Burkina Faso Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso : Un préfet écope de trois mois de prison pour «détournement et enrichissement illicite»
 

Burkina Faso : Un préfet écope de trois mois de prison pour «détournement et enrichissement illicite»

 
 
 
 6889 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 8 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 06 mars 2019 - 04:59

©Koaci.com - Mercredi 6 mars 2019 - Le préfet de Dédougou, dans la région de Boucle du Mouhoun, a été condamné à  trois mois de prison assortis de sursis pour "détournement de biens publics, d’enrichissement illicite et d’incitation à  la commission d’infraction à  eux reprochés".

Le tribunal de grande instance (TGI) de Dédougou l'a reconnu coupable de ces faits, avec sept autres co-accusés, qui ont eux été co'damné chacun à  une peine de deux mois avec sursis et une amende ferme de 250 000 F CFA, rapporte le quotidien d'État.

Deux autres accusés ont écopé chacun d’une peine d’amende ferme de 250 000 F CFA.

Une peine légère comparativement aux réquisitions du procureur du Faso qui souhaitait la condamnation du préfet à  15 mois de prison avec sursis et une amende ferme de 2 000 000 F CFA, qui a finalement écopé d' une peine de trois mois de prison assortis de sursis et d’une amende ferme de 300 000 F CFA.

En plus de ces différentes peines, les fautifs devraient restituer les animaux de trait dans les délais requis par la loi.

En rappel, ces personnes étaient accusés d'avoir détourné animaux de trait.

Principal accusé, le préfet Emil Hien qui avait plaidé non coupable lors de la notification des charges, avait fini par reconnaître les faits à  lui reprochés.

Il aurait, selon le parquet, abusé de sa qualité de président de la commission départementale de distribution d’intrants, d’équipements agricoles et de bœufs de trait pour bénéficier d’un bœuf alors qu’il n’en avait pas droit.

C'est également grà¢ce à  la caution du préfet que les autres accusés ont bénéficié chacun d’un bœuf, après que le préfet ait instruit chaque membre de la commission d’utiliser un prête nom pour en bénéficier.

Courant octobre 2018, le département de Dédougou avait reçu 56 bœufs destinés aux producteurs et productrices actifs issus des couches vulnérables, avec une priorité aux femmes.

"Les biens publics doivent être gérés dans l’intérêt général. Ça ne doit pas être une source d’enrichissement personnel", leur a lancé le procureur.

Boa, Ouagadougou
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement