Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Mise en place du CNDH, plusieurs associations de droits de l'homme seraient écartées de l'Assemblée générale prévue lundi
 

Côte d'Ivoire : Mise en place du CNDH, plusieurs associations de droits de l'homme seraient écartées de l'Assemblée générale prévue lundi

 
 
 
 8702 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 23 février 2019 - 10:03

© koaci.com- Samedi 23 Février 2019- En principe, la mise en place du nouveau Conseil national des droits de l’homme (CNDH) était prévue jeudi.

Finalement c’est la date du lundi 25 février prochain qui a été retenue par le Secrétariat d’État charger des droits de l’homme pour la tenue de l’Assemblée générale devant permettre la mise sur pied de cette institution.

A moins d’une semaine de la tenue de cette cérémonie, KOACI apprend ce jour que certaines organisations de droits de l’homme bien connues dans le milieu auraient été écartées à  cause des critères de sélection.

Le MIDH, l’APDH, le CVCI et l’APCI et bien d’autres auraient été mis à  la touche selon des informations en notre possession, alors que les critères pour être membre de ce Conseil ont été bien définis.

Par exemple, les organisations doivent avoir 5 ans d’existence, être légalement constituées et avoir leur rapport d’activités des deux 2 dernières années.

Ce vendredi, des associations qui auraient été écartées se sont rendues dans les locaux du Secrétariat d’État chargé des droits de l’homme pour en savoir plus sur le rejet de leur dossier.

Les responsables de ces organisations ne comprennent pas toujours pourquoi leurs dossiers ont été rejetés.

Est-ce à  dire que les organisations recalées n’ont pas leurs dossiers à  jour ?

Nous avons joint par téléphone dans cette soirée, le Président du CVCI qui affirme que le Collectif n’a pas été informé de la mise en place du CNDH.

«Je ne comprends vraiment pas comment ils font fonctionner cette affaire, d’abord une note d’information n’a pas été signifiée aux acteurs des droits de l’homme pour les informer de la mise en place du Conseil national des droits de l’homme, qui est une nouvelle appellation pour succéder à  l’ancienne appellation. Nous avons déposé une réclamation parce que nous estimons que notre dossier est complet, » a déclaré Issiaka Diaby.

Il reconnaît néanmoins que le dossier du Collectif a été rejeté parce qu’il traite seulement le cas des victimes des crises ivoiriennes.

«Toutes les actions que nous menons sont en faveur des victimes des crises ivoiriennes. Nous disons non, lorsque nous luttons contre l’impunité,» a expliqué, M. Diaby.

Le Président de l’Association des paralysés de Côte d’Ivoire, Me Kouamé Josué a régalement réagi sur les réseaux sociaux.

«Je dirige l’association des paralysés de Côte d’Ivoire depuis le 14 août 2010. Nous avons obtenu depuis 2012 une place au sein de la Commission nationale des droits de l’homme, disons que depuis 2013 où ce décret est rentré en vigueur et l’un des nôtres y à  siéger en notre nom. Ce dernier a mené beaucoup d'autres combats pour nous permettre de connaître l’état de lieux sur le plan juridique des lois qui protègent les personnes handicapées qui existent mais qui n’est pas fortement mis en application, » a mentionné le Président des Handicapés.

«Le Conseil national des droits de l'homme permettra à  l’État de Côte d’Ivoire de prendre en charge les handicapés de Côte d’Ivoire et donnera une visibilité aux droits de l’homme et surtout aux droits des handicapés, » a-t-il conclu.

Wassimagnon
 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Société
 
Côte d'Ivoire : Inondations, la BID finance les travaux d'assainiss...
 
 
Côte d'Ivoire :    Inondations, la BID finance les travaux d'assainissement et de drainage du district d'Abidjan, à hauteur de 4,99 milliards de FCFA
Société
 
Côte d'Ivoire : Une institutrice poignarde son époux pour une somme de...
 
 
Côte d'Ivoire : Une institutrice poignarde son époux pour une somme de « 10.000 FCFA »
Côte d'Ivoire : Face aux casseurs, il est demandé de surseoir à l'utilisation des véhicules administratifs  à plaque jaune
Société
Côte d'Ivoire : Face aux casseurs, il est demandé de surseoir à l...
Côte d'Ivoire il y a 15 heures
 
Côte d'Ivoire : Quand la  Perturbation des cours fait anticiper la date des  congés  de Toussaint pour ce vendredi
Société
Côte d'Ivoire : Quand la Perturbation des cours fait anticiper l...
Côte d'Ivoire il y a 18 heures
 
Côte d'Ivoire : Enseignement supérieur privé, le CEGEPT-CI exige la suppression momentanée des frais annexes dans les grandes écoles faute d'une grève en vue
Société
Côte d'Ivoire : Enseignement supérieur privé, le CEGEPT-CI exige...
Côte d'Ivoire il y a 20 heures
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Mise en place du CNDH, plusieurs associations de droits de l'homme seraient écartées de l'Assemblée générale prévue lundi
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
15565
Faut pas sérieusement distraire les Ivoiriens. On sait bien que la plupart de ces organisations sont des satellites créées par les bétés et assimilés qui foisonnent dans ce genre de conneries pour propager leur agenda de haine et aigreur depuis la capture du sauvage adultérin gbagba. Elles n’ont aucune objectivité ou indépendance qui devraient caractériser ce genres d’organisations. Elles ne défendent aucunement le droit des Ivoiriens mais des aigris de leur secte. C’est connu… on avance…
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Les habitants de Dabou ont ils profité d'un contexte de tension pour régler leur comptes?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Le pouvoir est il trop permissif avec les casseurs?
 
4051
Oui
74%  
 
1287
Non
24%  
 
121
Sans Avis
2%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement