnéro veut-elle savoir pourquoi ?
Eh bien, qu’elle écoute ceci. Chaque fois que le Président Félix Houphouët-Boigny avait été interrogé sur ce qu’il adviendrait de sa politique après sa disparition, il avait toujours répondu : « La politique de la Côte d’Ivoire n’est pas le fait d’un seul homme. C’est d’abord la politique de notre parti, le PDCI-RDA, dont les vaillants militants et militantes ont à  cœur d’assurer le bonheur de l’homme ivoirien dans la liberté. » Cette phrase figure dans le discours qu’il a prononcé en septembre 1965, au 4ème congrès ordinaire du PDCI-RDA.
Elle veut dire clairement que, dans la philosophie et la vision du Président Houphouët-Boigny, le PDCI-RDA est la maison qu’aucun de ses vrais enfants ne doit quitter. Elle veut dire que le PDCI-RDA est la seule source de l’Houphouëtisme, la source vivifiante de l’Houphouëtisme. Elle veut dire encore que tous ceux qui utilisent aujourd’hui le nom d’Houphouët pour justifier un abandon de la demeure politique construite par ce grand homme ne sont pas ses vrais enfants.
Le Président Houphouët-Boigny disait d’ailleurs clairement que lui-même n’avait jamais parlé d’Houphouëtisme. Il signifiait ainsi, au sens large, qu’il n’avait jamais été lui-même Houphouëtiste. S’il est arrivé aux observateurs de la Côte d’Ivoire de parler d’Houphouëtisme, disait-il, c’était à  cause des six facteurs suivants :
1) sa politique du juste prix pour tous les paysans de Côte d’Ivoire,
2) sa politique de l’égalité des chances, notamment devant l’école, pour tous les enfants de ce pays,
3) sa politique de la tolérance absolue,
4) ses efforts pour éviter d’avoir des détenus politiques en Côte d’Ivoire,
5) ses efforts pour éviter d’avoir des exilés politiques ivoiriens,
6) ses efforts pour éviter de verser le sang humain.
C’est à  ces traits qu’on doit reconnaître, en d’autres termes, les vrais enfants d’Houphouët-Boigny. Nous savons tous le chemin qu’il reste à  parcourir à  notre pays sur ces questions.
Et justement Houphouët-Boigny insistait sur la nécessité d’être unis au sein du PDCI-RDA pour continuer le combat de l’émancipation du pays. Il ne nous a pas laissé un autre outil que le parti qu’il a créé et porté à  bout de bras jusqu’à  sa mort. La volonté de tous ceux qui cherchent à  faire disparaître le formidable instrument politique qu’est le PDCI-RDA, est une volonté scélérate.
Parfois les mêmes, au lieu de conformer leur action politique aux préceptes enseignés par le grand homme, préfèrent courir après un rassemblement forcé des Houphouëtistes, et ils passent leur temps à  agiter le chiffon rouge de ce mot. Ce sont ceux-là  qu’avec raison le président Henri Konan Bédié appelle « les enfants adultérins de l’Houphouëtisme ».
M. Bernard Ehui Koutouan et Mme Odette Ehui Agnéro ont commencé leurs carrières politiques, très jeunes au PDCI-RDA. L’homme a été l’un des plus jeunes ministres du Président Félix Houphouët-Boigny, fondateur du PDCI-RDA. Et la femme a été portée en 2014 à  la tête de l’UFPDCI Urbaine. L’un et l’autre ont tous reçu de ce Parti. Nous regrettons qu’ils forment un couple à  la mémoire courte et à  l’ingratitude longue. C’est vrai que l’intérêt guide les actes de tous les humains sur cette terre. On pouvait, malgré tout, attendre que la faim ne soit pas la justification de cette traîtrise-là .
La faim ne justifie pas, dans tous les cas, cette parole publique pleine d’excès, d'irrévérence et même de vulgarité que nous avons entendue en début de semaine. Nos compatriotes méritent certainement mieux que les manifestations assourdissantes du samedi et la transe intempestive du lundi.
Fait à  Abidjan, le 30 janvier 2019
Pour les Femmes du PDCI-RDA
Mme Sita Coulibaly
Présidente de l’UFPDCI Urbaine
 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Politique
 
Nigeria: Abuja, une manifestation pour la libération d' Omoyele Sowore...
 
 
Nigeria: Abuja, une manifestation pour la libération d' Omoyele Sowore dispersée par la police
Politique
 
Côte d'Ivoire : Assemblée nationale, déclaration commune pour les gro...
 
 
Côte d'Ivoire :  Assemblée nationale, déclaration commune pour les groupes parlementaires Rassemblement, Vox populi et PDCI
Côte d'Ivoire :  Gestion de la CNPS, Amon Tanoh rassure les députés : « La Caisse est excédentaire au niveau de ses ressources qui lui permettent de faire face à tous ses engagements financiers»
Politique
Côte d'Ivoire : Gestion de la CNPS, Amon Tanoh rassure les déput...
Côte d'Ivoire il y a 3 heures
 
Algérie: Un an de prison 22 manifestants qui avaient brandi un drapeau berbère
Politique
Algérie: Un an de prison 22 manifestants qui avaient brandi un dr...
Algérie il y a 3 heures
 
Côte d'Ivoire: Présidentielle 2020, Abidjan sollicite l'ONU pour un accompagnement du processus électoral
Politique
Côte d'Ivoire: Présidentielle 2020, Abidjan sollicite l'ONU pour...
Côte d'Ivoire il y a 4 heures
 
 
 
 
  8 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Après ses propos contre Bédié, les femmes du PDCI dénoncent la «Néophyte» Odette Ehui Agnéro
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Ubiquismus
Je cite: "Les femmes du PDCI disent avoir décidé de prendre la parole pour faire comprendre à  leur ancienne camarade de route, qu’au PDCI-RDA, les femmes sont bien élevées et entendent le demeurer. « C’est pour lui faire comprendre que dans notre Parti, les femmes n’insultent pas leurs semblables, encore moins leurs aînés." -Arrêtez vos chamailleries là  !! Vous êtes bien élevées et n'insultez personne ?? vous êtes la honte de cette belle côte d'Ivoire. Vous avez toutes cautionné qu'on déshabille devant les caméras du monde entier, votre propre sœur Simone Gbagbo(et elle vous a pardonné)… -Vous avez suivi bêtement ces hommes politiques médiocres du RHDP(coalition créée en France en 2005) qui ont fait le choix de détruire votre propre patrie… -vous vous attribuez des vertus que vous n'avez pas les unes et les autres. Alors, arrêtez ces bisbilles sans intérêt pour cette côte meurtrie par votre faute, et dont l'avenir est en pointillé… -Attendez 2020, et celles qui seront dans le camp des vainqueurs déshabilleront devant les caméras celles qui seront dans le camp des perdants… Hôôô Pkôôô !!
 
 il y a 9 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Deku
Pourquoi perdre le temps sur des politiciens alimentaires qui se sabotent très bien tous seuls?
 
 il y a 9 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Batuta
Vous faites bien de lui rappeler qu'une femme ne doit pas prendre pour ,odèle la boule puante guinéenne qui aime à  barboter dans la fange.
 
 il y a 9 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Igwe Ikemefuna
Si vous écoutez les grognes et hurlements du côcôti vous n'allez jamais cessez de lui dire"yako",brave dame du pdci.Maman sita,on sait qui vous êtes quand même.Les tonneaux vides parachutés au sommet qui font du bruit,qui chialent pour que leur maître leur jette plus d'os.Ça fait vomir vraiment.La dignité vaut plus ça.Boff.Et pourtant les cadres rdr, djoula,burkinabé,guinnéen...jouent à  la sourde oreille et se la coule douce.
 
 il y a 9 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
tiesso
Le premier néophyte dans cette crise est bien HKB qui après avoir bu son bandji et qui s'est permis à  son age et statut de traiter son bien faiteur et ses anciens compagnons de bà¢tard alors que Mr Ouattara l'avait couronner roi de la côte d'Ivoire franchement il faut être l'ivoiritaire ingrat pour agir comme ce drogué Bedie.
 
 il y a 9 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
lacotedivoiredabord
Bien dit les mamans. Je vous adore
 
 il y a 9 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
koje
Attend donc on ira de reponse en reponse et qu'est ce que vous nous proposer comme programme de gouvernement pour 2020 car cest de cela quil s'agit .ne vous cachez pas derriere ces reponses pour nous en dormir .pfffffffff
 
 il y a 9 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
magicien
Il faut que nos hommes politiques nous respectent un peu. Ils s'insultent comme s'ils n'allaient plus se mettre ensemble. Or nous sommes contemporains des histoires et alliances passées. Quand on est en palabre avec sa femme ou son mari, même s'il y'a séparation de corps, il y'a des choses qu'il faut se garder de dire. Je voudrais donc leur demander (à  ceux qui lancent des pics) de modérer un peu la parole.
 
 il y a 9 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement