Burkina Faso Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso : Soutien du conseil de sécurité de l'ONU dans la lutte contre l'insécurité
 

Burkina Faso : Soutien du conseil de sécurité de l'ONU dans la lutte contre l'insécurité

 
 
 
 2819 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 6 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 25 mars 2019 - 14:18

©Koaci.com - Lundi 25 mars 2019 - Une délégation des membres du Conseil de sécurité des Nations unies a une séance de travail avec le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré, président en exercice du G5 sahel, à  qui ils ont exprimé leur soutien face aux défis sécuritaires du Burkina Faso et la coopération entre la MINUSMA et la force conjointe du G5 Sahel.

Selon le ministre Burkinabè des Affaires étrangères Alpha Barry, cette séance de travail se tient à  l’issue d’une rencontre qui a eu lieu à  Bamako au Mali et a permis de redéfinir les bases de la coopération entre la MINUSMA et la force conjointe du G5 Sahel.

"Il s'est agi de trouver comment la MINUSMA peut appuyer en logistique et de façon opérationnelle le G5 Sahel pour que la force conjointe soit plus performante sur le terrain" a declaré M. Barry, selon qui les membres du G5 Sahel, souhaiyent que « la coopération entre les deux forces, qui se limitait à  l’intérieur des frontières du Mali puisse s’étendre sur l’ensemble de l’espace du G5 Sahel et prendre en compte les sept bataillons qui sont engagés dans la force conjointe ».

«Le Secrétaire Général des Nations Unies a instruit son représentant spécial pour l’Afrique de l’Ouest, M. Mohamed Ibn Chambas de concentrer les efforts de la région sur le Burkina Faso " a expliqué l’ambassadeur représentant permanent de l’Allemagne aux Nations unies, Christoph Heusgen.

Les ambassadeurs Ivoirien Kacou Houdja et Français François Delattre, tous co-président du conseil de sécurité, ont également réaffirmé la solidarité, l’amitié et le soutien du Conseil au Burkina Faso dans la lutte contre le terrorisme.

La délégation onusienne a également appelé au respect des droits de l'homme dans la lutte contre le terrorisme.

«La lutte contre le terrorisme doit être menée en respectant les droits de l’homme. Il faut aussi protéger les femmes et les enfants qui sont le plus souvent les victimes», a souhaité l’ambassadeur Heusgen.

En rappel, des ONG ont accusés l'armée burkinabè d'exactions sur des civils dans la lutte contre l'insécurité.

Les autorités burkinabè ont assuré que des enquêtes sont en cours sur ces différentes accusations.

Boa, Ouagadougou
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Le pays classé au top du classement Trade20 Index de Standard Chartered, conséquence concrète de la politique d'Alassane Ouattara?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Les médias d'Etat français interrogent Soro sur la mort de IB et sur l...
 
2132
Oui
69%  
 
845
Non
27%  
 
125
Sans Avis
4%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement