Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Bongouanou, la Tribu Sahié crie au « braquage de son trône » et interpelle les ministres Bakayoko tout en sollicitant l'intervention du Président de la chambre des Rois
 

Côte d'Ivoire : Bongouanou, la Tribu Sahié crie au « braquage de son trône » et interpelle les ministres Bakayoko tout en sollicitant l'intervention du Président de la chambre des Rois

 
 
 
 15145 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 07 mars 2019 - 18:57

 la chambre des Rois 



© koaci.com - Jeudi 7 Mars 2019 -La tribu Sahié est située dans la région de Moronou (Bongouanou), plus précisément à  Andé où réside le Chef de Tribu.


Après le décès de Nanan Assoumou Kpangni II et pendant que la famille royale s’organisait pour introniser le nouveau chef de Tribu, elle a appris qu’Assandé Moro faisait le tour des Chefs de villages, courant la Tribu à  l’effet de se faire introniser Chef de Tribu.


Alors que la désignation du Chef de Tribu relève de la compétence exclusive de la famille royale, Assandé Moro appuyé par l’ancien député de Bongouanou sous-préfecture, Assoumou Méa Eugène s’est fait introniser le 21 octobre 2018 avec l’aide du peloton mobile de la gendarmerie de Daoukro.


Son intronisation s’est faite sur un espace public d’Andé appelé « Sans loi » et cette prise de fonction se serait faite au mépris de l’article 3 de la loi n°2014-428 du 14 /07/2014.


« Lois Rois et Chefs de Tribu sont désignés suivant les us et coutumes dont ils relèvent, » précise l’article 3.


Nous apprenions qu’en pays Agni, c’est la famille royale à  travers le Chef de terre qui choisit le chef de Tribu et une fois désignée, le chef de tribu est irrévocable.


 
En plus, seule la famille est compétente pour prendre une quelconque décision.


Dans une lettre adressée au Président de la Chambre des Rois et chefs traditionnels intitulée « Tentative de braquage du trône de la Tribu Sahié » dont nous avons copie, la Tribu sollicite son intervention dans cette affaire.


Le porte-parole de la famille royale, Jean-Claude Kouamé réaffirme que l’intronisation du chef « auto proclamé » ne s’est pas faite conformément à  la coutume Agi.


«Selon le chef de terre de la Tribu Sahié, la famille royale n’a pas accordée une attention à  son comportement parce qu’en pays Agni on nait Chef ou Roi parce qu’on est de la famille royale, on le devient pas. Assandé Moro n’étant pas membre de la famille royale ne peut prétendre au trône. Par ailleurs, il reconnaît lui-même qu’aucun de ses ascendants n’a hérité du trône de la Tribu Sahié, ce qui confirme sa non appartenance à  la famille royale. (…) Au cour de leur soi-disant intronisation, ils ont acheté un fauteuil pour représenter le trône de la Tribu Sahié, » explique le porte-parole dans le courrier.


Il soutient que ceux qui ont introniser Assandé Moro n’ont pas eu accès au trône de la tribu malgré les nombreuses menaces de mort proférées à  l’endroit des membres de la famille royale.


«De plus, le Chef de terre à  qui revient la responsabilité de remettre les attributs du trône à  tout nouveau Chef de Tribu a refusé de participer à  cette supercherie, » a mentionné le porte-parole.


Jean-Claude Kouamé révèle dans le courrier que depuis que le Chef de terre a refusé de participer à  cette supercherie, Assandé Moro appuyé par certains cadres se sont lancés dans la destruction de la terre et de la forêt d’Andé. 


Selon lui, ils y ont introduit des orpailleurs clandestins et des exploitants forestiers qui leur versent des commissions. 


 
La famille royale de la tribu Sahié a écrit au Président de la Chambre des Rois et chefs traditionnels pour l’information également des dangers que courent le trône


« Par ailleurs, Assandé Moro n’ayant pas eu accès au trône menace de faire intervenir le peloton de gendarmerie de Daoukro dans sa poche et qu’il peut l’utiliser à  tout moment pour persécuter la famille royale,» précise la lettre.


Le porte-parole de la famille royale estime que cette situation crée un désastre dans la Tribu Sahié et interpelle les ministres Hamed Bakayoko et Sidiki Diakité. 


« Face à  ce désastre imposé par Assandé Moro et ses soutiens à  cause de leur puissance financière et administrative, la famille royale dans l’impossibilité de rencontrer les autorités du pays, sollicite l’aide du ministre d’Etat, ministre de la Défense et du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité afin que la légalité selon les us et coutumes de la tribu soit respectée, »a poursuivi le porte-parole.


La famille royale prie enfin les élus locaux ainsi que toute personne ou toute entité éprise de justice de l’aider à  mettre fin à  cette tentative de braquage de son trône et de destruction de la terre d’Andé matérialisée par l’orpaillage clandestin et la présence d’exploitation tsunami forestiers dans les forêts.



Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Violences de la présidentielle 2020, les responsables politiques doivent ils être jugés ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Jean-Louis Gasset nouvel entraineur des éléphants, bon choix?
 
959
Oui
22%  
 
3269
Non
74%  
 
169
Sans Avis
4%  
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Bongouanou, la Tribu Sahié crie au « braquage de son trône » et interpelle les ministres Bakayoko tout en sollicitant l'intervention du Président de la chambre des Rois
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
SRIKA BLAH
Il y a quelques rares tribus des Baoulés qui nous font honte. Il y a chez nous les Akan une lignée á suivre pour désigner les chefs et rois.. C'est sous le pouvoir FPI que nous avons vu le FPI bouleverser cette règle en imposant certains chefs par la force. Hamed Bakayoko viendra á son tour vous imposer son chef RHDP.
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter